2021, une année record pour la finance solidaire

la finance pour tous

La finance solidaire a vécu une nouvelle année record en 2021. Son encours total a augmenté de plus de 26 % pour atteindre 24,5 milliards d’euros. Cette forte progression de la finance solidaire s’explique notamment par une plus forte demande des épargnants pour ces produits et l’entrée en vigueur d’une mesure de la loi Pacte obligeant les assureurs à proposer une unité de compte solidaire dans les contrats en UC.

Forte progression de l’encours de la finance solidaire

Selon le baromètre de la finance solidaire FAIR – La Croix, on a compté, au cours de l’année 2021, près de 1,2 million de nouvelles souscriptions d’un placement solidaire. Celles-ci sont réalisés par des épargnants via leur entreprise, leur banque ou mutuelle d’assurance, ou encore via une entreprise solidaire.

L’encours total de l’épargne solidaire a progressé de 26,6 % en 2021. Il atteint, en effet, 24,5 milliards d’euros au 31 décembre 2021 : un record ! Dans le détail, l’épargne salariale solidaire pèse pour 14,1 milliards d’euros, soit 57 % de l’encours total et l’épargne bancaire solidaire pour 9,5 milliards d’euros (39 % de l’encours total).

2022  : année record pour la finance solidaire

 

Si son encours total progresse fortement, la finance solidaire ne représente encore qu’une infime partie de l’épargne financière des Français : 0,41 %.

Les raisons de la progression de la finance solidaire

Plusieurs raisons peuvent être évoquées pour rendre compte de la forte progression de l’encours total de la finance solidaire.

La première raison est à rechercher du côté de la demande. Comme l’indique, en effet, le responsable de l’Observatoire de la finance à impact social chez FAIR, Jon Sallé « les Français se montrent de plus en plus séduits par l’idée de flécher leur épargne vers des projets qui ont un impact social particulièrement fort ».

La forte progression de la finance solidaire est également liée à l’entrée en vigueur au 1er janvier 2021 d’une mesure de la loi Pacte obligeant les assureurs à présenter une unité de compte solidaire dans les contrats en unités de compte. Selon l’Observatoire de la finance à impact social, cette mesure a notamment permis de générer une plus grande publicité de l’offre de produits de la finance solidaire.

Troisième facteur favorisant la progression de la finance solidaire : les rendements des fonds solidaires. Plusieurs études récentes ont en effet montré qu’ils n’étaient pas inférieurs à ceux des fonds « traditionnels ».