Retraite : la génération 1956 devrait cotiser 41 ans et demi, comme celle de 1955

La génération 1956 devrait cotiser 41 ans et demi, comme celle de 1955

Le Conseil d’orientation des retraites (Cor) vient de rendre un avis technique sur la durée de cotisation pour la génération née en 1956, qui doit être fixée par décret avant la fin de l’année.

Depuis la réforme des retraites de 2003 (loi Fillon), la durée de cotisation requise pour bénéficier d’une retraite à taux plein est allongée régulièrement en fonction de l’augmentation de l’espérance de vie à 60 ans calculée par l’Insee. Chaque année, le Cor est chargé de rendre un avis technique pour préconiser ou non un allongement de la durée de cotisation pour la génération concernée, en l’occurrence les assurés nés en 1956.

Dans son avis, le Cor rappelle la règle établie par la loi du 21 août 2003. « La durée d’assurance évolue de manière à maintenir constant, jusqu’en 2020, le rapport constaté en 2003 (soit 1,79) entre cette durée et la durée moyenne de retraite. »

Selon l’Insee, l’espérance de vie à 60 ans s’élève à 24,52 ans, en progression de 0,10 an par rapport à l’année précédente. En maintenant la durée d’assurance à 41,5 ans, le rapport entre cette durée d’assurance et la durée moyenne de retraite (évaluée à 23,02 ans) s’établit à 1,80, ce qui respecte le rapport-cible de 1,79.

La durée d’assurance peut donc être fixée à 41,5 ans (166 trimestres) pour la génération née en 1956, inchangée par rapport à la durée de la génération précédente née en 1955, selon l’avis rendu par le Cor le 25 septembre dernier. Cette durée d’assurance retraite doit être confirmée par décret avant le 31 décembre 2012.

Année de naissance

Durée de cotisation pour un taux plein

1948

40 ans et 1 trimestre

1949

40 ans et 1 trimestre

1950

40 ans et 2 trimestres

1951

40 ans et 3 trimestres

1952

41 ans

1953

41 ans et 1 trimestre

1954

41 ans et 1 trimestre

1955

41 ans et 2 trimestres

1956

41 ans et 2 trimestres (selon l’avis technique du Cor du 25/09/2012)

Créé le 01 octobre 2012
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public