Le décès de l’animal domestique

la finance pour tous

En règle générale, il est interdit de disposer soi-même de la dépouille de son animal décédé, en le plaçant par exemple dans une poubelle, une canalisation, un égout, etc… Sous peine d’amende de 150 euros.

La réglementation diffère selon le poids de l’animal

Un propriétaire a le droit d’enterrer un animal de moins de 40 kg dans son jardin. Il le fera bien entendu gratuitement. Mais il doit l’enterrer à au moins 35 mètres des premières maisons d’habitation ou points d’eau. L’animal peut être déposé directement dans le sol si le trou mesure au moins 1,20 m.

Dispositions spécifiques pour les animaux de plus de 40 kg

Dans ce cas, il est interdit d’enterrer l’animal dans son jardin, et il est obligatoire de faire appel à un « équarisseur » dans les 48 heures du décès, qui devra enlever la dépouille dans les 48 heures suivant la demande du propriétaire. Le coût d’enlèvement varie de 80 à 180 euros, en général (selon le poids de l’animal et de la distance parcourue par le service). Si le propriétaire ne prévient pas le service d’équarrissage (à la mairie) dans le délai des 48 heures, il s’expose à une amende de 3 750 euros.

Le budget d’une incinération ou d’un emplacement de cimetière pour animaux

L’animal peut aussi être enterré dans un cimetière animalier, ce qui peut convenir à des propriétaires d’animaux ne disposant pas de jardin. Il en existe environ 30 en France, gérés soit par des mairies soit par des sociétés ou des associations privées comme la SPA.

Le coût de la concession de l’animal tourne autour de 100 euros par an pour une fosse de 50 cm. La concession est autorisée de 1 à 20 ans. L’inhumation elle-même coûte environ 200 euros, quand elle est réalisée en pleine terre et peut aller jusqu’à 1000 euros pour la construction d’un caveau. A noter qu’il est interdit de placer un caveau d’animal dans un caveau d’humain.

La « naturalisation » de son animal de compagnie 

Un taxidermiste va empailler l’animal dans une pose choisie et évocatrice de souvenir (dans sa niche, sur son coussin,…). La dépouille est ainsi traitée au fil du temps. Mais cela a un coût – au minimum 300 euros – et demande du temps – entre 3 et six mois d’attente, voire plus.