PRATIQUE

Est-ce un produit pour moi ?

Les obligations sont un placement peu risqué si vous le gardez jusqu’à maturité c’est-à-dire jusqu’au remboursement du capital par l’emprunteur, puisque vous connaissez la rémunération de votre argent et êtes sûr de retrouver votre capital au terme prévu si l’émetteur n’a pas disparu (et que vous avez donc choisi un émetteur fiable). Toutefois, en cas de revente avant le terme, le risque est plus important car le prix des obligations varie en bourse : leur valeur augmente si les taux d’intérêt baissent mais baisse en cas de montée des taux d’intérêt.

Elles sont généralement recommandées aux personnes qui recherchent des revenus réguliers et sûrs, avec un horizon d’au moins cinq à huit ans.
Les obligations liées à des actions dont la valeur ou l’intérêt fluctue selon l’évolution d’une action, ou les titres émis par des sociétés à l’avenir incertain, sont plus spéculatives et s’adressent à des investisseurs acceptant un risque plus élevé.

L’acheteur d’une obligation supporte deux risques

  • Le premier est celui d’une défaillance de l’émetteur. Bien que l’investisseur dispose d’une créance sur la société, il peut perdre tout ou partie de son capital. Ce risque était quasi nul dans le cas des obligations d’Etat jusqu’à la crise de la dette en Europe. Aujourd’hui, cette « vérité » est mise à mal dans certains pays de la zone euro, et notamment en Grèce.
    Afin d’éclairer sur les risques encourus, des agences spécialisées examinent les émetteurs et attribuent des notes indiquant leur capacité à honorer leurs engagements. Les emprunteurs les plus solides sont notés par exemple AAA, alors que ceux qui risquent d'avoir plus de difficultés à rembourser leurs dettes se voient attribuer des lettres plus lointaines dans l’alphabet. Ils sont donc obligés d’offrir des rendements supérieurs pour attirer les investisseurs, alors que les premiers peuvent se permettre d’offrir des taux plus bas, puisqu’ils ont toutes les chances de rembourser leurs dettes. C’est un élément fondamental à prendre en compte avant d’investir.
  • Le second risque est lié aux évolutions de taux d’intérêt. Avec les obligations à taux fixe, la valeur boursière de l’obligation évolue lorsque les taux d’intérêt changent sur les marchés financiers. Si les taux montent, le prix de l’obligation diminue (il est revu à la baisse afin que l’obligation offre le même rendement que celui du marché) ; si les taux diminuent, la valeur de l’obligation monte.
    Dans les deux cas, ces mouvements n’ont pas de conséquence pour les investisseurs qui conservent leurs obligations jusqu’au terme, puisqu’elles seront alors remboursées à leur valeur d’origine.

Si vous avez une assurance vie en euros, vous détenez déjà sans le savoir des obligations, car ces placements y sont investis à près de 80 %.

Créé le 20 juin 2007 - Dernière mise à jour le 26 septembre 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
1 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
Lacourte , publié le 20/10/2016 11:38

Bonjour je suis intéressé merci

 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !