PRATIQUE

DÉCRYPTAGES

Microcrédit

Le microcrédit est accordé à des personnes exclues du crédit bancaire (personnes à faibles revenus, allocataires de minima sociaux, chômeurs) dont les capacités de remboursement sont jugées suffisantes. Ces personnes doivent par ailleurs bénéficier d’un accompagnement social auprès d’un réseau qualifié.

La loi portant la réforme du crédit à la consommation, adoptée le 21 juin 2010, vise à développer le financement des organismes de microcrédit par les particuliers, alors qu’auparavant les ressources bancaires constituaient, pour l’essentiel, les moyens de financement de ces associations.

Babyloan, plateforme internet spécialisée dans le crédit entre particuliers, et l’Adie (Association pour le droit à l’initiative économique), principal acteur du microcrédit, ont annoncé leur partenariat. Babyloan va ajouter un volet « France » prochainement à son site internet.

Très concrètement cela signifie que les particuliers français vont avoir très prochainement la possibilité de financer des projets français de microcrédit alors que pour le moment ils ne peuvent financer que des projets à l’étranger (surtout dans les pays du Sud).

Nous reviendrons prochainement sur ce sujet à travers une brève.

Cette évolution paraît d’autant plus inéluctable que le crédit dit « peer to peer » (c’est-à-dire de particulier à particulier) se développe déjà en France. 

Le site Internet Prêt d’Union, ayant notamment pour actionnaire Crédit Mutuel Arkéa, met en relation des particuliers qui veulent emprunter et ceux qui veulent prêter de l’argent.

A qui s'adresser ?

Ce type de financement peut être fourni par différentes sources : établissements bancaires, institutions financières commerciales, organisations à but non lucratif indépendantes, programmes de développement économique communautaire, …


Accéder à un micro crédit dans votre région

Liens :
l'ADIE
Le Micro Crédit personnel - Paris Ile-de-France

Deux types de micro-crédits

Le microcrédit professionnel a été conçu pour favoriser la création d’entreprise par des personnes en difficulté. Le montant moyen des microcrédit professionnels accordés en France est de 5 000 euros pour une durée de deux ans à trois ans.

Le microcrédit social a été créé pour aider à l’insertion sociale et professionnelle de particuliers démunis. D’un montant maximum de 3 000 euros, il est destiné à soutenir des projets personnels, en finançant des besoins spécifiques tels que l’accès au logement ou à la formation, le retour à l’emploi ou pour surmonter les dépenses consécutives à des accidents de la vie (divorce, santé, obsèques, licenciement…). Il s’adresse essentiellement à des personnes ne pouvant accéder au crédit bancaire.

Le Fonds de Cohésion Sociale

Le Fonds de Cohésion Sociale (FCS) a été doté par l’Etat de 73 millions d’euros sur 5 ans (2005 – 2009) pour garantir des prêts aux créateurs d’entreprise et aux particuliers en situation d’exclusion du crédit bancaire. Sa gestion a été confiée à la Caisse des Dépôts. Par l’effet de levier qu’il engendre, il est escompté que cette initiative publique permette de mobiliser entre 200 et 300 millions d’euros.

  • Le FCS apporte garantit jusqu’à 50 % des encours de microcrédit professionnel. Le montant (jusqu’à 30 000 euros) et la durée des prêts sont fonction des projets présentés. Les créateurs doivent être accompagnés dans leur projet par des réseaux d’aide à la création d’entreprise (France Active, ADIE, France Initiative Réseau, gestionnaire de plusieurs fonds de garantie d’Etat et territoriaux).
  • Le FCS garantit également jusqu’à 50 % des encours de microcrédit social.
    Le montant d’un microcrédit social varie de 300 à 4 000 euros, et jusqu’à 12 000 euros pour les accidents de la vie. Sa durée de remboursement varie de 6 à 60 mois (24 mois pour les prêts de 3 000 euros). L’emprunteur est également tenu d’être accompagné par un réseau associatif ou social, dès l’instruction du dossier et tout au long du prêt (Centres Communaux d’Action Sociale, Caisses d’Allocations Familiales, ANPE, Secours Catholique, associations d’insertion…).

Liens :
"Le microcrédit ou l’argent solidaire" sur Canalacadémie
Voir le Rapport annuel 2010 de l’Observatoire de la microfinance
Voir le baromètre 2013 de la microfinance (communiqué de presse)

Créé le 03 mars 2009 - Dernière mise à jour le 10 juillet 2013
© IEFP – la finance pour tous
 
1 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
ETSMICHELHOLDING , publié le 28/06/2013 12:09

J'ai rencontré vos articles sur le portail de la micro-finance et j'en suis chaque fois édifié et voudrais manifester ma fidélité et mes encouragements en m'abonnant à la revue Finance pour tous.

Noter cet article
  • Actuellement 3.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 3.3

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
ARTICLES LIÉS
 
institut pour l'éducation financière du public