Les CDS

la finance pour tous

La finance et l’assurance sont deux domaines proches qui ont tous deux pour métier de gérer l’incertitude inhérente au futur et les risques qui en découlent. Parmi les produits financiers proches de l’assurance se trouvent les CDS.

Les CDS, c’est quoi ?

Les CDS (Credit Default Swap) sont des produits dérivés qui jouent le rôle d’assurance. Ils permettent de se protéger contre le non remboursement d’une dette

  • Dans le cas de la dette grecque, les acteurs privés qui ont acheté des obligations auprès de l’État grec (banques, assurances, fonds de pension, fonds d’investissement…) ont pu acheter auprès d’assureurs des CDS pour se couvrir au cas où l’État grec ne rembourserait pas ces obligations.

C’est un produit dérivé, cela signifie qu’il est défini par rapport à un produit de référence. C’est un dérivé de crédit, cela signifie que le produit de référence est un crédit. 

  • Dans le cas de la dette grecque, le produit de référence est l’obligation de l’État grec.

Les CDS se déclenchent à condition qu’il y ait ce qu’on appelle un événement de crédit, c’est-à-dire le non remboursement de tout ou partie du crédit sur lequel porte le contrat, en l’occurrence la dette publique grecque. 

  • Dans le cas de la dette grecque, l’événement de crédit a été déclaré vendredi 9 mars 2012, quand le gouvernement grec a imposé aux créanciers privés détenteurs de dette publique grecque, une restructuration par un échange d’obligations avec 53,5 % de perte. La grande majorité de ces créanciers privés ont accepté « volontairement » cette perte, d’autres ont été forcés par le recours aux « clauses d’actions collectives ». 

Voir notre actualité : Comprendre la restructuration de la dette grecque

Aussi, les CDS sont des instruments de spéculation, ils peuvent être achetés sans avoir aucun actif à protéger. On parle alors de « CDS à nu ». 

  • Dans le cas de la dette grecque, certains acteurs privés ont acheté des CDS sans avoir au préalable acheté des obligations de l’État grec. Ils ne se couvrent donc pas contre un risque de non-remboursement, mais spéculent sur le fait que le gouvernement grec ne remboursera pas ses obligations.

Les CDS

Les CDS à nu seront interdits à partir de novembre 2012 dans la zone euro.

Les CDS, comment ça marche ?

La prime

L’acheteur de CDS verse périodiquement une prime à l’assureur en paiement de ceux-ci.

Les CDS 1

La prime est appelée « spread ». C’est la valeur du CDS qui varie sur les marchés financiers en fonction de l’offre et de la demande. Plus la situation de l’État grec se dégrade, plus la valeur de ce spread augmente

Les CDS sont donc un indicateur de la perception du risque de non-remboursement par les marchés.

Le déclenchement des CDS

Comme tout contrat d’assurance, le versement de l’indemnité dépend de la survenue d’un événement précisé dans le contrat d’assurance.

  • Si aucun événement de crédit n’intervient, l’acheteur de CDS aura payé la prime pour rien. 

  • Si l’événement de crédit est déclaré, cela « déclenche » le dénouement des CDS. Dans ce cas, il faut déterminer la valeur des obligations pour calculer le montant de l’indemnisation.

    17 commentaires sur “Les CDS”
    1. Bonjour, je suis en train de consulter les CDS de la Tunisie sous la ref Bloomberg « BTUN CDS USD SR 10Y D14 Corp » et je souhaitais savoir s’il est possible qu’un CDS soit négatif ? En effet, étant donné que les CDS disponibles vont de 1Y à 10Y, en utilisant la formule prévision sur Excel, je tombe sur des CDS négatifs à partir de 17Y. Est-ce possible ? Je vous remercie beaucoup par avance. Cordialement.
      Lina.

      1. Bonjour,

        Une telle situation est relativement improbable, car elle supposerait que des acteurs financiers en payeraient d’autres pour pouvoir leur fournir une assurance. Elle ne peut, toutefois, pas être exclue, notamment dans les périodes de troubles financiers.

        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    2. Explication simple et claire, mais Je n’ai pas compris comment les acheteurs de CDS a nue allait être payes vu qu’ils n’avait pas d’obligations, impossible de déterminer le coût des obligations pour le remboursement.

      1. Bonjour,
        Et merci pour vos encouragements ! Les acheteurs de CDS à nu ne disposaient effectivement pas d’obligation grecque. Toutefois, le CDS était, par définition, associé à un produit de référence (ici une obligation grecque) : si jamais cette obligation n’était pas remboursée par la Grèce à son porteur (qui est ici différent de l’acheteur de CDS), alors l’acheteur de CDS recevait une indemnisation prévue dans le cadre du CDS.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    3. Le mécanisme des CDS est quasi toujours présenté du point de vue de l’investisseur qui achète une assurance. Dans cette perspective, la démonstration semble assez facile. Mais quid de celui qui prend le risque de devoir payer en cas de défaut? Quel est le raisonnement, le calcul de l’assureur? Si on compare avec une compagnie qui assure contre l’incendie, on comprend bien qu’elle joue sur le nombre : elle reçoit la prime de millions d’assurés, mais ne paie « que » quelques milliers d’immeubles détruits par an. Est-ce la même chose pour AIG qui assurait des prêts subprimes en 2008. Qui assurait le défaut de la dette grecque?

      1. Bonjour,
        La logique de l’assureur est exactement celle que vous décrivez : en vendant des CDS, il fait le pari que peu d’obligations ne seront pas remboursées et que, dans tous les cas, le produit des ventes de CDS sera supérieur aux pertes provenant du non-remboursement de certaines obligations. En pratique, de nombreuses institutions bancaires et financières ont émis de tels produits dérivés. Les CDS étaient ensuite négociés sur des marchés spécifiques, ce qui a pu ajouter de l’incertitude autour de ces produits.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

17 commentaires

Commenter