Élections européennes : point sur les candidats français

la finance pour tous

À l’approche des élections européennes qui auront lieu du 6 au 9 juin 2024 (et le 9 juin en France), nous vous proposons un tour d’horizon des principaux candidats français ainsi que les lignes directrices de leurs programmes.

Comment fonctionnent les élections européennes ?

Les élections européennes visent à élire les députés du Parlement européen qui représentent les citoyens de l’Union européenne. Le scrutin, à un tour, est proportionnel au sein des circonscriptions et le nombre de députés à élire est défini en amont des élections, en 2024, on élira 720 députés.

Les élections européennes ont lieu tous les 5 ans et se tiennent au début du mois de juin, de jeudi à dimanche, selon les habitudes nationales (cette année du 6 au 9 juin).

Le nombre de députés élus par pays dépend de la taille de la population ; ainsi, l’Allemagne élira 96 députés, la France 81, l’Italie 76, etc.

Après les élections, des groupes parlementaires se forment autour d’axes politiques communs.

Les principaux groupes politiques en Europe sont : les chrétiens-démocrates et partis populaires (PPE), les socialistes et sociaux-démocrates (PSE) et les libéraux (ALDE). En marge, on retrouve les eurosceptiques, les nationalistes, les écologistes et la gauche unitaire.

On compte 37 listes de 81 noms chacune. Par souci de synthèse, nous ne présentons ci-dessous que les principales mesures portées par les représentants des listes les plus en vues. 
La liste complète des candidats : Arrêté du 17 mai 2024.

Candidats élections européennes

Principaux candidats français aux élections auropéennes

Programme de Marion Maréchal (Reconquête !)

Elle fait de la protection de l’identité française la clé de voûte de son programme. Elle appelle ainsi à un retour au protectionnisme économique, fondé sur la préférence nationale et européenne. En outre, elle soutient les PME et l’entrepreneuriat et souhaite lutter contre l’immigration économique afin de préserver les emplois et les ressources des citoyens. Elle propose par ailleurs de créer une « triple frontière » pour protéger l’Europe des menaces extérieures et souhaite supprimer la Commission européenne en la remplaçant par un Conseil des États souverains.

À lire aussi sur notre site

1er janvier 2002 : apparition de l’euroCréation de l’euro En réflexion depuis les années 1970, la création de l’euro est inscrite...

Programme de Manon Aubry (La France Insoumise)

Ancienne porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry articule son programme autour de la lutte contre l’évasion fiscale et les inégalités sociales. En ce sens, elle propose de mettre en place une taxe sur les transactions financières au niveau européen afin de financer les projets sociaux et environnementaux. Elle appelle à une réforme du droit européen de la concurrence pour faciliter les fusions industrielles, tout en s’opposant à l’idée d’un budget européen sans contrôle démocratique. En outre, elle remet en question le bien-fondé des critères de Maastricht qui limitent les capacités de relance budgétaire.

À lire aussi sur notre site

Le déficit publicDéficit public : ressources et dépenses de l’État Les ressources sont constituées par les impôts,...

Programme de Jordan Bardella (Rassemblement national)

Sa candidature repose notamment sur un appel à la souveraineté nationale et un contrôle plus strict des frontières pour protéger les intérêts nationaux de la France. Il souhaite en particulier rétablir le contrôle aux frontières, instaurer la priorité nationale et expulser systématiquement les clandestins. De même, il défend l’idée d’un patriotisme économique et propose de créer une « Responsabilité nationale de l’entreprise » pour encourager les comportements qu’il estime vertueux. Bien qu’hostile à l’Union européenne, il propose une réforme structurelle permettant un allègement bureaucratique afin de faire de l’Europe un multiplicateur de puissance des États-membres.

Le Rassemblement national ne propose plus la sortie de l’euro, qui fut pourtant pendant longtemps une mesure phare de Marine Le Pen et du Front National.

Programme de Marie Toussaint (Les Écologistes)

Fidèle aux valeurs écologistes, elle propose la création d’un « État providence écologique européen ». Elle défend l’idée d’un « réencastrement » de l’économie dans les limites planétaires, et appelle à une transition du modèle économique actuel vers une économie circulaire plus soutenable, respectueuse de l’environnement. Son programme définit 10 mesures urgentes pour l’Europe, parmi lesquelles : sortir des énergies fossiles, réduire les inégalités via un revenu minimum européen, taxer les multinationales pour financer la transition écologique, protéger la biodiversité et promouvoir une agriculture durable, etc.

À lire aussi sur notre site

Normes françaises et européennes en matière de finance durableInventaire des gaz à effet de serre et leur impact Les différents rapports du GIEC...

Programme de Valérie Hayer (Renaissance-MoDem-Horizons-UDI-Parti radical)

Favorable à l’Union Européenne, elle propose un « Plan Europe 2030 » visant à renforcer la coopération entre États-membres. Le plan prévoit notamment un investissement de 1 000 milliards d’euros dans cinq domaines clés : énergie, transport, numérique, santé et espace. Elle accorde une place significative au défi climatique et aux innovations technologiques, et s’appuie sur l’expérience et les recommandations des eurodéputés sortants. En outre, elle appelle à une harmonisation des règles fiscales en Europe et à favoriser l’emploi des jeunes.

Programme de François-Xavier Bellamy (Les Républicains)

Il appelle à une protection des intérêts et valeurs de la France en luttant davantage contre l’immigration illégale et le fondamentalisme religieux. Il souhaite également inscrire les racines judéo-chrétiennes et l’héritage des Lumières dans les traités européens. En matière de souveraineté économique, il défend l’idée que lors des appels d’offres publics ou privés, les entreprises européennes et françaises seraient favorisées par rapport aux entreprises non européennes. Pour refonder la politique commerciale de l’UE, il appelle à la consultation des parlements nationaux avant la conclusion d’accords commerciaux.

Programme de Raphaël Glucksmann (PS-Place Publique)

Opposé au libéralisme et au nationalisme, son programme propose une alternative sociale et écologique. Il appelle à une cohésion entre États-membres face aux problématiques et aux grands enjeux internationaux. Il souhaite également promouvoir la relance économique en Europe en proposant des investissements annuels à hauteur de 400 milliards d’euros en faveur de la transition écologique, de la recherche et de l’innovation. Très favorable à l’idée d’un d’un revenu minimum européen, il souhaite également consacrer 70 % du budget de la Politique agricole commune (PAC)aux politiques agricoles visant l’abandon des pesticides et engrais de synthèse.

À lire aussi sur notre site

Comment expliquer la crise agricole ?Alors que les objectifs affichés pour le secteur agricole et alimentaire, tant au niveau national...

Programme de Léon Deffontaines (Parti communiste)

Il défend un projet de gauche populaire, souverainiste et écologiste. Il propose de redéfinir les traités européens pour plus de souveraineté nationale tout en renforçant la solidarité entre les États-membres. Il souhaite également réduire les inégalités et agir en faveur de la cause environnementale. Parmi les mesures envisagées, il défend la mise en place d’une garantie jeunesse européenne afin d’assurer un avenir professionnel aux jeunes. Il met l’accent sur la protection des services publics et souhaite les préserver des politiques d’austérité. En outre, il appelle à faire participer les citoyens européens dans le cadre des décisions politiques.

Qui va gagner les élections européennes ?

Au global, on constate dans les sondages une forte poussée des partis conservateurs et populistes en Europe (RN, PVV) appelant à davantage de souveraineté nationale et à un contrôle plus strict des frontières, suivis de près par des partis plus centristes, tels que PPE et PSE qui défendent la dynamique d’intégration européenne et des politiques sociales et économiques modérées. Les partis écologistes et progressistes ne sont pas en reste, soulignant l’urgence climatique et appelant à une réduction des inégalités économiques et sociales en Europe.

10 questions sur les institutions européennes

10 questions sur les institutions européennes

10 questions sur les institutions européennes

1 / 10

Quelle est la mission principale de la Banque Centrale Européenne ?

2 / 10

À partir des élections de juin 2024, combien de députés siègent au Parlement européen ?

3 / 10

Quels représentants politiques se réunissent au Conseil européen ?

4 / 10

Le Conseil de l’Union européenne représente…

5 / 10

Qui est l’actuelle présidente de la Commission européenne ?

6 / 10

Dans quelle ville se trouve le siège de la Cour de justice de l’Union européenne ?

7 / 10

À quoi fait référence la règle des 3 « E » dont la Cour des comptes européenne assure la mise en œuvre ?

8 / 10

Quelle est la durée du mandat des députés européens ?

9 / 10

Quelles sont les trois compétences principales de la Commission européenne ?

10 / 10

Vrai ou Faux ?

L’Eurogroupe est un organe rattaché à la BCE 

Votre score est

Le score moyen est de 66%