Pensions de retraite : les difficultés sont à venir

la finance pour tous

Départ des baby-boomers à la retraite, allongement de la durée de vie et recul du taux de fécondité sont autant de facteurs démographiques qui réduisent inévitablement le nombre d’actifs pour financer les pensions des retraités. Résultat : pour éviter d’alourdir encore les charges pesant sur les actifs, on joue sur les pensions des retraités, qui devraient baisser dans les années qui viennent – au moins en pourcentage des revenus d’activité. Tour d’horizon, en images, des principales données concernant les pensions de retraite. 

Pensions de retraite les difficultes sont a venir

En 2015, le Ministère des Affaires Sociales recensait plus de 17 millions de retraités percevant une pension, dont 1,1 million uniquement via une pension de réversion. Hors pension de réversion, le nombre de retraités a progressé de 20,5 % depuis 2005 alors que la population active n’était, elle, en hausse que de 5,2 % selon l’INSEE. Cette tendance va se poursuivre dans les années à venir.

Malgré une dégradation du montant des pensions par rapport à la rémunération dans la vie active, les pensions moyennes s’améliorent. Cela s’explique par les carrières plus longues et mieux rémunérées des nouveaux bénéficiaires, en particulier chez les femmes dont les taux d’emploi et de qualification ont progressé (moins de femmes au foyer, moins de temps partiel et davantage de diplômées d’études supérieures).

Les prévisions sont sensibles aux hypothèses retenues pour les calculer. Ici, nous avons retenu pour les chiffres prévisionnels le scénario médian du COR qui intègre à moyen terme un taux de chômage de 7 %, une progression de 1,5 % des salaires par an et un départ à la retraite proche de 64 ans. D’autres facteurs sont aussi pris en compte comme la poursuite de la dégradation du taux de couverture des retraités par la population active sous l’effet de l’allongement de la durée de vie après 60 ans, l’érosion du taux de fécondité et l’indexation des pensions sur l’inflation plutôt que sur l’évolution des salaires. 

    4 commentaires sur “Pensions de retraite : les difficultés sont à venir”

    1. et on vote pour une société qui investit dans ses citoyens au lieu des investisseurs qui ramassent et amasse toujours plus sans participer à la société !

    2. Bonjour,

      Vous avez raison, la France a l’un des taux de fécondité les plus élevés d’Europe mais il recule comme dans le reste de l’Europe. Il faut réaliser que le taux de fécondité a un impact différé important tant sur la population active que celle des retraités. Il est donc plus pertinent de regarder le rapport entre la population active et celle des retraités.

      Meilleures salutations.

      Lafinancepourtous.com

    3. Un tissu des poncifs officiels sur la question. La France a un des taux de fécondité parmi les plus élevés parmi les pays développés, et vous parlez d’érosion du taux de fécondité? Non, vous surfez sur la peur et l’angoisse.

4 commentaires

Commenter