Chiffre d’affaires et bénéfice

la finance pour tous

Le chiffre d’affaires correspond à la somme des prix de vente des marchandises, des produits fabriqués ou des services rendus qui sont facturés par une entreprise à un client. Si, une fois déduites les charges, le résultat est positif, on parle de bénéfice. Dans le cas contraire, de perte.

Attention, le chiffre d’affaires est toujours exprimé hors TVA.

La boulangère a vendu 6 000 baguettes ce mois-ci à 1,1 euro chacune. La TVA sur les aliments est de 5,5 %. Elle a donc réalisé un chiffre d’affaires de :

Prix de la baguette hors TVA : 1,1 / 1,055 = 1,04

Chiffre d’affaires : 6 000 x 1,04 = 6 240 euros

Résultat = Chiffre d’affaires – Charges

Le résultat de l’entreprise s’obtient en retranchant du chiffre d’affaires les charges nécessaires à sa réalisation.

Parmi ces charges, on retrouve le plus couramment l’achat des produits revendus (l’achat de livres pour une librairie par exemple), l’achat des matériaux nécessaires à la production d’un produit (le bois pour un menuisier par exemple), les coûts administratifs (le loyer, l’électricité, etc…), les salaires des salariés, l’amortissement des machines déterminé par leur durée de vie, et les impôts.

Si ces charges sont inférieures au chiffre d’affaires, le résultat est positif. On parle alors de bénéfice. Si elles sont supérieures au chiffre d’affaires, le résultat est négatif. On dit qu’il y a une perte.

La comptabilisation de ce chiffre d’affaires et de ces charges est reportée dans un document qui s’appelle le compte de résultat. Il reflète le cumul des recettes et des dépenses de l’entreprise sur une année. S’il permet de déterminer le montant de l’impôt à acquitter par l’entreprise, il est aussi utilisé pour mesurer la rentabilité de son activité avec le calcul de marges.

Le bilan : une photographie du patrimoine de l’entreprise

Le bilan est une photo de ce que possède et doit l’entreprise à un moment donné. Il permet notamment d’évaluer la façon dont l’entreprise se finance (avec ses capitaux propres, en empruntant ou en repoussant le paiement des factures) pour acheter ses outils de production (locaux, machines, logiciels…) et compenser les délais de paiement des clients.

Le compte de résultat permet essentiellement d’évaluer la pertinence économique de l’activité de l’entreprise et le bilan permet d’apprécier la solidité des ressources financières mobilisées pour mettre en place l’activité économique. Le bénéfice dégagé (ou la perte subie) qui est indiqué dans le compte de résultat est repris dans le bilan en étant ajouté ou retranché des capitaux propres.

Par analogie, le budget d’un ménage peut être assimilé à un compte de résultat et son patrimoine (maison, épargne, déduction faite des emprunts…) assimilé au bilan.

0 commentaire

Commenter