Guerre des monnaies

La guerre des monnaies désigne une situation dans laquelle les autorités de différents pays participant de façon significative aux échanges économiques internationaux, s’engagent dans des politiques de dévaluations compétitives.

Une dévaluation   Définition Baisse du cours d’une devise par rapport aux devises étrangères, décidée par les autorités monétaires d’un pays ou d’une zone monétaire dans le cadre d’un régime de change fixe. L’objectif d’une telle décision est en général de réduire un déficit de la balance commerciale en diminuant le prix des produits exportés et en augmentant le prix des produits importés. (Voir aussi réévaluation   Définition Hausse du cours d’une devise par rapport aux devises étrangères, décidée par les autorités monétaires d’un pays ou d’une zone monétaire dans le cadre d’un régime de change fixe.
)
compétitive consiste pour un pays à abaisser le taux de change de sa monnaie au-delà de ce qui serait nécessaire pour tenir compte des données économiques de ce pays (croissance, productivité, inflation, etc.) pour favoriser la compétitivité   Définition Capacité d’un pays à améliorer durablement le niveau de vie de ses habitants, et à leur procurer un haut niveau d’emploi et de cohésion sociale, dans un environnement de qualité. Elle peut s’apprécier par l’aptitude des territoires à maintenir et à attirer les activités, et par celle des entreprises à faire face à leurs concurrentes. (Source : Union européenne)
du pays.
Une dévaluation compétitive permet de doper les exportations   Définition Fait de vendre un bien à un pays autre que celui dans lequel il est produit.
. En effet, il est plus facile pour les étrangers d’acheter les produits du pays dont la monnaie est moins chère. Parallèlement, cela pénalise les importations   Définition Produit qui entre dans un pays en provenance d'un autre pays.
car les produits étrangers deviennent plus chers pour les résidents du pays.

En savoir plus

Sur la compétitivité

Les dévaluations compétitives peuvent être assimilées à des mesures protectionnistes   Définition Doctrine et pratique économique qui consiste dans la mise en place par un Etat d’obstacles à l'entrée des marchandises (biens et services) étrangères sur son territoire afin de protéger les biens produits dans le pays contre la concurrence étrangère.
Ces obstacles sont appelées "barrières". Ces barrières peuvent être de deux sortes : tarifaires (droits de douanes, impôts) et/ou non tarifaires (limitations quantitatives, normes sanitaires et techniques, difficultés administratives).
. Quand un pays dévalue sa monnaie pour relancer sa compétitivité, cela peut être perçu par les autres pays comme déloyal. Ils sont alors tentés de dévaluer leur monnaie à leur tour.  On parle de « guerre monétaire », « guerre des devises » ou de « guerre des changes », lorsque de telles politiques se répandent. La situation générale de l'économie mondiale tend alors à se dégrader, le commerce mondial est déséquilibré et cela peut entraîner une montée générale du protectionnisme. Mais surtout, pour dévaluer une devise, un pays doit injecter beaucoup de monnaie dans les circuits économiques, ce qui favorise l’inflation.

Le précédent des années 1930

Un précédent célèbre de « guerre des monnaies » s’est déroulé pendant les années 1930, dans les suites de la crise de 1929. 
 Au cours d’une crise économique de grande ampleur, la Grande-Bretagne, puissance économique majeure de l’époque, a suspendu dès 1931 la convertibilité or de la Livre Sterling et opéré une dévaluation de 40 % de sa monnaie. Elle a été suivie par une vingtaine d’autres pays. Les pays qui avaient préservé leur convertibilité à l’or se sont retrouvés pris dans un étau déflationniste. Ils se sont alors lancés dans des dévaluations compétitives pour défendre leurs économies.

Comme le soulignent les économistes Barry Eichengreen et Douglas Irwin dans leur rapport publié en 2010 (Comment éviter la guerre des monnaies ? Project syndicate), « la crainte aujourd’hui est qu’une guerre des devises, avec son lot de barrières tarifaires et de représailles, pourrait entraîner des perturbations dans le système international du commerce aussi sérieuses que celles des années 30 ». Et, selon ces économistes, « il y a de bonnes raisons de s’inquiéter car l’expérience des années 30 suggère que les conflits de taux de change peuvent être même plus dangereux que les dépressions sévères de par les pressions protectionnistes qu’elles entrainent ». 

En 2010, l’opposition USA-Chine

Le nœud du conflit se situe entre les États-Unis et la Chine, les premiers reprochant à la seconde de maintenir sa monnaie sous-évaluée. En retour les États-Unis sont soupçonnés de chercher à répondre par la dévaluation « involontaire » de leur monnaie.
 Toutefois, l'ensemble des États sont affectés par la « sous-évaluation » des monnaies des deux principaux acteurs économiques mondiaux.

Le Brésil est le premier Etat a avoir ouvertement parlé de « guerre des monnaies » en septembre 2010, en se plaignant d’en être la principale victime collatérale. La situation du Brésil rejoint celle de nombreux autres Etats dits « émergents » comme la Russie : face à l’abaissement des taux de change chinois et américain, leur propre monnaie est surévaluée. De plus, si leur monnaie s’apprécie, c’est aussi car de nombreux capitaux financiers sont investis dans leur économie où les rendements sont considérés comme plus favorables. Cette arrivée massive de capitaux n’est pas la bienvenue. Ils incitent à la formation de bulles financières et sont extrêmement volatils. Les exportations, principalement des industries manufacturières, sont par ailleurs menacées par l’appréciation du taux de change.

Guerre des monnaies, état normal des marchés des changes ?

Le terme « guerre des monnaies » est revenu sur le devant de la scène à cause de la politique du Japon qui a permis au yen de perdre de sa valeur face au dollar. Mais dans les faits, les pays adoptent constamment des politiques d’ajustement monétaire en fonction de la situation de leurs économies.

Les dévaluations compétitives sont monnaies courantes depuis la fin de l’étalon-or en 1971, même si certaines périodes sont plus marquées.

En savoir plus

Taux de change

Un rap sur la bataille monétaire Chine USA réalisé par la société de presse Taïwanaise Next Media Animation

Créé le 15 décembre 2010 - Dernière mise à jour le 17 juin 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !