Suppression de la taxe audiovisuelle, bouclier tarifaire, retraites… le pouvoir d’achat à la « Une »

la finance pour tous

La contribution à l’audiovisuel public sera supprimée dès 2022. Et au 1er juillet les prestations sociales et les retraites seront revalorisées. Le point sur l’ensemble des mesures annoncées par le gouvernement, qui seront intégrées au projet de loi de finances rectificative pour 2022.

Lors du conseil des ministres du 11 mai, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal a présenté plusieurs mesures pour protéger le pouvoir d’achat des Français, dans une période complexe de forte hausse des prix. Il faudra toutefois attendre le projet de loi de finances rectificative qui sera présenté fin juin (après les élections législatives) pour en connaître le détail.

Taxe audiovisuelle : suppression pour les 23 millions de foyers imposables

C’était l’une des mesures du programme présidentiel. « La contribution à l’audiovisuel public sera supprimée de manière pérenne dès cette année et le financement de l’audiovisuel public sera assuré dans le respect de l’objectif à valeur constitutionnelle de pluralisme et d’indépendance des médias. », précise le compte-rendu. Le coût de cette exonération pour l’Etat s’élève à 3,2 milliards d’euros. Pour rappel, de nombreux contribuables sont déjà exonérés de cette taxe (+ de 60 ans, handicap… sous condition de ressources). Le coût actuel de la taxe annuelle s’élève à 138 € en métropole et de 88 € dans les DOM.

Le bouclier tarifaire prolongé jusqu’à fin 2022

Mis en place fin 2021 pour lutter contre la hausse des prix du gaz et de l’électricité, le bouclier tarifaire qui devait prendre fin au 30 juin sera prolongé pour toute l’année 2022. La remise sur les carburants de 15 centimes hors taxes devrait être remplacée « par un dispositif pérenne et ciblé selon des critères de revenus ».

Chèque alimentaire, revalorisation des pensions de retraite et prestations sociales… Des coups de pouce à venir

Par ailleurs, le gouvernement annonce le versement cet été d’un chèque alimentaire pour les ménages modestes. Et les retraités et les bénéficiaires de prestations sociales devraient profiter d’une revalorisation anticipée au 1er juillet.