Epargne

Les placements des Français

L’immobilier, poids lourd des placements des Français

L’investissement immobilier occupe une place majeure dans les investissements des Français. Entre 2001 et 2008, le taux d’épargne en logement, c'est-à-dire le rapport entre l’investissement en logement des ménages et leur revenu disponible brut, n’a cessé d’augmenter. En 2007 et en 2008, les ménages accordaient plus de 10 % de leur revenu disponible à l’acquisition d’un logement. Depuis le taux d'investissement en logement a reculé. En 2014, il s'élève à 8,5 %.

La part du revenu disponible consacrée à l’ épargne financière   Définition Part de l’épargne qui est utilisée pour acquérir des actifs financiers. Ce peut être des livrets (livret A, LDD, livret jeune…), des plans d’épargne (PEL, PERCO…) ou encore des produits financiers tels que les actions, les obligations ou les assurances-vie.
est toujours inférieure au taux d’épargne en logement.

Taux d'épargne des ménages

Pendant les 30 glorieuses, les Français épargnaient une large partie de leur revenu disponible. En 1978, plus de 22 % du revenu disponible sont consacrés à l’épargne.
 Après le second choc pétrolier de 1979, le taux d’épargne chute brutalement. En 1987, il atteint son niveau le plus faible : 11,1 %. Cela s’explique par l’inflation très forte : les Français préfèrent emprunter pour acquérir des biens durables. Le krach boursier de 1987 concourt aussi à cette situation. En effet, c’est surtout le taux d’épargne financière qui chute à cette période. Le taux d’investissement en logement a seulement ralenti.

Il faut attendre 1991 et la crise économique pour que les Français reprennent le chemin de l’épargne.

Depuis 1995, le taux d’épargne se stabilise et oscille aux alentours de 15 et 16 %.

Les placements financiers

Les placements financiers des ménages français sont eux aussi importants. Au 31 décembre 2014, l’ encours   Définition L’encours est le montant total et global des crédits ou des actifs comptabilisés à une date donnée et non remboursés. C’est un stock, par opposition aux flux que constituent les nouveaux crédits ou la nouvelle épargne.
 total de l’épargne financière s'élève à 4 259 milliards d'euros, soit 2fois le PIB de la France !

Encours et flux de placements financiers des ménages en 2014

 

Encours au 31 décembre 2014

%

Flux nets annuels

Actifs liquides non risqués
Numéraire
Dépôts à vue
Livrets et CEL
Titres d'OPCVM monétaires

1 031,3
66,2
345,0
606,2
13,9

24,2
1,6
8,1
14,2
0,3

8,8
4,0
18,4
- 9,7
- 3,9

Autres actifs non risqués
Comptes à terme
Epargne contractuelle (PEL, PEP)
Assurance-vie (en euros)

1 643,0
72,4
238,5
 
1 332,1

38,6
1,7
5,6
 
31,3

57,2
- 3,5
17,5
 
43,2

Actifs liquides risqués
Titres de créance
Actions cotées
Titres d'OPCVM non monétaires

555,3
78,8
192,6
283,9

13,0
1,8
4,5
6,7

- 9,6
- 10,8
6,4
- 5,2

Autres actifs risqués
Actions non cotées
Assurance-vie en support UC

1029,6
770,2
259,4

24,2
18,1
6,1

17,6
10,6
7,0

Total

4 259,2

100,0

74,0

En milliards d'euros / source : Banque de France

Les flux nets représentent la différence entre les nouveaux apports et les retraits réalisés au cours de l’année. Les Français sont des épargnants très prudents : ils consacrent près de 90 % de leur flux d’épargne aux actifs non risqués. Les placements en assurance-vie en euros  sont de loin les plus recherchés (58 % des flux d’épargne en 2014).

En 2014, les épargnants ont privilégié le PEL au détriment des livrets A et LDD, arbitrant entre les rendements proposés par ces deux supports d’épargne même si les conditions de disponibilité des fonds sont différentes.

L’encours des PEL a ainsi atteint 215,9 milliards d’euros fin décembre 2014, en progression de 18,2 milliards d’euros sur l’année, soit près du double de la hausse observée en 2013.

La collecte a été particulièrement soutenue à partir de juin 2014, compensant largement la légère décollecte sur le livret A.

Encore relativement peu de placements en actions

Les placements en actions cotées restent le parent pauvre. Ils ne représentent que 4,5 % des encours d’épargne financière des Français en 2014. Cependant, les flux nets de ce type de placement sont redevenus positifs cette année-ci pour la première fois depuis 2011.

Selon l’institut de sondage TNS Sofres, le taux de détention d’actions continue de baisser. Il se situait en mars 2015 à 6,6 % de la population française de 15 ans et plus, contre 7,3 % en mars 2014, 8 % en mars 2013 et 13 % en 2009.

On peut donc estimer le nombre de Français détenant aujourd’hui des actions en direct à environ 3,3 millions.

Parallèlement, sur la même période, le taux de détention de FCP et de SICAV est passé de 9 % à 5,8 % et celui des obligations de 4,4 % à 1,7 %.

Au total, le taux de détention de valeurs mobilières (actions, obligations, placements collectifs) est passé de 18,2 % à 10,9 % entre 2009 et 2015.

Si près de 93 % des ménages possèdent au moins un livret A,  à l’inverse les placements directs en actions des ménages français restent faibles. Mais la détention indirecte d’actions, via des fonds collectifs investis en actions, a tendance à augmenter, notamment au travers des contrats d’assurance-vie en unités de compte, de l’épargne salariale et de l’épargne retraite.

Assurance vie, le placement financier privilégié

Depuis plus de 10 ans, le placement financier qui attire le plus est l’assurance vie. Il l’emporte, y compris sur les dépôts et les livrets. Cette évolution reflète non seulement un moindre intérêt pour les placements monétaires, moins rémunérateurs du fait de la baisse des taux d’intérêt, mais aussi l’effet de mesures d’incitations fiscales relatives à l’assurance-vie.

Au 31 décembre 2014, les ménages détenaient environ 1 591 milliards d’euros en assurance-vie (en euros ou en unités de compte), soit un peu plus de 37 % du total de leur encours d’épargne financière.

Créé le 11 février 2008 - Dernière mise à jour le 12 octobre 2015
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !