Les Français plutôt “fourmis”

la finance pour tous

En 2019, le taux d’épargne des ménages français était proche de 15 %. Les Français sont donc plutôt « fourmis » et cela ne date pas de la montée des inquiétudes face à l’avenir. C’est une tendance traditionnellement forte, que la pandémie de Covid-19 a contribué à renforcer.

Taux d’épargne des ménages dans le monde

Le taux d’épargne des ménages français figure parmi celui des plus élevés en Europe.

Taux d’épargne des ménages

Mais la palme revient aux Chinois, avec un taux d’épargne autour de 45 %. Ce taux d’épargne particulièrement est, en partie, la conséquence de l’absence de protection sociale collective en matière de santé et de retraite.

À l’opposé, les États-Unis ont traditionnellement un taux d’épargne relativement faible, malgré une augmentation au cours de ces dernières années. Le taux d’épargne est, en effet, passé d’environ 2 % en 2005 à 7,5 % fin 2019.

Taux d’épargne des ménages et Covid-19

La pandémie de Covid-19 a provoqué un fort accroissement du taux d’épargne des ménages dans la plupart des pays du globe. Aux incertitudes liées à la situation sanitaire et à l’évolution des conditions économiques, s’est ajoutée l’impossibilité pour les ménages de consommer certains biens et services, du fait des restrictions décidées par les différents gouvernements. Il s’ensuivit une baisse de la consommation et une augmentation de l’épargne, notamment de précaution.

Dans ce contexte, le taux d’épargne des ménages a progressé de plusieurs points de pourcentage en l’espace de quelques mois seulement.

En France, par exemple, alors que le taux d’épargne atteignait 14,6 % fin 2019, il était de 16,1 % au troisième trimestre de l’année 2020, soit une hausse de 1,5 point de pourcentage.

La plus forte hausse est à mettre à l’actif de l’Espagne. Le taux d’épargne des ménages y était au troisième trimestre 2020 de 15,1 %, contre seulement 6,3 % fin 2019.

Epargne des ménages et pandémie de Covid-19

0 commentaire

Commenter