L’industrie des jeux video : la gratuité peut rapporter gros

la finance pour tous

L’industrie des jeux vidéo a réalisé un chiffre d’affaires record en France en 2020, grâce notamment à des jeux… gratuits ! Certains jeux vidéo, bien que disponibles gratuitement pour les utilisateurs, constituent une mine d’or et rapportent gros à leurs concepteurs. On vous explique tout de ce paradoxe dans cet article.

L’industrie du jeu vidéo en 2020

Au cours des dernières années, l’industrie des jeux vidéo a connu une croissance rapide. Loin de stopper cette dynamique, la pandémie de Covid-19 l’a amplifiée. 2020 a, en effet, été une année record, puisque les mesures de confinement prises par la plupart des pays du monde ont stimulé les activités virtuelles. En France, l’industrie des jeux vidéo a réalisé un chiffre d’affaires de 5,3 milliards d’euros, selon le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL). Près de la moitié de ce chiffre d’affaires est lié à l’univers des consoles de jeux.

Chiffre d'affaires industrie jeux vidéo

À l’échelle mondiale, on estime que le chiffre d’affaires de l’industrie des jeux vidéo a atteint, en 2020, près de 180 milliards de dollars, soit environ l’équivalent de l’ensemble des richesses créées en Nouvelle-Zélande au cours de l’année.

En 2020, 36 millions de Français ont joué aux jeux vidéo au moins une fois dans l’année. Et plus de la moitié utilisent comme support un smartphone. Cette industrie se développe à grands pas.

Une industrie qui gagne de l’argent avec des jeux gratuits

Le « free to play », que l’on pourrait traduire par « gratuit à jouer », est considéré par certains développeurs de jeux vidéo comme le modèle commercial du futur. Développé dans le début des années 2010, par exemple autour de jeux comme World of Warcraft ou EverQuest, ce modèle de jeu gratuit est rapidement devenu très populaire, en particulier du fait de l’essor de jeux sur smartphones, comme Candy Crush ou Angry Birds.

Le terme « free to play » fait référence à tous les jeux offerts gratuitement et qui, en principe, peuvent être joués totalement sans frais. Cette gratuité a pour but de faciliter l’entrée en masse des joueurs. Ces jeux gratuits proposent toutefois de nombreux services avancés et autres options payants.
Ce modèle économique est né de la volonté des créateurs de jeux vidéo de créer un lien avec les joueurs tout au long de leur expérience virtuelle. Le joueur a ainsi la possibilité d’acheter de petits objets,  personnages ou propriétés spéciales par micro-transactions. Chaque paiement est donc minime, mais leur nombre élevé permet aux éditeurs de jeux vidéo de réaliser des chiffres d’affaires importants.  

Le free to play dans l’écosystème mobile

De plus en plus de joueurs utilisent leurs appareils mobiles pour accéder à des jeux vidéo. En France, l’écosystème mobile a augmenté son chiffre d’affaires de 16 % par rapport à 2019, cela signifie que de plus en plus d’utilisateurs ont accès à des jeux vidéo gratuits sans avoir à investir dans une console et peuvent payer pour les objets qui leur procurent davantage de satisfaction grâce aux micro-transactions.

Des titres comme Candy Crush, Clash of Clans ou Angry Birds sont quelques-uns des jeux de téléchargement gratuit les plus populaires sur le marché des téléphones mobiles et des tablettes, en plus des jeux de tir multi-joueurs tels que Fortnite.

Les jeux de l’écosystème mobile

La publicité sur les appareils mobiles fait également partie de cette stratégie des développeurs de jeux vidéo, qui gagnent plus d’argent en offrant un jeu gratuit avec de la publicité et des achats in-game, car ils peuvent atteindre une population plus large.

Exemple de ROBLOX, un jeu à succès

ROBLOX est un jeu vidéo en téléchargement gratuit sorti en 2006, destiné aux enfants et aux adolescents. Ce jeu permet aux joueurs de créer leur propre monde virtuel et de créer leurs propres jeux dans la plate-forme « un jeu dans un jeu ».

Ce jeu a été un grand succès dans la pandémie, car, avec les mesures de confinement, les utilisateurs ont choisi de créer leurs propres univers pour socialiser de manière virtuelle, comme recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Roblox a atteint, en 2020, près de 32 millions de joueurs quotidiens à travers le monde.

Signe de ce succès, la société américaine a réussi son introduction à la Bourse de New York : le cours de ses actions (et donc la valeur de l’entreprise) a augmenté de plus de 50 % par rapport à son prix d’émission dès le premier jour de cotation.