Epargne

Selon quels critères choisir ses produits d'épargne ?

Une première façon d’épargner consiste à conserver son argent liquide. Hier dans le « bas de laine », aujourd’hui en laissant grossir son compte courant. Avoir de la trésorerie est utile pour éviter de passer dans le rouge lorsqu’il faut effectuer une dépense imprévue. Mais au-delà d’un certain montant, laisser « dormir » son argent comme l’Avare de Molière n’est pas raisonnable. Non seulement cet argent ne rapporte rien, mais il perd progressivement de sa valeur avec l’ inflation   Définition Hausse continue du niveau général des prix. Pour mesurer le taux d'inflation on utilise, la plupart du temps, l'indice des prix à la consommation.
. Mieux vaut le placer.

En cette période d'inflation quasi inexistante et de taux d'intérêt historiquement bas, laisser dormir son argent sur un compte courant est moins irrationnel qu'avant. La question qui se pose c'est de trouver des placements qui rapportent!

Les produits de placement abondent : livrets d’épargne, placements boursiers et autre achats d’actifs financiers, OPC   Définition Organisme de placement collectif. Produit d’épargne géré par une société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des Marchés Financiers. Il s’agit d’un portefeuille collectif composé de différents instruments financiers (actions, obligations, etc.). Deux catégories principales d’OPC: les OPCVM et les FIA. Deux formes juridiques principales : les FCP (fonds communs de placement) et les SICAV (sociétés d’investissement à capital variable). Il existe aussi les OPCI, les FCPI, les FIP…
, assurance vie, épargne salariale, épargne retraite, investissements immobiliers, collections

Avant d’épargner, voici les questions que chacun devrait se poser

  • La disponibilité : L’argent placé est-il disponible ? Peut-on ou non le récupérer à tout moment ? Y a-t-il ou non des pénalités en cas de retrait de cet argent ?
  • Le rendement ou la rentabilité : Combien cela va-t-il rapporter ? Ce rendement   Définition Il s’agit de ce que rapporte un placement. Le calcul de ce rendement est différent selon les types de produits.
    Voir aussi « taux de rendement actuariel ».
    Source : CCSF
    peut provenir, selon les cas, de deux sources : une rémunération régulière (intérêts) ou une rémunération lors de la vente du produit financier, en cas de plus-values. Pour calculer le rendement du placement, il faut aussi tenir compte des frais et de la fiscalité qui peuvent ou non exister à la souscription, pendant la période d’épargne ou à la sortie.
  • Le risque : Quelle est la sécurité du placement ? Son rendement est-il garanti ou au contraire existe-t-il un risque de perte ? Est-ce que vous êtes sûr(e) de récupérer votre capital de départ ?
  • La simplicité : Le placement est-il simple ou complexe ? Est-il facile d’accès ? Réclame-t-il des compétences particulières pour comprendre ses mécanismes et pour le gérer au mieux ?

Evidemment, le profil idéal serait un produit qui garantirait un rendement élevé, sans frais ni fiscalité, et qui serait simple et liquide. Mais un tel produit d’épargne n’existe pas !

Aucun produit ne réunit toutes ces qualités ensemble. Par exemple, un produit ne peut pas avoir un fort rendement et être peu risqué.

Créé le 29 mars 2007 - Dernière mise à jour le 26 septembre 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !