PRATIQUE

DÉCRYPTAGES

Conduire, avoir une voiture

Passer son permis

Pour acquérir une voiture, ou tout simplement conduire, il faut passer son permis. Il est d'ailleurs recommandé de le passer dès que possible : si vous avez les moyens et le temps de le faire aujourd'hui, vous ne les aurez peut-être plus à une date ultérieure !

Plusieurs possibilités s’offrent à vous : la conduite accompagnée, la conduite supervisée et l’apprentissage « classique ».

L’Apprentissage Anticipé de la Conduite (AAC) ou conduite accompagnée à partir de 15 ans

Tout jeune âgé de 15 ans au moins lors de l'inscription (16 ans avant le 02 novembre 2014) peut bénéficier de cette formule dite de la conduite accompagnée.
 La formation se déroule en trois étapes :

  • La formation initiale au sein d’une auto-école est obligatoire. Elle consiste à suivre des cours théoriques pour passer l'épreuve dite "du code". En parallèle, un minimum de 20 heures de conduite est à effectuer.
  • La réussite à l'épreuve théorique (code de la route) donne la possibilité de commencer la conduite accompagnée. Le jeune doit conduire au moins 3000 km, pendant une durée comprise entre un et trois ans. Il doit être accompagné d’une personne, un proche de la famille ou non, titulaire du permis B depuis au moins 5 ans, sans annulation ou invalidation du permis dans les cinq années précédentes.

Avant de commencer la conduite accompagnée, l'accompagnateur doit notifier sa compagnie d’assurance et obtenir son accord. Normalement, on ne subit aucun surcoût.

  • Après avoir réussi les deux contrôles pédagogiques pendant sa phase d’apprentissage, on peut se présenter à l’épreuve pratique du permis de conduire B dès l’âge de 17 ans et demi. En cas d'obtention du permis, le jeune pourra commencer à conduire seul à compter du 1er jour de sa majorité.

Les avantages financiers de L’Apprentissage Anticipé de la Conduite

Apprendre à conduire avant 18 ans permet souvent d'obtenir des réductions tarifaires auprès des assureurs une fois le permis de conduire obtenu.
La plupart des compagnies d’assurance offrent :

  • Une réduction de 50 % de la surprime pour les conducteurs novices la première année
  • La suppression de la surprime la 2e année à condition que la personne titulaire du permis n’a pas été responsable d’un accident.

L'apprentissage anticipé de la conduite permet de réduire la période probatoire du permis à deux ans au lieu de trois : les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre deux ans sans infraction avant d’en obtenir 12.

Plus d'informations sur le site de la sécurité routière

La conduite supervisée à partir de 18 ans

La formule de la conduite accompagnée est désormais ouverte aux candidats de plus de 18 ans, titulaires du code et qui ont suivi au moins 20 h de conduite en auto-école. Cette formule est également ouverte aux candidats ayant échoué une fois à l’examen de conduite. Ce dispositif permet d’acquérir davantage d’expérience à moindre coût. Il est nécessaire d’effectuer au moins 1000 km en trois mois au moins. Le candidat à la conduite supervisée doit être accompagné d’une personne, un proche de la famille ou non, titulaire du permis B depuis au moins 5 ans, sans annulation ou invalidation du permis dans les cinq années précédentes. Avant de commencer la conduite supervisée, l’accompagnateur doit notifier sa compagnie d’assurance et obtenir son accord.

Contrairement à l’apprentissage anticipé de la conduite, la conduite supervisée ne permet pas de réduire la période probatoire du permis. La durée du permis probatoire est de trois ans, comme pour l’apprentissage classique : les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre trois ans sans infraction avant d'en obtenir 12.
 Et le candidat en conduite supervisée ne bénéficie pas nécessairement de tarif préférentiel sur son assurance "jeune conducteur".

L'apprentissage classique de la conduite

Avant de choisir son auto-école, il est conseillé de comparer les offres de formation de plusieurs établissements : le coût, la durée des leçons, le type de véhicule utilisé, les délais moyens de présentation à l’examen du permis de conduire, le coût d’une formation complémentaire en cas d’échec à l’examen… Les tarifs des cours, de même que les méthodes de préparation au permis, ne sont pas fixées réglementairement. Il faut bien se renseigner et évaluer plusieurs options. Comptez en moyenne 1 600 euros pour une formation comprise entre 20 heures et 28 heures de conduite, selon le rapport de Florence Gilbert de 2014. Ce coût est plus modéré pour ceux qui passent par la conduite accompagnée, mais peut aller jusqu’à 3 000 euros pour ceux qui échouent au premier passage après un apprentissage classique.

Quelques conseils

  • Faites attention aux prix trop bas. Assurez-vous que tout est inclus (frais de dossiers, frais d’inscription aux examens, documentation…). Il faut choisir les écoles qui précisent en détail les tarifs et leurs prestations.
  • Demandez à l'auto-école de signer un contrat détaillant le coût et le contenu de la formation et précisant ses engagements.
  • Choisissez une auto-école qui vous permet un paiement échelonné.
  • Vérifiez que votre auto-école soit agréée et renseignez-vous sur ses taux de réussite (auprès de la préfecture).
  • Voyez s’il existe une garantie financière. Cela vous préservera si jamais l’auto-école dépose son bilan.

Les prix de certaines prestations sont encadrés

La présentation du candidat aux épreuves du code et de la conduite est gratuite pour tous les permis depuis décembre 2015. Seuls des frais d’accompagnement peuvent être facturés, sans pouvoir dépasser un plafond fixé par épreuve (30 euros pour l'épreuve du code de la route, ou le prix d’une heure de conduite pour l’examen pratique du permis auto).

La restitution du dossier au candidat en cas de changement d’auto-école est gratuite depuis le 19 mars 2014. Seuls des frais de dédits peuvent être facturés, si ceux-ci ont été prévus au contrat. De même, depuis juillet 2015, il est interdit de facturer des frais de transfert vers une autre auto-école.

Le contrat souscrit entre le candidat et l’auto-école doit préciser les conditions de résiliation et les conséquences financières de la rupture de contrat ( article L.213-3 du code de la route)

Épreuve du code de la route : des centres d’examen dans les bureaux de La Poste ou d’autres prestataires

Depuis le 13 juin 2016, les candidats à l’examen du code de la route peuvent passer les épreuves dans un centre de La Poste ou de la société SGS, contrôle technique automobile, prestataires agréés par l’Etat. En se connectant sur l’un des deux sites, www.lecode.laposte.fr ou www.objectifcode.com, le candidat peut choisir son centre d’examen, la date et l’heure de son épreuve. Il reçoit ensuite une confirmation de son inscription par message électronique.

Pour s’inscrire à l’épreuve du code, le candidat à l’examen doit disposer de son code NEPH (Numéro d’enregistrement préfectoral harmonisé). Ce code se compose de 12 chiffres. Il est remis aux candidats lors de leur inscription à l’examen du permis de conduire auprès de la préfecture. Lors de la réservation, le candidat doit régler en ligne la redevance pour l’inscription à l’examen du code de 30 euros (tarif réglementé au niveau national).

Lorsque le candidat au permis de conduire est inscrit dans une auto-école, il peut passer l’épreuve du code dans un centre d’examen de l’Etat ou dans un centre de l’un des deux prestataires agréés, si les délais sont trop longs. L’auto-école se charge de toutes les démarches, quel que soit le centre d’examen retenu.

Après son inscription dans un centre du groupe La Poste ou de la société SGS, le candidat reçoit une confirmation de son inscription et une convocation. Le jour de l’épreuve, il doit se rendre dans le centre d’examen avec la convocation, le justificatif de paiement de la redevance et un justificatif d’identité. Dans les centres des prestataires agréés, l’épreuve se déroule sur tablette tactile. Les épreuves sont corrigées électroniquement par les services du ministère de l’Intérieur. Les résultats sont communiqués dans un délai de 48 heures.

Passer son permis moto

Il s’agit du permis A. En fonction de la cylindrée du moteur et de votre âge, vous pouvez opter pour le A1, A2 ou A

En fonction du permis convoité, la possession du permis B auto vous donne une équivalence avec le permis A1 après deux ans d’ancienneté et une formation pratique obligatoire de sept heures. Depuis le 3 juin 2016, le permis A toute cylindrée n’est plus accessible directement, mais après deux années probatoires avec le permis A2 et une formation pratique obligatoire de sept heures.

La formation au permis moto comprend une partie théorique et une partie pratique. Cette dernière comporte deux modules : au minimum 20 heures dont 8 heures en plateau et 12 heures en circulation sous le contrôle d'un accompagnateur qualifié (plus une heure d’évaluation obligatoire).

Le permis moto est un peu moins coûteux que le permis voiture. Il faut compter environ 45 à 55 € par heure pour 20 heures de conduite chez une moto-école (ou un forfait de l'ordre de 700 € à 1 300 €).

Les jeunes qui ont obtenu leur code pour un permis de conduire voiture sont dispensés de le repasser pour se présenter au permis moto dans les 5 ans qui suivent son obtention.

Créé le 27 août 2008 - Dernière mise à jour le 19 août 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !