PIB

Le Produit Intérieur Brut (PIB) est un indicateur économique qui permet de mesurer les richesses créées dans un pays au cours d’une période donnée.

PIB

Il est utilisé pour mesurer la « croissance économique » d’un pays. Mais son utilisation est parfois remise en cause.

Le calcul et les trois approches du PIB

Le calcul du PIB correspond à la somme des valeurs ajoutées   Définition Il s’agit de la valeur de la production vendue (ou chiffre d’affaires) dont on retranche les coûts des produits et des services qui ont été utilisés dans le processus de transformation (ou consommations intermédiaires).
 à laquelle s’ajoute la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) mais aussi les taxes sur des produits particuliers comme les produits pétroliers, le tabac et l’alcool ou encore les produits importés (droit de douanes). En contrepartie de ces taxes, les subventions reversées par l’Etat sont logiquement retranchées.

Le PIB peut  être restructuré en différentes composantes pour analyser le fonctionnement d’une économie. On parle d’approche du PIB par la production, par les revenus ou par la demande. En effet, la richesse créée par un pays est une richesse produite qui permet de constituer les revenus qui viendront alimenter la demande.

  • L’approche par la production : Ses composantes sont les mêmes que pour le calcul du PIB. Cette approche permet de mieux saisir la provenance de la  richesse créée en particulier les contributions par secteur d’activité (construction, industrie…) ou par type d’acteurs économiques (privés, publics, associatifs)

 

  • L’approche par les revenus : Elle permet de mettre en évidence la répartition de la richesse créée entre les salariés, l’Etat et les entreprises. Le PIB correspond alors à la rémunération des salariés, aux impôts perçus par l’Etat sur la production et les importations (corrigés des subventions reversées) et aux excédents d’exploitation dégagés par les entreprises.

 

  • L’approche par la demande met en relief la manière dont la richesse produite a été utilisée : dans la  consommation, dans l’investissement, dans la constitution de stocks ou par sa monétisation à l’étranger (solde des échanges extérieurs). Cette approche permet souvent de modéliser et piloter les politiques économiques conjoncturelles (relance par la demande des ménages, soutien à l’investissement, dévaluation ou revalorisation de la devise nationale…)

Les composantes du PIB dans son approche par la demande

  • Les dépenses de consommation finale : elles correspondent aux dépenses réalisées par les ménages, les administrations publiques et les institutions sans but lucratif au service des ménages pour acquérir des biens et des  services destinés à la satisfaction de leurs besoins.

En France et dans la plupart des pays européens, ces biens et services sont considérés comme consommés au moment de leur achat, même si leur utilisation est durable pour un ménage (une voiture ou une machine à laver par exemple) et ne sont pas stockés.

  • La formation brute de capital fixe (investissement) : elle correspond à la différence entre les acquisitions et les cessions d’actifs fixes réalisées par les producteurs résidents, c'est-à-dire l’investissement réalisé par l’ensemble des secteurs institutionnels. Pour une entreprise, cela correspond à un bien dont l’utilisation interviendra au moins un an dans la production. L’acquisition d’un logement par un ménage est également considérée comme un investissement.

 

  • La variation de stock : elle correspond à la différence de valeur entre les entrées et les sorties de biens (matières premières, produits semi-finis ou finis). Une variation de stock positive (entrées > sorties) contribue à augmenter le PIB. À l’inverse, si la variation de stock est négative (sorties > entrées) cela a pour effet de diminuer le PIB.

 

  • Le solde des échanges extérieurs : il correspond à la différence entre les importations (l’ensemble des biens et services entrant sur notre territoire en provenance d’un autre pays) et les exportations (l’ensemble des biens et services sortant de notre territoire en direction d’un autre pays). Si le solde des échanges extérieurs est négatif (on importe plus qu’on n’exporte), le PIB diminue et inversement si le solde des échanges extérieurs est positif (on exporte plus qu’on importe).

Le PIB en valeur et ses composantes dans l’approche par la demande en 2015 (en milliards d'euros)

 

en valeur

Dépenses de consommation finale
Ménages
Administrations publiques
Institution sans but lucratif

1723
1156
521
46

Investissement (Formation Brute de Capital Fixe)

469

Variation de stocks

18

Solde des échanges extérieurs
Exportations
Importations

- 30
 655
 685

TOTAL

2181

Source : Insee 

Comme on le voit dans ce tableau, les dépenses de consommation finale des ménages, des administrations publiques et des institutions sans but lucratif représentent près de 80 % de la valeur du PIB.

Les données du PIB sont régulièrement révisées par l’Insee qui doit parfois attendre trois ans pour obtenir des données effectives.

PIB en volume ou en valeur ? 

Le PIB peut être évalué en volume ou en valeur. En valeur, on parle de PIB nominal, c'est-à-dire non corrigé de l’inflation. Pour mesurer la croissance, on doit éliminer l’impact de l’inflation et calculer le PIB en volume (ou PIB réel)

En 2015, le PIB français s’élevait à 2 181 milliards d’euros en valeur et à 2 095 milliards d’euros en volume.

PIB annuel

Quelques comparaisons internationales

Le PIB reste l’indicateur le plus utilisé pour illustrer la croissance économique et peut être utile pour comparer les performances économiques de différents pays (voir graphique ci-dessous).

Volume du PIB

Les Etats-Unis sont de loin le pays générant le plus de richesse au monde. Ils sont suivis par la Chine. La France est la 6e puissance économique mondiale. En se rassemblant, les pays de l’Union Européenne rivalisent quasiment avec les Etats-Unis.

Mais le PIB ne reflète pas forcément la richesse de ses habitants. En rapportant le PIB d’un pays à sa population, on obtient une autre lecture de la répartition de la richesse mondiale qui est plus proche de la réalité. 

PIB par habitant

Cependant, le PIB par habitant est encore imparfait puisqu’il ne tient pas compte du « coût de la vie ». Les économistes ont donc introduit la notion de la Parité du Pouvoir d’Achat (PPA).

PIB par habitant en parité pouvoir d'achat

La PPA mesure le pouvoir d’achat d’une monnaie pour un consommateur pour se procurer le même panier de biens et de services qu’un autre consommateur dans un autre pays.

Contrairement au taux de change, ce taux de conversion entre les monnaies tient alors compte du « coût de la vie ». Il est donc plus près de la richesse réelle par habitant.

L ’indice « Big Mac » inventé par le magazine The Economist est une mesure très simplifiée mais facile d’utilisation pour un particulier de la parité de pouvoir d’achat. Le panier de biens et de services est alors ici réduit uniquement au célèbre hamburger de l’enseigne de fast-food Mc Donald. Il permet ainsi d’estimer la sur ou la sous-évaluation d’une devise.

Une mesure contestée

Le PIB est l’indicateur le plus utilisé pour mesurer la croissance et effectuer des comparaisons internationales. Il joue même un rôle particulièrement important pour mesurer les déficits et les dettes publics des Etats ce qui a des conséquences directes sur les politiques économiques des gouvernements et les décisions des Banques Centrales. C’est le cas dans la zone euro mais aussi dans les politiques de redressement imposées par le Fonds Monétaire International (FMI) quand un pays faisant face à des difficultés de solvabilité fait appel à son aide.

Le PIB au cœur des politiques européennes

Dans la zone euro, le Pacte de Stabilité et de Croissance adopté en 1997 à Amsterdam a pour objectif de coordonner les politiques budgétaires. Il repose sur des indicateurs dont les deux principaux sont un déficit public qui doit être contenu dans la limite des 3 % du PIB et une dette publique ne devant pas dépasser 60 % du PIB. A la suite de la crise économique mondiale de 2008, un nouveau traité est rentré en vigueur en 2013, appelé communément Pacte Budgétaire Européen, qui maintient les critères de convergence mais décide d’adopter une vision plus dynamique de leur respect. Ainsi, si la tendance vers ces objectifs est positive, l’Etat mis en cause pourra échapper à des sanctions.

L’IDH en remplacement du PIB ?

Pour autant, cet indicateur est souvent contesté. On lui reproche notamment de ne pas prendre en compte toute l’activité économique et d’exclure le travail bénévole réalisé notamment au sein du secteur associatif et le travail personnel (ménage réalisé sans recours à des personnes tierces, bricolage, jardinage…). En outre, il n’intègre pas les données sociales, environnementales ni le bien-être des individus. C’est notamment sur ce point qu’il a été le plus décrié puisque la mesure du bien-être de la population ne peut pas être uniquement appréhendée par une comptabilisation des richesses créées surtout lorsqu’il s’agit de mesurer la pauvreté ou encore les inégalités sociales.
 D’autres indicateurs ont alors été développés comme l’ Indice de Développement Humain (IDH) par exemple. Cet indicateur prend en compte l’espérance de vie, le niveau d’éducation et le PIB par habitant pour évaluer le bien-être collectif d’un pays et va donc au-delà de la simple mesure de la production économique.

 
Créé le 01 mars 2013 - Dernière mise à jour le 02 février 2017
© IEFP – la finance pour tous
 
3 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
ABIBALA , publié le 16/03/2017 15:42

De quoi me rafraichir les idées

L’équipe de l’IEFP, publié le 27/11/2015 11:08

Bonjour,

En 2013, les versements des pensions civiles et militaires ont atteint 50,2 milliards d’euros. Les cotisations salariales prélevées au titre des retraites des fonctionnaires se sont quant à elles élevées à 5,5 milliards d’euros cette même année, ce qui représente un peu plus de 10 % du total des recettes du régime des pensions de retraites civiles et militaires de l’Etat.

Meilleures salutations.

L'Equipe de Lafinancepourtous.com

Fonfon , publié le 27/11/2015 08:38

Bonjour
Question : quel est le montant de la charge correspondant aux pensions des retraités fonctionnaires dans le budget de l'Etat.
En contrepartie combien rapportent les cotisations salariales pour la seule part retraite, prélevés sur les salaires des fonctionnaires ?
Merci

Noter cet article
  • Actuellement 4.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 4.7

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
ARTICLES LIÉS
QUESTIONS/RÉPONSES Posez votre question
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !