Liquidité

La liquidité est le fait, pour un actif, de pouvoir être acheté ou vendu rapidement sans que cela ait d'effet majeur sur les prix. L’une des qualités premières d’un placement, outre sa rentabilité et sa faible exposition au risque, c’est sa liquidité. Ainsi, plus un marché est liquide, plus il est facile, rapide et peu coûteux d'y réaliser des transactions (achat ou vente) importantes. S’agissant des actifs financiers (actions, obligations), la liquidité est permise par la cotation   Définition Il y a cotation d'un titre lors de son admission sur un marché financier. Sa valeur est alors définie par celui-ci. L'intérêt de la cotation est double : elle permet d'avoir accès au marché de capitaux tant pour l'entreprise qui peut y lever des fonds que pour les actionnaires qui y trouvent une liquidité pour leurs actions.
  Définition Il y a cotation d'un titre lors de son admission sur un marché financier. Sa valeur est alors définie par celui-ci. L'intérêt de la cotation est double : elle permet d'avoir accès au marché de capitaux tant pour l'entreprise qui peut y lever des fonds que pour les actionnaires qui y trouvent une liquidité pour leurs actions.
en bourse. C’est même une fonction essentielle de la bourse que de garantir ainsi aux épargnants qu’ils pourront revendre leurs titres. Les valeurs des multinationales sont plus liquides que celles des petites entreprises qui évoluent sur un marché plus étroit.

Les marchés peuvent être parfois illiquides du fait d’un fort déséquilibre entre offre et demande. Si l’offre se rétracte, les prix montent. Et inversement, si l’actif n’est plus demandé, le vendeur est obligé de consentir une forte baisse pour trouver preneur. Dans certains cas même, le prix n’arrive pas à se former.

Le concept de liquidité s’applique à tous les marchés (immobilier, financier, crédit à court terme, à long terme). Un problème de liquidité sur un marché peut se transmettre aux autres, encore plus aujourd’hui du fait de la sophistication de ce que l’on appelle l’ingénierie financière (on pourrait aussi bien dire l’inventivité des financiers) et de la titrisation .

La liquidité bancaire se traduit par la capacité d’une banque à faire face à ses obligations de trésorerie en fonction de leur échéance. Dans les banques traditionnelles, la liquidité correspond aux espèces, ou aux actifs pouvant être rapidement convertis en espèces, nécessaires pour faire face à court terme aux demandes de retraits de fonds. On parle de « liquidité de financement ». Pour les banques plus investies dans la négociation d’actifs, la liquidité bancaire représente la capacité d’une banque à « liquider » (vendre) sur les marchés un actif non monétaire (par exemple un titre d’investissement). On parle alors de « liquidité de marché ».

Dans la crise des « subprime   Définition Le « subprime » désigne un crédit à risque, détenu par un emprunteur qui n'offre pas les garanties suffisantes pour bénéficier d’un taux d'intérêt au prix du marché. Les établissements financiers prêteurs consentent ainsi des crédits à des taux variables et de niveau élevé. Ces conditions d'octroi font peser un risque de solvabilité sur les emprunteurs. Ce type de crédit hypothécaire est apparu aux Etats-Unis. Le crédit immobilier est ainsi gagé sur le logement de l'emprunteur.
  Définition Le « subprime » désigne un crédit à risque, détenu par un emprunteur qui n'offre pas les garanties suffisantes pour bénéficier d’un taux d'intérêt au prix du marché. Les établissements financiers prêteurs consentent ainsi des crédits à des taux variables et de niveau élevé. Ces conditions d'octroi font peser un risque de solvabilité sur les emprunteurs. Ce type de crédit hypothécaire est apparu aux Etats-Unis. Le crédit immobilier est ainsi gagé sur le logement de l'emprunteur.
», on a pu voir de graves problèmes de liquidité se transmettre du marché de certains OPCVM dits « monétaires dynamiques » à celui du marché du crédit à court terme que les banques se font entre elles (marché interbancaire). Les banques centrales ont dû intervenir pour apporter de la liquidité aux banques, en leur faisant massivement crédit. La suite a montré que cette crise de liquidité avait des racines assez profondes (bulle immobilière américaine) et ne trouverait pas de ce fait un dénouement très rapide…

Créé le 14 février 2008 - Dernière mise à jour le 18 janvier 2013
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !