Pourquoi qualifie-t-on l’inflation « d’impôt sur les pauvres » ?

la finance pour tous

Question

J’ai entendu dire que l’inflation était un « impôt sur les pauvres ». Quelle est l’origine de cette expression et que signifie-t-elle précisément ?
Par Patrick

Réponse

« L’inflation, impôt pour les pauvres, prime pour les riches » : cette citation est généralement attribuée à François Mitterrand. Elle renvoie au caractère régressif de l’inflation, la hausse des prix touchant, en effet, davantage les ménages les plus modestes.

Les taux d’inflation calculés par les instituts statistiques, comme l’INSEE en France, constituent des moyennes élaborées à partir de l’observation des prix d’un panier de consommation standard. Ils masquent ainsi des disparités pouvant être fortes entre les ménages.

Cet effet hétérogène de la hausse des prix sur les ménages est lié au fait que les paniers de consommation diffèrent d’un ménage à l’autre. Ainsi, les ménages les plus modestes consacrent une part plus importante de leur budget à l’alimentation et l’énergie. Or, ce sont les prix des biens alimentaires et de l’énergie qui généralement tirent l’inflation vers le haut.

L’inflation peut donc être qualifiée « d’impôt sur les pauvres », dans la mesure où elle rogne davantage le pouvoir d’achat des ménages les plus modestes.

0 commentaire

Commenter