Hyperinflation

la finance pour tous

L’hyperinflation correspond à une situation dans laquelle les prix augmentent de façon vertigineuse. Elle trouve généralement sa source dans les difficultés budgétaires des Etats qui financent leur déficit en créant de la monnaie.

Le cercle vicieux de l’hyperinflation

Bien souvent, l’hyperinflation nait de déséquilibres macroéconomiques. Cela peut être dû à un fort déficit de la balance commerciale (typiquement des importions supérieures aux exportations) qui conduisent à une dépréciation de la monnaie. Cette dépréciation, en renchérissant le prix des importations, stimule l’inflation.

Plus généralement cependant, l’hyperinflation naît d’un déficit budgétaire élevé, que l’Etat ne parvient pas à financer autrement qu’en créant de la monnaie, ce qu’on appelle communément « faire tourner la planche à billets ». Cet accroissement de la masse monétaire conduit à une hausse des prix. En effet, si une quantité de monnaie plus élevée est disponible pour une même quantité de biens, alors il en résulte une hausse des prix. 

L’hyperinflation naît alors d’une spirale qui va en se renforçant : la hausse des prix conduit à des hausses de salaires, qui poussent à leur tour les prix à la hausse. Cette situation pénalise l’économie dans son ensemble, rendant l’équilibre des comptes publics plus difficile, et donc une nouvelle création de monnaie pour combler les déficits publics.

De plus, du fait de la hausse de la quantité de monnaie en circulation, celle-ci se déprécie par rapport aux autres devises, renforçant ainsi l’inflation du fait de la hausse du prix des importations.

Une fois que la spirale hyperinflationniste est lancée, elle devient très difficile à arrêter. En effet, si tous les agents économiques anticipent une envolée des prix, ils adaptent leurs comportements en conséquence, et la hausse se poursuit.

Comment arrêter l’hyperinflation ?

Une fois qu’une monnaie a perdu toute valeur, il est pratiquement impossible de rétablir sa crédibilité. Les pays qui ont subi une crise hyperinflationniste changent généralement de monnaie.

Le lancement d’une nouvelle monnaie s’accompagne de réformes économiques drastiques (austérité budgétaire, indépendance de la banque centrale…) visant à empêcher le financement du déficit public par la création monétaire.

Souvent aussi, le lancement de la nouvelle monnaie s’accompagne d’un changement de gouvernement, le précédent ayant été discrédité pour sa mauvaise gestion.

Enfin, il arrive que la nouvelle monnaie soit basée sur l’or (étalon or) ou sur une autre monnaie (caisse d’émission), de façon à ce que la banque centrale ne puisse pas en émettre plus qu’elle n’a d’or ou de monnaie étrangère dans ses coffres.

Plus rarement, les autorités monétaires du pays sont tellement décrédibilisées qu’aucune nouvelle monnaie ne peut être lancée. Dans ce cas, le pays adopte de fait une monnaie étrangère, souvent le dollar. C’est le cas du Mozambique suite à la crise des années 2000.  

Les conséquences économiques et sociales de l’hyperinflation

L’hyperinflation enlève toute valeur à la monnaie. De ce fait, les épargnants sont ruinés, ainsi que tous ceux dont les revenus ne sont pas indexés sur l’inflation (retraités par exemple).

Comme la monnaie n’est plus acceptée, les échanges se font parfois sur la base du troc, compliquant les échanges et la vie économique.

De plus, les prévisions deviennent impossibles, et les entreprises préfèrent placer leur argent dans des actifs qui risquent le moins de perdre de leur valeur (or, immobilier…) plutôt que d’investir, ce qui asphyxie la croissance.

2nd Prix 2017 #EuroVideoChallenge

Faut-il avoir confiance dans sa monnaie ? par Marina Quenan

    7 commentaires sur “Hyperinflation”
    1. Bonjour,
      Est-ce qu’on peut dire que l’hyperinflation est dû au fait que la banque centrale doit imprimer plus de monnaie pour avoir des devises, comme le dollar, afin de maintenir ses importations ?
      Autrement dit, la monnaie imprimée inonderait le marché des changes, la dévaluant, ce qui rendrait les importations plus chères et in fine conduirait à la hausse des prix ?
      Mon raisonnement est-il correct ?
      Merci à vous, cordialement.

      1. Bonjour,
        Votre raisonnement nous semble correct même si nous le nuancerions légèrement. C’est généralement pour financer le déficit public que la banque centrale imprime beaucoup (trop dans le cas de l’hyperinflation) de monnaie. Pour obtenir des devises (des dollars par exemple) il ne sert à rien d’imprimer de la monnaie nationale, il faut soit exporter soit attirer des investisseurs. Mais effectivement, un excès de création monétaire conduit à une dépréciation de la monnaie, ce qui alimente l’inflation.
        Meilleures salutations.
        L’équipe de lafinancepourtous.com

        1. Re-bonjour et merci de l’attention que vous portez à ma question,

          Donc, selon vous, pour avoir des devises il faut soit exporter soit emprunter sur les marchés… mais si le montant des exportations baisse drastiquement et ne suffit plus à couvrir le déficit commercial, et si en plus les investisseurs ne veulent plus prêter au pays en question (car trop risqué)… est-ce qu’il peut à ce moment là imprimer de la monnaie nationale et l’échanger sur le marché des changes pour avoir des devises ?
          En gros, est-ce qu’un pays peut faire tourner la planche à billet pour avoir des devises (au risque d’une dévalorisation de sa monnaie) ?

          Encore merci d’avance pour la réponse et le travail formidable que vous faites, cordialement.

          1. Bonjour,
            Si les investisseurs perdent confiance dans la monnaie d’un pays, cela signifie qu’ils ne veulent plus avoir de créance sur ce pays. Or, détenir la monnaie d’un pays signifie avoir une créance envers son économie (on pourra dans le futur acheter des biens et services produits dans ce pays). Dire que les investisseurs ne veulent plus prêter à un pays est donc assez similaire à dire qu’ils ne veulent plus acheter sa devise sur le marché des changes. Si la banque centrale imprime de la monnaie pour l’échanger sur le marché des changes, elle ne pourrait le faire qu’à un taux de change qui s’effondrerait toujours plus. Cela-dit, l’effondrement de la monnaie conduirait à une hausse des exportations (qui deviennent moins chères) et à une baisse des importations (qui deviennent moins chères). Il en résulterait un excédent courant qui permettrait au pays de se procurer des devises fortes (dollar, yen…). Cependant, cet ajustement se ferait au prix d’une violente récession (chute de la consommation et de l’investissement dans le pays concerné).
            Meilleures salutations
            L’équipe de lafinancepourtous.com

    2. bonjour,
      je n’arrive pas comprendre pourquoi augmenter la masse monétaire favorise l inflation ?
      j’ai une dette qui vaut « un camion de billet » et j’ai une planche à billet dans mon salon. je fais tourner la planche à billet pour remplir le camion et je rembourse ma dette… pourquoi cela ferait remonter les prix ?

      1. Hello Yann,
        Lorsqu’un Etat augmente la masse monétaire en circulation, cela veut dire que la demande augmente puisque il y a plus d’argent disponible. Or, lorsque cette augmentation est trop élevée et trop soudaine, les entreprises n’ont pas le temps d’adapter leur production, et on se retrouve donc dans un système ou la demande est supérieure à l’offre, ce qui entraîne mécaniquement la hausse des prix, et donc l’inflation.

        1. Bonjour,
          En effet. Attention cependant, c’est la banque centrale et non l’État qui décide de la quantité de monnaie qui circule dans l’économie
          Meilleures salutations
          L’Equipe de Lafinancepourtous.com

7 commentaires

Commenter