Union Bancaire européenne

la finance pour tous

En réponse à la crise financière de 2007-2008 et à la déstabilisation du système financier qui en a résulté, les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne ont lancé le projet d’Union bancaire lors du sommet européen des 27 et 28 juin 2012.

Objectif : créer un dispositif commun de sauvetage des banques en difficulté pour les pays de la zone euro ainsi que pour les autres pays de l’Union européenne qui souhaiteraient y participer dans le but de mettre fin au cercle vicieux entre dette bancaire d’un pays et son endettement public.

Les banques nationales sont en effet généralement très exposées à l’endettement public car elles se portent acquéreuses des obligations émises par leur État d’origine ou celui du pays dans lequel elles exercent leurs activités. Or cela crée une dépendance mutuelle potentiellement néfaste pour les banques ou les Etats :

  • Si une banque menace de faire faillite, l’Etat doit intervenir pour la recapitaliser, ce qui accroît son propre endettement.

  • Si un Etat se trouve en difficulté financière, notamment en raison de l’importance des fonds publics mobilisés pour sauver les banques, les institutions financières qui détiennent des stocks importants de titres publics de cet Etat voient leurs actifs se déprécier.

Une spirale négative est ainsi apparue en 2008 lorsque les Etats européens, déjà très endettés, sont venus en aide à leurs banques privées nationales mais ont, ce faisant, dégradé leur propre situation. Cette corrélation entre  risque souverain et risque bancaire a été au cœur de la crise de l’euro de 2010/2012, la dégradation du risque souverain se répercutant sur tous les emprunteurs du pays, ainsi que sur les prêteurs qui détenaient dans leurs livres des titres de plus en plus risqués ne cessant de se déprécier.

Cette situation  a entraîné à son tour une fragmentation au sein de l’Union européenne dans la mesure où les États, les entreprises  et les banques des pays les plus endettés ont été pénalisés par les marchés financiers qui ont exigé des taux d’intérêt plus élevés que ceux accordés aux autres emprunteurs.

L’Union bancaire a donc été conçue pour remédier à cette situation en coupant le lien entre dette bancaire et dette souveraine.

    2 commentaires sur “Union Bancaire européenne”
    1. A qui/quoi profitent les intérêts ?

      Si une banque va mal l’état recapitalise et inversement, cela signifie qu’un état déja endetté recapitalise une banque « en faillite » qui pomperait en conséquence des intérêts dûs à la dette. C’est complètement fou cette histoire !

      Ou va l’argent, à qui la dette est-elle dûe ?

      1. Bonjour,

        En effet il existe le problème appelé « trop gros pour faire faillite » (souvent formulé en anglais « too big too fail »), c’est-à-dire qu’une faillite bancaire aurait de telles effets négatifs que les Etats se sentent obligés de les secourir.
        Cependant, dans le cas de la crise de 2008, l’Etat français n’a pas perdu directement d’argent en aidant les banques puisqu’il leur a prêté à intérêt. L’effet de la crise bancaire sur la dette public a donc été indirect.
        En effet, les excès du secteur bancaire ont déclenché une crise économique qui a, elle, fortement pesé sur les comptes publics (hausse du chômage et baisse des rentrées fiscales). A noter que ces excès se sont principalement produits aux Etats-Unis (prêts subprimes) et que la France en a subi le contrecoup.

        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

2 commentaires

Commenter