Taux d’intérêt

Le prix de l’argent... et du temps

La notion de taux d’intérêt est centrale dans la relation qu’entretiennent prêteur et emprunteur.

Si le taux d’intérêt est le prix de l’argent sur une période de temps déterminée, il existe des modalités différentes de calculer ce prix.

Le taux d’intérêt est le prix de l’argent que vous n’avez pas et que vous empruntez pour une durée et selon des modalités déterminées. Inversement, c’est le prix de l’argent que vous avez et que vous prêtez pour un certain temps.

Pas de prêteur sans emprunteur

Il n’y a pas d’emprunt sans prêt, pas d’emprunteur sans prêteur. Lorsque vous mettez de l’argent sur un livret bancaire, vous prêtez de l’argent à une banque qui vous l’emprunte et vous le doit. Prêteur et emprunteur sont liés par un contrat dont les dates, les montants, les sommes échangées constituent les éléments essentiels.

La mesure du rendement et du coût

Le taux d’intérêt mesure la rentabilité pour le prêteur et le coût pour l’emprunteur. Ce prix s’exprime sous la forme d’un taux (rapport entre l’intérêt et la somme prêtée/empruntée exprimé en pourcentage) sur une période donnée. En général, on établit des taux d’intérêt annuels. Il existe différentes techniques et conventions possibles pour ce faire. (Voir l'article « De quels taux parle-t-on » ?). Pour comparer les taux d’intérêt des offres d’emprunts ou de prêts, il faut bien vérifier que les calculs ont été effectués avec la même méthode. Et pour faire ses comptes, il ne faut pas oublier que le taux d’intérêt annuel s’applique à la somme effectivement prêtée ou empruntée durant cette même année.

Voir l'article « Combien coûte votre emprunt »

Gain de temps

Quand vous empruntez de l’argent, le service qui vous est rendu par le prêteur est de vous faire profiter par anticipation de vos revenus futurs. Par exemple, vous pouvez décider d’emprunter sur deux ans de l’argent pour acheter aujourd’hui les meubles d’une chambre à coucher. Ou bien, vous pouvez choisir de mettre de côté petit à petit la somme nécessaire et acheter les meubles « cash » dans un an et demi. Si vous empruntez, vous allez payer, par le versement des intérêts, le gain d’un an et demi d’utilisation de ces meubles. S’il s’agit d’un emprunt pour « s’installer » professionnellement, le service rendu n’est pas un gain de temps de consommation mais une possibilité de gagner des revenus.

A l’inverse, quand vous prêtez de l’argent, le taux d’intérêt correspond à la rémunération d’une abstinence. Vous renoncez, pendant un certain temps, à consommer immédiatement et, plus largement, à avoir la libre disposition de votre argent.

Plus longue est l’abstinence et plus vous pourrez, en principe, obtenir un taux d’intérêt élevé. Ainsi, le taux d’intérêt servi sur le livret A, où il est possible de retirer son argent à tout moment, est inférieur à ceux des obligations dont le capital est remboursé au bout de 5, 7 ou 10 ans. Il peut arriver, très exceptionnellement, que les taux courts passent au-dessus des taux longs.

Voir l'article « De quels taux parle-t-on ?  »

Prix du risque

En effet, le taux d’intérêt rémunère aussi le risque pris par le prêteur : le risque de ne pas être remboursé (ce qu’on appelle le risque de défaillance ou de défaut) ; le risque que l’inflation   Définition Hausse continue du niveau général des prix. Pour mesurer le taux d'inflation on utilise, la plupart du temps, l'indice des prix à la consommation.
dévalorise la somme remboursée. Le taux d’intérêt comprend donc une prime de risque variable en fonction de la confiance accordée à l’emprunteur, de la durée du placement et de l’anticipation de l’inflation.
Les banques se protègent également contre ces risques en prenant des hypothèques   Définition Mise en gage d'un bien immobilier, par son propriétaire, afin d'obtenir un crédit auprès d'un établissement financier. En cas de non paiement des sommes dues, l'établissement créditeur peut utiliser cette garantie en faisant saisir le bien concerné et en le vendant par voie judiciaire afin d'obtenir le remboursement de la somme prétée et des charges.
La mise en hypothèque ne dépossède pas le propriétaire de son bien tant qu'il honore ses obligations de remboursement. Elle limite la liberté de revendre son bien tant que le remboursement complet du crédit n'est pas intervenu.
) en garantie du prêt, ou en transférant à d’autres une partie des risques qu’elles supportent à l’origine. ( titrisation   Définition Technique financière qui permet à une banque de transformer en titres négociables des actifs illiquides, c'est-à-dire qui ne sont pas (ou pas facilement) vendables.
Initialement, cette technique a été utilisée par les établissements de crédit dans le but de refinancer une partie de leurs prêts à la clientèle. Les prêts sont cédés à un véhicule juridique (trust, fiducie ou société ad hoc) qui émet en contrepartie des titres (généralement des obligations) placés sur les marchés financiers. Avec la titrisation, les risques afférents à ces crédits sont transférés des banques aux acheteurs. Cela permet de partager le risque entre de multiples acteurs.
Cette pratique s’étend aujourd'hui à d’autres types d’actifs et d’acteurs (portefeuilles d’assurances, immobilier, créances commerciales).
).

Un prix pas tout à fait comme les autres

Comme pour n’importe quel autre bien, le prix dépend de l’offre et de la demande. S’il y a beaucoup de demandes d’emprunt et peu d’offres de prêts, le niveau général des taux d’intérêt va avoir tendance à s’élever et inversement. Cela, jusqu’à un certain équilibre : la hausse des taux va limiter la demande d’argent et inversement.

En même temps il s’agit d’un prix qui a des caractéristiques particulières.

  • Un prêt est un pari sur l’avenir et notamment sur l’évolution à venir des prix. Prêter de l’argent à 4 % pendant cinq ans si on pense que les prix vont augmenter de 5 % à partir de l’année prochaine, c’est faire un pari stupide. Plus on anticipe de l’inflation et plus le niveau des taux d’intérêt va être élevé. La stabilité des prix et surtout la garantie d’une stabilité durable des prix est un facteur important pour obtenir des niveaux faibles des taux d’intérêt. Telle est bien la situation que l’on connait depuis plusieurs années dans plusieurs régions du monde (pays européens, Etats-Unis, Japon).
  • Les taux d’intérêt occupent une place centrale dans les comportements économiques et dans la détermination de la croissance et du niveau de l’emploi. Une hausse des taux va inciter à épargner davantage et à moins emprunter. Les ménages vont moins acheter de logements, les entreprises vont moins investir, les créations d’entreprises vont être plus difficiles, etc. Mais si l’argent est « facile » et les taux d’intérêt trop bas, il y a le risque que la production ne suive pas la demande ou que les prêts financent de mauvais projets avec, au bout du compte, des défaillances plus nombreuses et des risques pour la stabilité de l’ensemble du système financier. On l'a vu avec la crise des subprimes.

Le rôle directeur de la Banque centrale

On comprend donc pourquoi le niveau général des taux d’intérêt est une variable stratégique sur laquelle les pouvoirs publics agissent. C’est le rôle de la Banque centrale européenne que de veiller à avoir un niveau des taux d’intérêt « en phase » avec la situation économique. Elle dispose, pour cela, d’un levier essentiel. Elle détermine et peut faire évoluer à la hausse ou à la baisse les taux des emprunts à court terme payés par les banques en quête de crédit (liquidités) auprès d’elle. Ces taux sont appelés taux directeurs ( voir sur le site de la [Banque centrale européenne). Leur niveau et les anticipations que font les banques sur leur évolution future influencent à leur tour toute la gamme des taux d’intérêt des banques ainsi que ceux des prêts et des emprunts à plus long terme.

Créé le 07 septembre 2007 - Dernière mise à jour le 19 août 2013
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
Noter cet article
  • Actuellement 2.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 2.3

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
ARTICLES LIÉS
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !