Qu’est-ce qu’être riche aujourd’hui ?

Avant de se poser la question en ces termes, définissons dans un premier temps le « fait d’être riche » ou plus simplement la « richesse ».

Qu’est-ce qu’être riche aujourd’hui ?

En France comme ailleurs, « le fait d’être riche » est avant tout une notion relative puisqu’il se définit par rapport à l’ensemble de la population française : combien touchent en moyenne les 10 % les plus riches ? Les 5 % les plus riches ? Les 1 % les plus riches ? Etc.

La « richesse » peut quant à elle s’entendre au sens restreint, c'est-à-dire en prenant uniquement en compte les revenus, ou au sens large, en considérant le patrimoine. Dans la plupart des cas, la richesse englobe les revenus et le patrimoine mais leurs statistiques ne se complètent pas pour autant.

Les revenus des Français

Dans les statistiques, notamment celles de l’INSEE, on entend par revenu, la somme de différents éléments, à savoir : les revenus d’activité, les revenus du patrimoine, les prestations sociales, les pensions moins les impôts directs - Impôt sur le revenu (IR), la Taxe d’habitation, la Cotisation sociale généralisée (CSG), la Contribution à la réduction de la dette sociale (CRDS).

En 2011, le revenu disponible moyen par ménage était de 35 980 € par an, soit 2 998 € par mois. Le revenu disponible médian (soit celui qui divise les ménages français en deux proportions égales) s’établit à 29 010 € par an, soit 2417,5 € par mois. Il s’agit du revenu disponible, donc net après impôt. Il provenait à 63% de revenus d’activités, à 22 % de pensions, à 10 % de revenus du patrimoine, à 5 % de prestations sociales (prestations familiales, prestations logement et minima sociaux).

Le revenu disponible des 10 % des ménages les plus riches est supérieur à 62 980 € par an et se monte à 99 750 en moyenne alors qu’il est inférieur à 13 070 € par an pour les 10 % les plus pauvres, pour lesquels il se situe à 9 480 € par an en moyenne.

On est riche à 6 500 € par mois

En février 2013, une enquête IFOP révélait que les Français considèrent comme riche toute personne qui perçoit en moyenne un revenu net égal ou supérieur à 6 500 € par mois. Le seuil de la richesse est à donc à ce niveau de 8 500 € bruts par mois. Mais les Français savent-ils que cela ne concerne que 2  % de la population ?

Dans cette définition des revenus, on comptabilise notamment les salaires qui s’entendent ci-dessus au sens large par revenu d’activité. En 2012, le salaire net médian atteignait 1 730 € par mois. En termes de répartition, les 10 % des salariés les moins bien rémunérés percevaient en moyenne 1 184 € nets par mois. A l’opposé, les 10 % des salariés les mieux payés touchaient un salaire net mensuel moyen de 3 455 €, soit près de trois fois plus.

Les 1 % des salariés les mieux payés (les « très hauts salaires »), disposaient en 2012 d’un salaire net moyen de 7 914 € par mois.

Le  niveau de vie   Définition Le niveau de vie est égal au revenu disponible du ménage divisé par le nombre d'unités de consommation (uc). Le niveau de vie est donc le même pour tous les individus d'un même ménage.
Les unités de consommation sont généralement calculées selon l'échelle d'équivalence dite de l'OCDE modifiée qui attribue 1 uc au premier adulte du ménage, 0,5 uc aux autres personnes de 14 ans ou plus et 0,3 uc aux enfants de moins de 14 ans.(source INSEE)
est quant à lui égal au revenu disponible   Définition Le revenu disponible d'un ménage est celui qui peut être utilisé pour la consommation ou l’épargne. Il comprend les revenus d'activité (salaires nets, honoraires, résultat courant avant impôt des entrepreneurs individuels), les revenus du patrimoine (dividendes, intérêts perçus, loyers reçus), les transferts en provenance d'autres ménages (pensions alimentaires) et les prestations sociales (y compris les pensions de retraite et les indemnités de chômage), dont on déduit les impôts directs (impôt sur le revenu, taxe d'habitation et Contributions sociales (CSG et CRDS)).
Source Insee
des ménages divisé par le nombre d' unités de consommation   Définition Pour comparer le niveau de vie des ménages, il faut prendre en compte le nombre de personnes composant chacun d'entre eux. Mais on ne peut s'en tenir à diviser le revenu par ce nombre. En effet, lorsque plusieurs personnes vivent ensemble, il n'est pas nécessaire de multiplier tous les biens de consommation (en particulier, les biens de consommation durables) par le nombre de personnes pour garder le même niveau de vie.
Aussi, pour comparer les niveaux de vie de ménages de taille ou de composition différente, on utilise une échelle d'équivalence. L'échelle actuellement la plus utilisée (dite de l'OCDE) retient est la suivante :
- 1 UC pour le premier adulte du ménage ;
- 0,5 UC pour les autres personnes de 14 ans ou plus ;
- 0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans.
Ainsi pour un ménage composé de deux adultes et de deux enfants de 10 et 15 ans, on divisera le revenu par 1+(2x0,5)+0,3 = 2,3 unités de consommation.
(source: INSEE)
(UC) appartenant aux ménages.

Le revenu disponible par ménage ne mesure pas le niveau de vie effectif des individus. Cela dépend du nombre de personnes composant le ménage. Mais il faut aussi tenir compte du fait que des dépenses ne sont pas proportionnelles au nombre de personnes. Le niveau de vie est donc calculé en divisant le revenu disponible du ménage par le nombre d’unités de consommation, sachant que pour cela le premier adulte compte pour 1, les autres personnes de plus de 14 ans pour 0, 5 et les enfants de moins de 14 ans pour 0,3.

Pour une famille composée d’un couple et de deux enfants, l’un de 15 ans et l’autre de 13 pour estimer le niveau de vie de chaque individu composant cette famille, on divisera son revenu par 2,3.

En 2013, selon l’INSEE, le niveau de vie moyen des Français est de 23 150 € par an, soit 1 929 € par mois. 50 % d’entre eux vivent avec moins de 20 000 €, soit 1 667 €/mois (niveau de vie médian).

Le niveau de vie des 10 % de ménages les plus riches est supérieur à 37 200 € par an alors qu’il est inférieur à 10 730 € pour les 10 % les plus pauvres.

Le patrimoine des Français

Le patrimoine d’un individu ou d’une famille est l’ensemble des biens sur lesquels celui-ci ou celle-ci peuvent faire valoir un titre de propriété ou un droit et qui peuvent être vendus.  Concrètement, ce peut être des propriétés foncières ou immobilières (terrain, logement, maison...) ; des biens professionnels (entreprise personnelle, fonds de commerce, charge de profession libérale ...) ; des placements financiers (dépôt bancaire, compte épargne, actions ou part de fonds collectif...) ; des meubles, des équipements ménagers, des véhicules ou encore des objets d’arts ou de collection...

Si on ne compte que les biens possédés on évalue ce que l’on appelle son patrimoine brut. Si on enlève les dettes on évalue son patrimoine net, ce qui constitue la véritable mesure de la « richesse » à un moment donné.

Un ménage français déclare posséder en moyenne en 2013 un patrimoine brut de 259 000 €. Le patrimoine net s’élève quant à lui à 229 300 €. Parallèlement, Le patrimoine médian atteint 150 200 € en brut et 113 500 € en net.

Les 10 % de ménages les plus riches possèdent un patrimoine brut global supérieur à 552 300 € alors que celui des 10 % les plus pauvres n’excède pas 2 700 €.

On est riche à 630 000 € de patrimoine

En février 2013, une enquête IFOP révélait que les Français considèrent en moyenne une personne comme riche lorsque son patrimoine s’élève à au moins 630 000 €. Ce montant concerne en réalité moins de 10 % des ménages français.

Les inégalités de revenus et de patrimoine

Pour des raisons diverses (héritage, profession exercée…), les inégalités de patrimoine sont beaucoup plus marquées que celles des revenus. En guise d’illustration,les 10 % les plus pauvres possèdent un patrimoine net global 300 fois inférieur aux 10 % les plus riches. Parallèlement, les 10 % les plus pauvres perçoivent un revenu environ 4 fois inférieur à celui des 10 % les plus riches.

En France, les 10 % les plus riches détiennent presque autant (48 % de la masse totale de patrimoine) que les 90 % restants. Autrement dit, si l’ensemble de la population était représenté par 10 personnes, une seule seulement détiendrait la moitié de la richesse. Les 9 autres se partageraient le reste. En termes d’évolution, si les 10 % de ménages les plus aisés ont vu leur niveau de vie progresser de 29 % dans les années 2000, les 10 % les plus pauvres n’ont pu constater qu’une progression de 17 % de leur niveau de vie. Cette différence d’évolution est d’autant plus significative pour le patrimoine. Entre 2004 et 2010, le patrimoine moyen des 10 % de ménages les plus fortunés a progressé de 47 % contre uniquement 9 % pour les 10 % de ménages les plus pauvres.

Être riche : mal perçu en France ?

L’actualité (affaire Cahuzac, transparence financière, encadrement des salaires du secteur public…) n’aura pas manqué de le rappeler : les Français n’aiment pas parler d’argent. Pourtant, en y regardant de plus près, les faits sont beaucoup plus subtils. Selon une enquête IFOP réalisée en octobre 2012,78 % des Français perçoivent les riches de façon négative mais 76 % d’entre eux n’ont rien contre le fait de s’enrichir. Par ailleurs, 82 % d’entre eux stigmatisent le manque d’exemplarité des riches, ce n’est pas leur fortune qu’ils critiquent mais leur comportement…

Créé le 06 juin 2013 - Dernière mise à jour le 25 septembre 2015
© IEFP – la finance pour tous
 
16 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
L’équipe de l’IEFP, publié le 29/09/2016 11:59

Bonjour,

Il s’agit effectivement du niveau de vie par unité de consommation.

Meilleures salutations.

L'Equipe de Lafinancepourtous.com

prolo , publié le 28/09/2016 17:43

Bonjour,

Lorsque vous écrivez : "En 2013, selon l’INSEE, le niveau de vie moyen des Français est de 23 150 € par an, soit 1 929 € par mois. 50 % d’entre eux vivent avec moins de 20 000 €, soit 1 667 €/mois (niveau de vie médian)."

Est ce qu'il s'agit du niveau de vie par unité de consommation ou bien du niveau de vie par ménage ?

claude , publié le 25/12/2015 21:16

Bonjour
Les cotisations sociales ne sont pas une charge pour l'employeur, elle son tout simplement un salaire du par l'employeur pour financer la sécurité sociale ou la retraite par répartition.
Salutation

OncleDonald , publié le 12/11/2015 23:04

Bonsoir,
Quantifier la richesse ou la pauvreté est totalement illusoire.
La vie ne cesse d'augmenter et les salaires stagnent.
Je ne plains pas les Docteurs qui partent.

L’équipe de l’IEFP, publié le 02/11/2015 11:37

Bonjour,

D’après les chiffres de la comptabilité nationale, la rémunération des salariés était de 1142 milliards d’euros en 2014, dont 833 milliards d’euros de salaires et traitements bruts (et 309 milliards de cotisations sociales à la charge de l’employeur).

Meilleures salutations.

L'Equipe de Lafinancepourtous.com

marc béchennec , publié le 29/10/2015 22:45

Bonjour sait on quel est le montant de tous les revenus cumulé des actifs français?

L’équipe de l’IEFP, publié le 24/08/2015 14:50

Bonjour,

Nous vous remercions de votre lecture attentive.
Notre article est en cours d’actualisation. Nous vous invitons à revenir prochainement sur nos pages.

Meilleures salutations.

L'Equipe de Lafinancepourtous.com

Aliceenligne , publié le 21/08/2015 14:00

Bonjour,
La source que vous indiquez en réponse au commentaire de Groucho, et plus précisément le tableau du titre 3 p.83, confirme sa remarque quant à votre confusion sur les premiers et derniers déciles entre revenus moyens (respectivement 9570 et 53610) et revenus limites (respectivement 12830 et 61750). Une correction de votre article me semble donc nécessaire, ou mieux, une actualisation (à moins qu'elle existe déjà et que je sois passée à côté, auquel cas je vous prie de me l'indiquer).

L’équipe de l’IEFP, publié le 20/11/2013 15:19

Bonjour,

Nous avons corrigé cette erreur, merci pour votre lecture attentive.

Meilleures salutations,

L'équipe Lafinancepourtous.com

olivier , publié le 19/11/2013 14:34

merci pour cet article trés bien fait. j'ai remarqué une seule erreur : "Le salaire brut médian atteint quant à lui 1 675 € par mois." il s'agit d'un salaire net et non brut. cordialement.

 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !