Un étudiant sur trois renonce à se soigner, notamment pour des raisons financières

Un étudiant sur trois renonce à se soigner

La troisième enquête nationale sur la santé des étudiants, réalisée par la Mutuelle des étudiants LMDE qui vient d’en publier les résultats, révèle une dégradation des conditions de vie et de l’accès aux soins des étudiants.

L’enquête a été réalisée en collaboration avec l’Ifop (Institut français d’opinion publique), auprès de 8 500 étudiants, représentant l’ensemble des académies.

La situation économique des étudiants se détériore

Près du quart des étudiants (24 %) jugent leurs revenus insuffisants. Et seulement 38 % des étudiants bénéficient d’aides sociales (bourses sur critères sociaux, aide au logement, allocations familiales).
 Pour 73 % des étudiants, la famille reste la première ressource. 50 % des familles payent le loyer des étudiants qui ne vivent plus chez leurs parents.

Globalement, plus de la moitié des étudiants vivent avec moins de 400 euros par mois (provenant de salaires, aides sociales et aides familiales), c’est-à-dire sous le seuil de pauvreté   Définition Un individu est considéré comme pauvre lorsqu'il vit dans un ménage dont le niveau de vie est inférieur à 60 % de la médiane des niveaux de vie, soit 977 € par mois (2011).
(Source Insee)
qui s’établit à 954 euros mensuels. Plus d’un étudiant sur quatre (26 %) déclarent avoir de réelles difficultés pour faire face aux dépenses courantes.

28 % des étudiants interrogés déclarent exercer une activité rémunérée. Ce pourcentage ne prend pas en compte les étudiants qui travaillent plus de 20 heures/semaine, car ils ne sont dès lors pas affiliés au régime étudiant de la Sécurité sociale.

Les étudiants sont plus nombreux à renoncer aux soins médicaux

Une bonne nouvelle, la majorité des étudiants (82 %) s’estime en bonne santé. Toutefois, un étudiant sur cinq (20 %) juge que son état de santé s’est dégradé par rapport à l’année précédente.

Un tiers des étudiants (34 %) déclare avoir renoncé à une consultation de médecin au cours des 12 derniers mois. Les raisons financières sont invoquées par 20 % des étudiants (contre 13 % lors de la première enquête réalisée en 2005).

Et 19 % des étudiants ne sont pas couverts par une complémentaire santé. En comparaison, seulement 6 % des Français ne disposent pas de complémentaire santé. Or, l’enquête montre que la complémentaire santé facilite l’accès aux soins, notamment pour consulter un dentiste, un ophtalmologue, un gynécologue ou des spécialistes.

La Mutuelle Des Etudiants - LMDE
 La Mutuelle Des Etudiants, créée en 2000, est une mutuelle étudiante nationale. Elle gère, par délégation de service public, la Sécurité sociale de plus de 875 000 étudiants affiliés (au 30/06/2010). Au-delà de la gestion de ce régime obligatoire, la LMDE est une mutuelle assurant la couverture complémentaire de plus de 320 000 étudiants.

Créé le 04 juin 2012
© IEFP - la finance pour tous
 
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !