Qu’est-ce qu’être riche aujourd’hui ?

la finance pour tous

Avant de se poser la question en ces termes, définissons dans un premier temps le « fait d’être riche » ou plus simplement la « richesse ».

Qu’est-ce qu’être riche aujourd’hui ?En France comme ailleurs, « le fait d’être riche » est avant tout une notion relative puisqu’il se définit par rapport à l’ensemble de la population française : combien touchent en moyenne les 10 % les plus riches ? Les 5 % les plus riches ? Les 1 % les plus riches ? Etc.

La « richesse » peut quant à elle s’entendre au sens restreint, c’est-à-dire en prenant uniquement en compte les revenus, ou au sens large, en considérant le patrimoine. Dans la plupart des cas, la richesse englobe les revenus et le patrimoine mais leurs statistiques ne se complètent pas pour autant.

Les revenus des Français

Dans les statistiques, notamment celles de l’INSEE, on entend par revenu, la somme de différents éléments, à savoir : les revenus d’activité, les revenus du patrimoine, les prestations sociales, les pensions moins les impôts directs – Impôt sur le revenu (IR), la Taxe d’habitation, la Cotisation sociale généralisée (CSG), la Contribution à la réduction de la dette sociale (CRDS).

En 2015, le revenu disponible moyen par ménage était de 36 300 € par an, soit 3 025 € par mois. Le revenu disponible médian (soit celui qui divise les ménages français en deux proportions égales) s’établit à 30 040 € par an, soit 2 503 € par mois. Il s’agit du revenu disponible, donc net après impôt.

On est riche à 6 500 € par mois

En février 2013, une enquête IFOP révélait que les Français considèrent comme riche toute personne qui perçoit en moyenne un revenu net égal ou supérieur à 6 500 € par mois. Le seuil de la richesse serait à donc à ce niveau de 8 500 € bruts par mois. Mais les Français savent-ils que cela ne concerne que 2  % de la population ? 

Le centre d’observation de la société fixe le seuil de richesse à deux fois le niveau de vie médian, ce qui revient à dire à partir des données Insee de 2015 qu’on est riche à partir de 3 075 € pour une personne seule, 5 963 € pour un couple sans enfants et 7 852 € pour une famille avec deux enfants, ce qui n’est pas très loin des 6 500 € ci-dessus.

Le salaire net mensuel médian s’élève à 1 783 € selon l’Insee (données 2014). Les 10 % des salariés les moins bien rémunérés touchent moins de 1 206 € par mois, les 10 % de salariés les mieux payés touchaient au minimum 3 599 €, soit près de trois fois plus que les moins bien payés. Tout en haut de l’échelle, on fait partie des 1 % les mieux rémunérés à partir de 8 163 € de salaire mensuel.

Les inégalités de salaires sont plus élevées chez les hommes que chez les femmes, ces dernières étant beaucoup moins nombreuses à percevoir de hautes rémunérations. Le salaire minimum des 10 % des femmes les mieux rémunérées est de 3 036 €, contre 3 892 € pour les hommes, soit 856 € d’écart. Si l’on prend en compte les 1 % des salariés les mieux rémunérés, l’écart est beaucoup plus important : les femmes gagnent au minimum 6 053 € et les hommes 9 253 €, soit 3 200 € d’écart (données 2013).

Notion de niveau de vie 

Le niveau de vie est quant à lui égal au revenu disponible des ménages divisé par le nombre d’unités de consommation (UC) appartenant aux ménages.

En effet, le revenu disponible par ménage ne mesure pas le niveau de vie effectif des individus. Cela dépend du nombre de personnes composant le ménage. Mais il faut aussi tenir compte du fait que certaines dépenses ne sont pas proportionnelles au nombre de personnes (le chauffage, l’eau, etc.). Le niveau de vie est donc calculé en divisant le revenu disponible du ménage par le nombre d’unités de consommation, sachant que pour cela le premier adulte compte pour 1, les autres personnes de plus de 14 ans pour 0,5 et les enfants de moins de 14 ans pour 0,3.

Pour une famille composée d’un couple et de deux enfants, l’un de 15 ans et l’autre de 13 ans pour estimer le niveau de vie de chaque individu composant cette famille, on divisera le revenu du ménage par 2,3.

En 2015, selon l’INSEE, le niveau de vie moyen des Français est de 23 440 € par an, soit 1 953 € par mois et le niveau de vie médian est de 20 300 € par an, soit 1 692 € par mois.

En 2015, le seuil de pauvreté, que l’Insee a fixé à 60 % du niveau de vie médian de la population, s’est établi à 1 015 euros mensuels. La pauvreté en France touche 8,9 millions de personnes soit 14,2 % de la population totale.

Néanmoins, ce seuil de pauvreté à 60 % du revenu médian est en partie conventionnel. L’Observatoire des inégalités, association qui étudie les inégalités en France, préfère par exemple un seuil de 50 % du revenu médian à celui de l’Insee. Ce seuil de pauvreté peut également être fixé de façon absolue (le seuil de pauvreté est un montant fixe indépendant du revenu médian), comme aux Etats-Unis, et non pas relative comme en France.

Le patrimoine des Français

De manière complémentaire, on peut également évaluer la richesse en s’intéressant au patrimoine et non seulement au revenu. En effet, le revenu est un indicateur très partiel de la richesse. Un rentier par exemple touchera très peu de revenus mais aura un patrimoine dont l’importance autorise à le qualifier de « riche ».

Le patrimoine d’un individu ou d’une famille est l’ensemble des biens sur lesquels celui-ci ou celle-ci peuvent faire valoir un titre de propriété ou un droit et qui peuvent être vendus. Concrètement, ce peut être des propriétés foncières ou immobilières (terrain, logement, maison…) ; des biens professionnels (entreprise personnelle, fonds de commerce, charge de profession libérale …) ; des placements financiers (dépôt bancaire, compte épargne, actions ou part de fonds collectif…) ; des meubles, des équipements ménagers, des véhicules ou encore des objets d’arts ou de collection…

Si on ne tient compte que des biens possédés, on évalue ce que l’on appelle le patrimoine brut. Si on y soustrait les dettes, on évalue le patrimoine net, qui constitue la véritable mesure de la « richesse » à un moment donné.

Un ménage français déclare posséder en moyenne en 2015 un patrimoine brut de 269 100 €. Le patrimoine net s’élève quant à lui à 235 900 €. Parallèlement, le patrimoine médian atteint 158 000 € en brut et 113 900 € en net.

On est riche à 630 000 € de patrimoine

En février 2013, une enquête IFOP révélait que les Français considèrent en moyenne une personne comme riche lorsque son patrimoine s’élève à au moins 630 000 €. Ce montant concerne en réalité moins de 10 % des ménages français.

Les inégalités de revenus et de patrimoine

Pour des raisons diverses (héritage, profession exercée…), les inégalités de patrimoine sont beaucoup plus marquées que celles des revenus. Alors que les 10 % les plus pauvres perçoivent un revenu environ 4 fois inférieur à celui des 10 % les plus riches, les 10 % les plus pauvres possèdent un patrimoine net global 300 fois inférieur aux 10 % les plus riches.

En France, les 10 % les plus riches détiennent presque autant que les 90 % restants. Autrement dit, si l’ensemble de la population était représenté par 10 personnes, une seule seulement détiendrait la moitié de la richesse. Les 9 autres se partageraient le reste. En termes d’évolution, si les 10 % de ménages les plus aisés ont vu leur niveau de vie progresser de 29 % dans les années 2000, les 10 % les plus pauvres n’ont pu constater qu’une progression de 17 % de leur niveau de vie. Cette inégalité d’évolution est encore plus accentuée pour le patrimoine. Entre 2004 et 2010, le patrimoine moyen des 10 % de ménages les plus fortunés a progressé de 47 % contre 9 % seulement pour les 10 % de ménages les plus pauvres.

Être riche : mal perçu en France ? 

Les Français n’aiment pas parler d’argent. D’où l’affaire Cahuzac, l’encadrement des salaires du secteur public, la création d’une autorité de la transparence financière… Pourtant, en y regardant de plus près, les avis sont beaucoup plus ambigus.

Selon une enquête IFOP réalisée en octobre 2012, 78 % des Français perçoivent les riches de façon négative mais 76 % d’entre eux n’ont rien contre le fait de s’enrichir. Par ailleurs, 82 % d’entre eux stigmatisent le manque d’exemplarité des riches : ce n’est peut-être pas tant leur fortune qu’ils critiquent que leur comportement…

    19 commentaires sur “Qu’est-ce qu’être riche aujourd’hui ?”
    1. Il faut arrêter de parler de cotisations patronales, salariale, brutes ou non. Cela entretient la confusion et brouille les vrais enjeux. L’entreprise paie une certaine somme chaque mois au titre d’un salarié; c’est le salaire dit « chargé ». Ce salaire complet ou vrai devrait être apparaître sur le bulletin de salaire, avec une distinction cotisations SS payées directement par l’entreprise aux régimes de SS et salaire payé au salarié (l’actuel salaire dit net). (par ailleurs certaines charges comme famille ne devraient plus faire l’objet de cotisations, mais être financées par l’impôt, mais c’est un autre débat).

    2. Bonjour,

      Il est précisé de quel échantillon on parle quand des pourcentages sont évoqués.
      Exemple : « Le revenu disponible des 10 % des ménages les plus riches ». On parle ici des ménages. Par rapport aux ménages, il s’agit de l’ensemble des occupants d’un même logement sans que ces personnes soient nécessairement unies par des liens de parenté.
      Par français, nous entendons les citoyens de nationalité française résidant en France.
      Par rapport aux inégalités hommes-femmes, nous vous invitions à consulter ces ressources :
      http://www.lafinancepourtous.com/Decryptages/Dossiers/Du-bon-usage-des-statistiques/L-utilisation-des-pourcentages-L-exemple-des-inegalites-de-salaires-Hommes-Femmes
      http://www.lafinancepourtous.com/Decryptages/Infographies/Inegalites-hommes-femmes
      http://www.lafinancepourtous.com/Outils/Mediatheque/Videotheque/Les-interviews-de-l-IEFP/Les-inegalites-entre-les-femmes-et-les-hommes
      Meilleures salutations.

      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    3. Bonjour,
      J’aimerais que vous me précisiez ce qu’il faut comprendre quand on lit x % des plus riches ou des plus pauvres. Le pour cent de quoi ? de la population (67 millions de personnes) ? des adultes ? des ménages ? C’est quoi un ménage ? Et quand on dit ; le niveau de vie moyen des français est 23 150 euros, de quels français parle-t-on ? Ce n’est jamais clair.
      De même quand on parle des inégalités H/F, de quoi parle-t-on ? travail égal / salaire inégal ou bien les H et les F ne font pas le même travail, en qualité et/ou qualité ? A ce moment là, pourquoi parler d’inégalité ?
      Merci pour les réponses, bientôt.

    4. Bonjour,

      Il s’agit effectivement du niveau de vie par unité de consommation.

      Meilleures salutations.

      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    5. Bonjour,

      Lorsque vous écrivez : « En 2013, selon l’INSEE, le niveau de vie moyen des Français est de 23 150 € par an, soit 1 929 € par mois. 50 % d’entre eux vivent avec moins de 20 000 €, soit 1 667 €/mois (niveau de vie médian). »

      Est ce qu’il s’agit du niveau de vie par unité de consommation ou bien du niveau de vie par ménage ?

    6. Bonjour
      Les cotisations sociales ne sont pas une charge pour l’employeur, elle son tout simplement un salaire du par l’employeur pour financer la sécurité sociale ou la retraite par répartition.
      Salutation

    7. Bonsoir,
      Quantifier la richesse ou la pauvreté est totalement illusoire.
      La vie ne cesse d’augmenter et les salaires stagnent.
      Je ne plains pas les Docteurs qui partent.

    8. Bonjour,

      D’après les chiffres de la comptabilité nationale, la rémunération des salariés était de 1142 milliards d’euros en 2014, dont 833 milliards d’euros de salaires et traitements bruts (et 309 milliards de cotisations sociales à la charge de l’employeur).

      Meilleures salutations.

      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

19 commentaires

Commenter