Accueil ›› Outils ›› Dictionnaire ›› P

Dictionnaire

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - Z
 

Package

Ensemble de produits et de services (par exemple : package bancaire) commercialisés de façon groupée. Egalement appelé Forfait ou Offre groupée de produits et services bancaires. Chaque produit ou service inclus dans le package doit pouvoir être souscrit séparément.

Pacte budgétaire européen

Pacte budgétaire européen ou TSCG (Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance) : traité signé le 2 mars 2012 par 25 des 27 Etats membres de l’Union européenne. Il entrera en vigueur le 1er janvier 2013 s’il est ratifié par au moins 12 États de la zone euro. Le principal objectif de ce traité est d’imposer une discipline budgétaire aux États. Le déficit structurel d’un État ne peut pas être supérieur à 0,5 % de son PIB (sauf exceptions).

Pacte de stabilité et de croissance

Adopté par le Conseil européen en juin 1997, le Pacte de stabilité et de croissance (PSC) énonce les dispositions que les pays de la zone euro se sont engagés à respecter afin de coordonner leurs politiques budgétaires nationales et d’éviter l’apparition de déficits budgétaires excessifs. Il prolonge la mise en œuvre des normes des déficits publics et d’inflation préalable à l’adoption de l’Euro par les Etats membres de l’Union Européenne. Le PSC comporte deux types de dispositions : une surveillance multilatérale préventive et un volet correctif déclenché lorsque le déficit public dépasse le seuil de 3 % du PIB fixé par le traité. En mars 2005 une première modification a été adoptée dans le sens d’un assouplissement par le Conseil Européen. En mars 2011, dans un contexte de crise de la dette publique, le Conseil Européen a décidé de mettre en place une nouvelle réforme du PESC, cette fois ci, dans le sens d’un renforcement.

Pacte pour l’Euro

Le Pacte pour l’Euro adopté par les chefs d’Etat et de gouvernement de la zone Euro le 11 mars 2011 vise à renforcer la coordination des politiques économiques nationales des Etats membres de la zone en vue de renforcer la compétitivité des économies de chacun. Il est ouvert aux pays de l’Union non membres de la zone euro. Sur les 10 Etats concernés, la Bulgarie, la Roumanie, la Pologne, la Lettonie, la Lituanie et le Danemark ont décidé de s’y joindre mais pas les 4 autres dont notamment le Royaume Uni.

Les États s'engagent à prendre toutes les mesures nécessaires pour poursuivre les objectifs suivants :
- favoriser la compétitivité ;
- favoriser l'emploi ;
- mieux contribuer à la viabilité des finances publiques ;
- renforcer la stabilité financière.

Papy-boom

Le « papy boom » est le nom donné au grand nombre de départs à la retraite qui doit avoir lieu entre 2006 et 2025 dans les pays développés. Cette évolution s’explique par l’arrivée à la retraite des générations nées entre 1945 et le milieu des années 1970, période durant laquelle le taux de natalité était élevé (baby-boom).

Parachute doré

Un parachute doré est une prime de départ pour un dirigeant de société, nommée ainsi lorsqu’elle est jugée « abusive ». Il s’agit indemnités versées lors d'une éviction suite à un licenciement, une restructuration, une fusion avec une autre société ou même lors d'un départ programmé de l'intéressé.

Parité Pouvoir d’Achat (PPA)

Taux de conversion fictif qui permet la comparaison des pouvoirs d'achat des différentes monnaies.
Exemple : si un panier de biens coûte 100 euros en France et 120 dollars aux Etats-Unis, la PPA sera de 1 euro = 1,20 dollar, même si, sur le marché des change, 1 euro = 1,4 dollar.

Part de marché

La part de marché correspond au pourcentage des ventes totales réalisé par une entreprise sur un marché donné. L'entreprise ayant la part de marché la plus forte est désignée sous le terme de "leader du marché". 

Participation

Système prévu par la loi qui organise la participation aux résultats de l’entreprise. Ce système est obligatoire dans les entreprises de 50 salariés et plus, facultatif en deçà. La prime de participation est une part du bénéfice annuel. Elle est bloquée et versée dans un plan d’épargne salariale ou dans un compte courant bloqué rémunéré par l’entreprise, sauf si le salarié décide, lors de son attribution, de la toucher immédiatement et de l’intégrer alors dans ses revenus imposables.

Source : CCSF

Participation aux bénéfices (PB)

Les assureurs sont conduits par la législation à distribuer aux assurés une partie des bénéfices techniques et financiers réalisés dans l’année (hors réserve de capitalisation). 
Selon le Code des Assurances, les entreprises d’assurances doivent distribuer au minimum 90 % de leurs bénéfices techniques et 85 % de leurs bénéfices financiers. 
Cette participation aux bénéfices comprend le TMG (Taux Minimum Garanti) versé au fur et à mesure de l’année + un complément de rémunération créditée le 31/12 de chaque exercice. C’est le taux de rendement global de votre contrat.

Passager clandestin

En économie, un passager clandestin  est une personne ou un groupe de personnes qui bénéficie d'un avantage résultant d'un effort collectif, tout en y contribuant peu ou pas du tout.   

Patrimoine

(du latin « patrimonium », « ce qui vient du père »).

S’agissant du champ économique et financier, le patrimoine d’un individu ou d’une famille est l’ensemble des biens sur lesquels celui-ci ou celle-ci peuvent faire valoir un titre de propriété ou un droit et qui peuvent être vendus. Même si l’héritage en demeure fréquemment une source, un patrimoine se constitue aussi avec les biens que l’on acquiert soi-même. Les biens qui composent le patrimoine sont appelés des « actifs ». Ce peut être : des propriétés foncières ou immobilières (terrain, logement, maison…), des biens professionnels (entreprise personnelle, fonds de commerce, charge de profession libérale …), des placements financiers (dépôt bancaire, compte épargne, actions ou part de fonds collectif…), des meubles, des objets d’arts ou de collection ou des droits tels que les brevets, les droits d’auteurs, les droits d’usufruit.

Patrimoine brut

Le patrimoine d’un individu ou d’une famille est l’ensemble des biens sur lesquels celui-ci ou celle-ci peuvent faire valoir sur un titre de propriété ou un droit et qui peuvent être vendus. Même si l’héritage en demeure fréquemment une source, un patrimoine se constitue également à partir des biens que l’on acquiert soi-même. Il se compose de biens appelés actifs, pouvant être des propriétés foncières ou immobilières (terrain, logement, maison…), des biens professionnels (entreprise personnelle, fonds de commerce,…), des placements financiers (dépôt bancaire, épargne, actions,…) ou encore de meubles, véhicules, objets d’art et de collection...
Pour obtenir le patrimoine brut, on ajoute aux actifs financiers et immobiliers cités précédemment, les droits à pension acquis dans le cadre d’un plan d’épargne retraite ou des droits tels que les brevets, les droits d’auteurs ou droits d’usufruit.

Patrimoine médian

Patrimoine au-dessous duquel se situent 50 % des revenus.

PEA (Plan d’Epargne en Actions)

Enveloppe fiscale permettant aux contribuables de bénéficier d’une exonération d’impôt sur les plus-values réalisées sur des investissements en actions, sous réserve de conserver son plan au moins 5 ans.

PEA - PME

Plan d'épargne en actions mis en place le 1er janvier 2014 destiné spécifiquement au financement des petites et moyennes entreprises (PME) et aux entreprises de taille intermédiaire (ETI). Son plafond s'élève à 75 000 €.

PEE (Plan d’épargne d’entreprise)

Type de plan d’épargne salariale dans lequel les sommes versées par les salariés sont bloquées pendant au moins 5 ans, sauf cas de déblocage anticipé. Les augmentations de capital réservées aux salariés ont le plus souvent lieu dans le cadre d’un PEE. Les revenus et les plus-values des placements sont exonérés d’impôts sur le revenu, mais sont soumis aux prélèvements sociaux.

Source : CCSF

PEI (Plan d’épargne inter-entreprise)

Plan d’épargne salariale mis en place par accord au sein de plusieurs entreprises (y compris une branche professionnelle).

Source : CCSF

Pension

Somme versée régulièrement aux retraités, après l'arrêt - au moins partiel - de leur activité professionnelle. Le mot "retraite" remplace souvent celui de "pension de retraite".

Pension de réversion

Pension versée au survivant d’un couple dont le conjoint est décédé, correspondant à une fraction de la pension dont il bénéficiait ou aurait bénéficié. Tous les régimes de retraite versent des pensions de réversion, à différents taux et sous des conditions variables.

PER

Le PER (price earning ratio) mesure le rapport entre le cours de l’action d’une entreprise ou d’un groupe à la bourse et le bénéfice par action après impôt de cette entreprise. L’inverse du PER (bénéfice sur cours de l’action) mesure une sorte de rendement implicite vu le niveau de cours atteint : par exemple un PER de 15 correspond à un rendement implicite de l’action de 1/15= 6,666%. On dispose ainsi d’un instrument de comparaison facile avec les rendements affichés des placements dans d’autres types d’actifs (livrets, obligations, OPCVM).

PERCO (Plan d’épargne pour la retraite collectif)

Système d’épargne collectif qui permet aux salariés d’une entreprise ou d’un groupe d’entreprises de se constituer, éventuellement avec le concours de leur employeur, une épargne investie en valeurs mobilières, dans un cadre fiscal favorable et en échange d’un blocage de cette épargne généralement jusqu’à l’âge du départ à la retraite. Les sommes versées sont donc bloquées jusqu’au départ en retraite sauf circonstances exceptionnelles prévues explicitement dans la loi.

Source : CCSF

PERCOI

Plan d'épargne pour la retraite inter-entreprises.

Performance

Résultat attendu ou obtenu par un placement. Il est important de noter que la performance d’un placement est généralement exprimée en pourcentage. Elle tient compte de l’évolution en capital et/ou du revenu. La présentation d’une performance passée ne préjuge pas des résultats futurs.

Source : CCSF

Petite et Moyenne Entreprise (PME)

Entreprise qui emploie moins de 250 personnes, et qui a un chiffre d'affaires annuel inférieur à 50 millions d'euros ou un total de bilan n'excédant pas 43 millions d'euros.

Plan d’épargne retraite populaire (PERP)

Contrat collectif d’assurance-vie qui a pour objet la constitution d’une épargne de long terme en vue du versement d’une rente viagère au moment de la retraite. L’épargne est disponible au moment de la retraite sous forme de capital uniquement pour l’acquisition d’une résidence principale (accession à la première propriété). Outre la réglementation de l’assurance-vie qui s’applique au PERP, le mode de fonctionnement de celui-ci est soumis à des dispositions spécifiques. Le PERP est assorti, dans certaines conditions, d’un avantage fiscal à l’entrée (déduction des versements effectués).

Source : CCSF

Plus-value

Elle est déterminée par la différence positive entre le prix de vente et le prix d’achat.

PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement)

Programme dépendant directement des Nations Unies destiné à améliorer le niveau de vie des populations dans le besoin par un réseau mondial présent dans plus de 177 pays et territoires. Depuis 1966, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) forge des partenariats à tous les niveaux de la société pour aider à construire des nations résilientes, afin de mener à bien une croissance qui améliore la qualité de vie de chacun. Les PNUD travaille dans quatre grands domaines : la réduction de la pauvreté et la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), la gouvernance démocratique, la prévention des crises et le relèvement, l’environnement et le développement durable.

Point

C’est la différence entre 2 nombres exprimés chacun en pourcentage.

Si le taux de chômage passe de 10 % à 12 %, il augmente de 2 points et certainement pas de 2 %. Si on veut le calculer en pourcentage, le passage de 10 % à 12 % correspond à une augmentation du chômage de 20 % ((12-10)/10).

Point de base

Dans le langage économique et financier, un point de base désigne un centième de pourcent c'est-à-dire 0,01 %. Cette expression a l'avantage de simplifier la discussion sur les variations de taux d'intérêt. Par exemple, si la Banque Centrale Européenne remonte ses taux directeurs de 1,50 % à 1,70 %, on dit que les taux directeurs de la BCE ont augmenté de 20 points de base.

Politique budgétaire

Volet de la politique économique qui agit sur le niveau des recettes et dépenses publiques, c’est-à-dire du budget de l’État.

Politique d'allocation d'actifs

Technique de gestion de patrimoine qui consiste à réfléchir à la composition de son patrimoine en termes de classes d'actifs, autrement dit de catégories d'actifs (actions, obligations, dérivés, immobilier ...). L'idée sous-jacente est que, à chaque catégorie, sont associés des risques propres. Une véritable diversification passe par une allocation équilibrée entre les différents types d'actifs (par exemple, tout investir en actions, même en ayant beaucoup d'actions différentes, ne permet pas une diversification optimale, car les actions sont un produit risqué).

Politique macroprudentielle

Décisions prises pour prévenir l'apparition de déséquilibres financiers ou d'un risque systémique pouvant affecter le système financier dans son ensemble et pour augmenter la capacité de résistance de ce dernier en cas de survenance de chocs.

Politique monétaire

Politique conduite par une Banque centrale consistant à agir sur l’offre de monnaie et sur les taux d’intérêt. Dans la zone euro, la politique monétaire est menée par la BCE.

Polypensionné

Personne ayant travaillé sous plusieurs statuts différents au cours de sa vie professionnelle (salarié, fonctionnaire ou indépendant) et ayant donc cotisé à plusieurs régimes de base différents.

Population active

La population active regroupe l’ensemble des personnes âgées entre 15 et 64 ans employées ou au chômage.

Portefeuille

Ensemble des titres détenus par une personne.

Source : CCSF

Position

Exposition d’un opérateur au risque de fluctuation des cours à un moment donné. Il existe de multiples positions possibles. (On parle parfois de « Kâma-Sûtra financier »)

Position ouverte : Engagement pris sur le marché (engagement d’achat ou de vente) qui n’est pas encore liquidée et ne fait pas l’objet d’une couverture par un engagement symétrique.

Position courte : position vendeuse sur un titre. Anticipe une baisse des cours

Position longue : position acheteuse sur un titre. Anticipe une hausse du cours du titre

Position longue/ courte : position consistant à combiner des positions acheteuses sur des titres sur lesquels l’opérateur anticipe des hausses et des postions vendeuses sur les titres sur lesquels il anticipe des baisses, afin de limiter le risque de variation générale du marché. Les stratégies dites longue/ courte sont une des stratégies de base utilisées par les hedge funds.

Position courte - Position longue

Prendre une position consiste à prendre des engagements sur un ou des actifs financiers en fonction de ses prévisions personnelles sur l’évolution de leur prix. Une position courte consiste à être vendeur car on s’attend à une baisse de prix dans le futur. Une position longue correspond à une position d’acheteur, car on mise sur l’appréciation de la valeur du titre/de l’action ou du bien immobilier acheté.

Pouvoir d'achat

Le pouvoir d’achat est la quantité de biens et de services que l’on peut acheter avec ses revenus. Son évolution est liée à celle des revenus d’une part et à celle des prix d’autre part.

Si la hausse des revenus est supérieure à celle des prix, le pouvoir d’achat augmente. Dans le cas contraire, si l’augmentation des prix est supérieure à celle des revenus, le pouvoir d’achat diminue.

Source : INSEE

Prefon

Régime de retraite supplémentaire fondé sur la capitalisation (fonds de pension à la française) ouverts aux agents publics et à leurs conjoints.

Prélèvement

Moyen de paiement par lequel le paiement est réalisé à l’initiative du créancier. Le débiteur doit avoir préalablement donné son accord au créancier et à sa banque ou son établissement de paiement. Le prélèvement est généralement utilisé pour les paiements fréquents et réguliers.

Source : CCSF

Prélèvement forfaitaire libératoire (PFL)

Règlement de l'impôt dû sur les revenus de certains placements financiers par le biais d'un prélèvement à taux fixe, Ce prélèvement forfaitaire libère le revenu de toute autre imposition. Le taux varie suivant le type de produits. Le prélèvement est effectué à la source par l'établissement financier qui en effectue directement le paiement au Trésor public.

Prélèvement SEPA

Moyen de paiement par lequel le paiement est réalisé à l’initiative du créancier. Le débiteur doit avoir préalablement donné son accord au créancier et à sa banque ou son établissement de paiement. Pour la mise en place d'un mandat de prélèvement SEPA, il est nécessaire de mentionner les codes BIC et IBAN. L'autorisation de prélèvement est conservée  par le créancier et non par a banque du débiteur.

Prélèvements obligatoires

Impôts, taxes et cotisations sociales prélevés pour financer le budget des collectivités publiques (État, collectivités locales, organismes sociaux, Europe…). Le taux de prélèvements obligatoires exprime, en pourcentage, la part que représentent ces prélèvements par rapport au PIB.

Prélèvements sociaux

Contributions sur les gains (revenus et plus-values) perçus par les personnes physiques domiciliées en France. Il s’agit de la contribution sociale généralisée (CSG), de la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS),  du prélèvement social, de la contribution additionnelle au prélèvement social et du prélèvement de solidarité. Ces prélèvements servent à financer la protection sociale. Tous les gains ou presque sont  concernés par les prélèvements sociaux, qu’ils résultent  d’une activité professionnelle, de revenus de remplacement, ou de l’épargne. En 2013, le montant des prélèvements sociaux sur les produits d’épargne était de 15,5 %.
Seuls les livrets réglementés ne sont pas soumis aux prélèvements sociaux.

Préretraite

Dispositif qui permet à un salarié d’arrêter son activité professionnelle alors qu’il n’est pas encore en âge de pouvoir liquider ses pensions de retraite. Le salarié bénéficie d’une indemnisation. Les possibilités de préretraite ont été restreintes, notamment par la loi de 2003 sur la réforme des retraites (Réforme Fillon).

Prestataires de services d’investissements (PSI)

Entreprises d’investissement et établissements de crédit (banques ou sociétés financières) agréés pour exercer des services d’investissements tels que la réception ou l’exécution d’ordres boursiers, la gestion de portefeuille, le conseil en investissement, etc.

Prêt

Somme d'argent mise à la disposition d'une personne par un établissement de crédit, contre rémunération.
Synonyme : crédit

Prêt à taux zéro

Prêt sans intérêts, proposé sous certaines conditions par les établissements de crédit ayant signé une convention avec l’État.

Source : CCSF

Prêteur en dernier ressort

Rôle joué par les banques centrales auprès des banques en leur apportant les liquidités qu'elles n'auraient pas pu trouver auprès des autres banques ou sur le marché monétaire.

Prévoyance

Au sens large il s’agit de l’ensemble des dispositifs conçus au sein d’une société pour se prémunir contre les risques : les organismes de protection sociale et d’assurance en sont donc les principaux acteurs.

Au sens étroit et usuel, il s’agit des garanties choisies à titre individuel ou dans le cadre de l’entreprise pour se prémunir contre certains risques, principalement la maladie et la dépendance (en complément de la sécurité sociale), l’invalidité et le décès.

Au sein de l’entreprise un régime de prévoyance peut être instauré dans le cadre d’un accord collectif ou par une décision unilatérale de l’entreprise. L’adhésion au régime est dans certains cas obligatoire. Les principaux produits de prévoyance sont, traditionnellement, l’assurance décès invalidité, les complémentaires santé et, de plus en plus, l’assurance dépendance.

Prime (d'assurance)

Somme d'argent que verse l'assuré en échange de la couverture donnée par l'assureur. Parfois appelée cotisation.

Prime broker

Un prime broker est en général un département d’une banque d’investissement qui fournit aux hedge funds les opérations classiques d'intermédiation sur les marchés financiers (achat et vente pour le compte du client) ainsi que des services spécifiques aux hedge funds afin de leur permettre de mieux exercer leurs activités . Parmi ceux-ci on compte la fourniture du levier financier via les marchés dérivés de gré à gré. Les prime brokers assument le risque de contrepartie des fonds. De leur côté les hedge funds sont extrêmement profitables pour les prime brokers et donc pour les banques d’investissement dont elles dépendent : les hedge funds effectuent énormément d’opérations sur les marchés, ce qui représente un chiffre d’affaires considérable d’intermédiation. D’autre part les hedge funds ont constitué un débouché essentiel pour les opérations de titrisation des banques d’affaires.

Prime de risque

Écart de rentabilité espérée par un investisseur entre un portefeuille de titres (par exemple composé d'actions) et un actif dit sans risque (une obligation d'État dont la signature bénéficie - en principe et sauf exceptions ! - de la meilleure note de la part des agences de notation). 

Prime d’activité

La prime d’activité remplace en 2016 la « prime pour l’emploi » et la part « activité » du RSA. Elle est versée mensuellement aux personnes concernées par les caisses d’Allocations familiales (Caf). Son montant est variable selon les ressources du foyer.

Prime d’intéressement

La prime d'intéressement est une rémunération collective présentant un caractère aléatoire et résultant d'une formule de calcul liée aux résultats et performances de l'entreprise

Prime forfaitaire mensuelle de reprise d’activité

Cette prime est perçue, sous certaines conditions, par des demandeurs d’emploi bénéficiaires de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) qui reprennent une activité professionnelle salariée (d’une durée de travail au moins égale à 78 heures par mois) ou non salariée.

Prime transitoire de solidarité (PTS)

La prime transitoire de solidarité (PTS) est destinée aux demandeurs d’emploi de plus de 60 ans, nés en 1954 et 1955, qui ne touchent plus de prestation et qui n’ont pas encore atteint l’âge légal de départ à la retraite.

Principal

Valeur de l'emprunt total résultant de l'émission d'obligations par un État ou une entreprise.

Private equity (capital investissement)

Ces fonds d’investissement ont pour objectif d’investir dans des sociétés qu’ils ont sélectionnées selon certains critères, notamment pour leur besoin en capitaux propres et le retour sur investissement qu’elles pourraient fournir. La spécialité de leur intervention réside souvent dans la différence de stade de maturité de l’entreprise.

Le terme de private equity fait référence à l’investissement dans des sociétés non-cotées en Bourse, par opposition au public equity qui correspond au capital ouvert des sociétés cotées. Le capital-investissement se décline ainsi en activité de capital-risque (en anglais : venture capital) qui intervient pour faire décoller l’entreprise naissante, de capital-développement afin faire croître l’entreprise, en partie par opération de LBO   Définition Le LBO, de l’anglais «Leverage Buy-Out », est un terme générique désignant un montage juridico-financier de rachat d’entreprise par effet de levier (« leverage »), c’est-à-dire par recours à un fort endettement bancaire.
Pour de plus amples explications voir l'entrée "LBO" dans Les Mots de la Finance
. Il existe enfin certains fonds spécialisés dans les activités de retournement, c’est-à-dire lorsque l’entreprise fait face à d’importantes difficultés où il faut apporter un soutien financier et technique pour la redresser.

Privatisation

Transfert de propriété par l’Etat d’une entreprise publique à  des investisseurs privés.

Procédure de rétablissement personnel

Lorsqu’un particulier de bonne foi est en situation de surendettement, il peut solliciter auprès de la Commission de surendettement des particuliers, l’ouverture d’une procédure de rétablissement personnel, permettant notamment de suspendre les mesures d’exécution (saisies par exemple), et une éventuelle mesure d’expulsion prise à son encontre. Le but est de concilier les intérêts des créanciers et du débiteur. Ce dernier pourra par exemple bénéficier d’un rééchelonnement des dettes.

Productivité

Rapport entre la production et les moyens mis en œuvre pour l’obtenir (travail et capital). Augmenter la productivité revient à produire plus avec le même niveau de travail et de capital ou à produire autant avec un niveau plus faible de travail et de capital.

Produit à formule

Produit financier dont la valeur de la part à l’échéance dépend de l’évolution d’un ou plusieurs sous-jacents et dont le rendement dépend de la réalisation de formules prédéfinies (plus ou moins complexes). Ces produits peuvent être à capital garanti à l’échéance.

Source : CCSF

Produit indexé

Produit financier (généralement des titres de créances ou des fonds – FCP/SICAV –) dont la valeur et le rendement sont partiellement ou totalement liés à l’évolution d’un sous-jacent (action, panier d’actions, matière première, indice,…).

Source : CCSF

Produit Intérieur Brut (PIB)

Indicateur économique mesurant les richesses créées dans un pays sur une période donnée.

Il correspond à la somme des valeurs ajoutées dégagées par les entreprises financières et non financières, les collectivités publiques, les ménages et les associations à but non lucratif résidant dans ce pays, soit la totalité de la production de biens et services réalisée sur la période considérée dans un pays donné.

La variation du PIB sur une période donnée est l’indicateur le plus couramment utilisé pour mesurer la croissance économique

Produit Net bancaire

Mesure les revenus nets dégagés par une banque dans le cadre de son exploitation. Il reflète toute l’activité des établissements de crédit, à la fois les activités classiques d’intermédiation sur dépôts et crédits, génératrice de marges d’intérêts, les prestations de services à la clientèle, rémunérées par des commissions et les activités de marché et d’investissement produisant intérêts, plus-values et marges de négociation.

Le Produit Net Bancaire est égal à la différence entre les intérêts reçus, les commissions reçues et les autres produits d’exploitation bancaire d’une part, et les intérêts versés, les commissions payées et les autres charges d’exploitation bancaires d’autre part.

Produits structurés

Il s’agit de produits complexes, résultats des opérations de titrisation , qui portent différents noms techniques (CDOs, MBS…), selon le type de créances ou de titres auxquels ils sont rattachés et dont ils visent à transférer le risque.

Propension marginale à consommer

Part du revenu supplémentaire affectée à la consommation. Keynes a montré que la propension marginale à consommer décroit avec les revenus. Un ménage à faibles revenus consacre près de la totalité de son revenu supplémentaire à sa consommation

Propension moyenne à consommer

Part du revenu affectée à la consommation (par opposition à l'épargne).

Prospectus

le prospectus est un document que toute société doit publier dès qu’elle entreprend de céder ou d’émettre des instruments financiers auprès d’un large public ou d’en demander la cotation. Destiné à informer le public, le prospectus fournit des informations essentielles,notamment financières, dont la teneur varie en fonction du profil de la société et des instruments financiers qui font l’objet de l’opération.
Le règlement général de l'AMF prévoit que le prospectus comprend un résumé qui « expose brièvement et dans un langage non technique les
principales caractéristiques de l’émetteur, des garants éventuels et des instruments financiers qui font l’objet de l’opération » et « les principaux risques présentés par l’émetteur, les garants éventuels et les instruments financiers concernés ». (article 212-8 ). Ce résumé doit être lu comme une introduction au prospectus. Comme le précise l'AMF, une décision d’investir dans les instruments financiers qui font l’objet de l’opération doit être fondée sur un examen exhaustif du prospectus.

Protectionnisme

Doctrine et pratique économique qui consiste dans la mise en place par un Etat d’obstacles à l'entrée des marchandises (biens et services) étrangères sur son territoire afin de protéger les biens produits dans le pays contre la concurrence étrangère.

Ces obstacles sont appelées "barrières". Ces barrières peuvent être de deux sortes : tarifaires (droits de douanes, impôts) et/ou non tarifaires (limitations quantitatives, normes sanitaires et techniques, difficultés administratives).

Provision (du compte bancaire)

C’est la somme disponible et suffisante au crédit du compte et destinée au paiement des opérations réalisées (paiement d’un chèque par exemple).
Source : CCSF

Provision pour participation aux excédents (PPE)

Les assureurs vie ont la possibilité de ne pas distribuer immédiatement la participation aux bénéfices prévue par la législation. Ils disposent en effet pour ce faire d’un délai de huit ans. 
Au lieu de la redistribuer immédiatement, l’assureur peut donc la provisionner dans un compte appelé “ Provision pour participation aux excédents ”.

Provisions

Les provisions sont une écriture comptable qui sert pour l’essentiel à tenir compte d’une charge qui n’est pas encore certaine mais que, par prudence, on juge nécessaire d’anticiper. Les provisions peuvent être annulées (on dit « reprises ») par une écriture de sens inverse au cours d’un exercice comptable postérieur. Il existe trois types de provisions :

• Les provisions pour dépréciation d’actifs qui permettent de constater la dépréciation de la valeur du patrimoine due à la perte prévisible d’actif.
• Les provisions pour risques et charges qui enregistrent une hausse du passif du bilan d’une entreprise suite à une charge probable mais non effective à la clôture de l’exercice.
• Les provisions réglementées, contrairement aux deux autres, ne sont pas liées à des charges futures ou à des pertes mais à des aides de trésorerie en franchise d’impôt.

Put

Un put est une option de vente, à un cours (dit « prix d’exercice »)  et une échéance définis à l’avance. Le prix d’achat ou de vente d’une option se nomme la « prime ».

 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !