Calculateur de niveau de vie

Le niveau de vie correspond à la quantité de biens et de services qu’un revenu permet d’acheter.

Calcul niveau de vie

Pour mieux rendre compte de l’évolution du niveau de vie des Français, l’Insee utilise la méthode des unités de consommation (UC) afin de prendre en compte la composition familiale. En effet, payer un loyer seul ou à deux a un impact sur son pouvoir d’achat.

De même, les dépenses consacrées aux enfants sont différentes s’ils sont jeunes ou adolescent. Chaque ménage est ainsi composé d’un certain nombre d’unités de consommation (UC):
• Le premier adulte compte pour 1 UC
• Chaque personne de plus de 14 ans supplémentaire compte pour 0,5 UC
• Chaque enfant de moins de 14 ans compte pour 0,3 UC

Revenus / Dépenses

Fréquence

Revenus Nets après impôts (Salaires, pensions, allocations chômage, foncier, ...)
Prestations sociales (RSA, Prestations familiales, Prime d'activité, Aide au logement, ...)
Taxe d'habitation
Taxe foncière
Crédit ou réduction d'impôt (Garde d'enfants, Aide à la personne, défiscalisation, ...)

Total revenu net disponible de votre ménage par an

Composition familiale

Nombre de parents
Nombre d'enfants à charge de plus de 14 ans
Nombre d'enfants de moins de 14 ans

Nombre d'Unités de Consommation

Pouvoir d'achat par an et par personne de votre foyer

 €

Niveau de vie : quels sont les revenus pris en compte ?

Pour calculer niveau de vie des ménages, il faut prendre en compte le revenu disponible des ménages, c’est-à-dire les revenus d’activité, augmentés des prestations sociales reçues et diminués des impôts versés.

Pour les revenus d’activité, nous retenons les ressources relevant de l’impôt sur le revenu. Il s’agit donc des revenus du travail (salaires pour les salariés, honoraires pour les professions libérales, revenus des artisans, des commerçants et des entrepreneurs…) mais aussi les allocations chômage, les pensions de retraite ou encore les revenus de propriété (loyer, intérêts…).

Viennent s’ajouter des prestations sociales qui sont exonérées d’impôt comme le RSA, la Prime d’activité, les prestations familiales (allocation familiale, allocation de rentrée scolaire…) ou liées à une situation d’handicap (AAH, …), les allocations logement (APL),…

Le prélèvement de l’impôt sur le revenu se faisant à la source depuis le 1er janvier 2019, les taxes se limiteront pour l’essentiel à la taxe d’habitation et la taxe foncière. Il faudra aussi tenir compte des crédits ou des réductions d’impôts pour la garde de jeunes enfants par exemple ou pour des investissements de défiscalisation (niches fiscales).