Les pratiques de lecture en France

la finance pour tous

Non, les Français ne délaissent pas la lecture ! Les séniors et les femmes comptent parmi les plus gros lecteurs. Le livre reste un objet de plaisir pour nombre de Français, qui en offrent volontiers à leurs proches.

Les Français lisent plus qu’avant

Contrairement aux idées reçues, les Français lisent davantage qu’auparavant : en 2017, les 50-64 ans sont 30 % à se considérer comme de « grands lecteurs » –  plus de 20 livres lus au cours des 12 derniers mois – , (contre 22 % en 2015 soit une progression de 8 points…). 30 % également des femmes sont de « grandes lectrices ».

Plus on prend de l’âge, plus on lit : 12 livres par an au format papier sont lus en moyenne dans la tranche d’âge 15-44 ans, 21 pour la tranche 45 ans et plus…

Le nombre de livres numériques lus passe en deux ans, de 2 à 3.

Si le profil des grands lecteurs de livres papiers reste celui de la femme, diplômé, assez âgée, le profil des lecteurs numériques est lui plus jeune, étudiant, et masculin autant que féminin.

Le taux de lecture des femmes est de 93 % contre 89 % pour les hommes.

Les trois genres de livres les plus lus sont (chiffres stables d’une année sur l’autre) : les romans (surtout policiers), les livres pratiques et enfin les BD/Comix… Le nombre moyen de livres lus en entier par an par contre est assez faible : 3,5. Ce sont les romans policiers qui sont les plus lus intégralement….On veut connaitre la fin ! En revanche, les livres les moins consultés sont les livres de poésie et les livres scientifiques.

Pour 96 % des Français, la lecture est une « activité de loisir » (chiffre en hausse : 93 % en 2015). Seule la tranche des 15-24 ans (effet des études ?) lit « le plus exclusivement pour leur travail ».

49 % des répondants déclarent lire de façon quotidienne ou presque. Là encore, le chiffre est particulièrement net chez les femmes : 54 % des femmes déclarent lire tous les jours ou presque, mais le chiffre atteint 69 % chez les plus de 65 ans (hommes et femmes).

Forte persistance des traditions familiales

Les pratiques d’aujourd’hui, en matière de lecture, restent dépendantes des traditions venues de l’enfance : 20 % des Français dont les parents ne lisaient jamais de livres sont des non lecteurs, comme leurs parents, tandis que 36 % des Français dont les parents lisaient souvent sont aujourd’hui des grands lecteurs…

Les Français délaissent les librairies classiques

Car les modes d’accès aux livres ont fortement évolué. La vente en ligne a fortement progressé (+7% en deux ans). Les grandes surfaces culturelles sont passées devant les librairies traditionnelles comme lieux d’achat des livres. On assiste aussi à une croissance des librairies spécialisées dans le livre d’occasion.

Les lecteurs expliquent leur désaffection des librairies ainsi : trop éloignées de leur domicile, les livres y sont aussi trop chers (idée fausse, mais largement répandue), et on ne trouve pas le livre voulu. Si l’on considère que 82 % des acheteurs choisissent leur livre avant de se rendre sur le point de vente, on comprend mieux les atouts de la vente en ligne.

En revanche, sur le point de vente, on est frappé par les facteurs déclenchant l’achat d’impulsion : sujet du livre (97 %), résumé au dos du livre (89 %), et enfin, connaissance de l’auteur (79 %) !

Et les bibliothèques ?

Avec une fréquentation stable, les bibliothèques et les médiathèques sont un lieu prisé des lecteurs : 45 % des Français y empruntent en effet des livres surtout chez les femmes et les 15-24 ans. Mais 70 % n’empruntent jamais ou très rarement des livres dans ces endroits, 70 % des Français préférant lire des livres leur appartenant.

Les Français lisent avant tout pour le plaisir

95 % des femmes et 89 % des hommes ressentent un « plaisir à lire ». Les motifs de lecture sont ensuite : « la découverte de nouvelles choses » (en progression), « être heureux et épanoui dans sa vie », mais aussi, réussir dans sa vie professionnelle et « être bien vu dans la société ».

Toutefois les motifs sont différents selon le sexe : pour les hommes (39 %) c’est l’« approfondissement des connaissances » qui prime, pour les femmes, c’est : « s’évader » (23 %).

De préférence, chez soi

S’agissant des lieux de lecture, c’est le domicile qui reste le plus recherché 95 %, (stable), mais les lieux comme les transports en commun et les lieux publics se développent sensiblement depuis quelques années. Ainsi, en 2017, 26 % lisent dans les transports en commun lors de trajets courts quotidiens, alors que le chiffre n’était que de 22 % il y a trois ans. Le phénomène est surtout porté par les hommes et les 25-34 ans.

Près de la moitié des Français lit le soir avant de se coucher

Les chiffres sont stables : 49 % des Français déclarent « le soir, avant de se coucher ». Pour 36 %, « il n’y a pas de moment préféré ». Mais pour 10 %, c’est « pendant les vacances ».

Les Français sont généreux !

85 % des Français achètent un livre pour l’offrir, dont 69 % à des enfants. Les motivations du cadeau/livre sont classiquement : «  faire plaisir,  partagez un livre apprécié, transmettre un savoir, faire découvrir un sujet/un auteur,… ».

Les hommes et les femmes ne lisent pas les mêmes livres : les femmes lisent plus et de façon plus variée, elles lisent principalement des livres pratiques/art de vivre et des romans policiers, tandis que les hommes préfèrent les bandes dessinées et les livres d’histoire.

Le manque de temps est le principal frein à la lecture

Le manque de temps est le premier frein à la lecture : 71 % n’ont « pas le temps », surtout chez les 25-49 ans (87 %). L’écoute de la musique, la télévision, les sorties avec des amis demeurent des loisirs plus importants que la lecture pour les Français.

Pourtant 65 % aimeraient lire davantage (à égalité entre les femmes et les hommes, mais plus par les trentenaires que par les seniors).  

Comme il y a trois ans, s’ils disposaient de plus de temps, les Français déclarent qu’ils choisiraient comme « activité privilégiée » la lecture (14 % d’entre eux, derrière « sortir avec des amis » (31 %), mais devant « faire une sortie culturelle » (13 %). Ce sont chez les 50-64 ans que la lecture comme souhait de la voir comme « activité privilégiée » s’élève le plus (21 %).

    2 commentaires sur “Les pratiques de lecture en France”
      1. Bonjour,
        Nous vous remercions de votre appréciation et de vos encouragements.
        Meilleures salutations
        L’équipe de lafinancepourtous.com

2 commentaires

Commenter