L’introduction d’un ratio d’effet de levier

la finance pour tous

Une autre mesure présente dans les accords de Bâle III vise à plafonner l’effet de levier (rapport entre le total des actifs et les fonds propres). Les actionnaires peuvent avoir intérêt à ce que l’entreprise accroisse son endettement pour financer des actifs rentables plutôt que d’augmenter leur capital. Ainsi, ils évitent un effet de dilution du bénéfice par action (puisque l’augmentation du nombre d’actions émises entraîne mécaniquement une baisse du bénéfice par action).

Or le système bancaire, qui avait accumulé un effet de levier important au bilan et hors bilan, a vu la rentabilité de ses actifs diminuer fortement au moment de la crise financière de 2008. Afin de pouvoir faire face à leurs échéances de remboursement, les banques ont été amenées à céder leurs actifs non rentables, ce qui a accentué les pressions baissières sur les prix des actifs amplifiant ainsi la spirale des pertes, l’érosion de leurs fonds propres et la contraction de l’offre de crédit. Le Comité de Bâle a donc décidé de limiter l’effet de levier dans le secteur bancaire afin d’atténuer le risque que son inversion fait peser sur la stabilité du système financier.

Ainsi, le ratio de levier rapporte le montant des fonds propres de base (Tier 1) au total des actifs non pondérés du risque de la banque. 

Ratio de levier

L’exigence minimale, qui n’est pas encore officiellement arrêtée, pourrait être fixée à 3 %. Le ratio devra être publié par les banques européennes à compter du  1er janvier 2015 et pourrait devenir obligatoire au 1er janvier 2018 pour les établissements de crédit européens si le Parlement et le Conseil approuvent la réforme proposée par la Commission européenne.

    5 commentaires sur “L’introduction d’un ratio d’effet de levier”
    1. bon article. a travers ce ratio, nous pouvonsnoter que la taille seule sera de moins en moins un element de competitivite. il faudra voir la part des fonds prpres dans cette masse. autrement dit il fait le rapport entre les dettes et les fonds et determine la capacite d edettement de l etablissement. bref c est un bonnratio me semble t il. ravona bale 2/3.
      Tembely

    2. Bonjour,

      Ce ratio en particulier est spécifiquement conçu pour le secteur bancaire et il permet de mesurer la solidité d’un établissement financier. Concernant les entreprises « classiques », il existe d’autres ratios. L’un des plus connus est le ratio : Dette nette / Fonds propres, qui permet de mesurer le niveau d’endettement.

      Meilleures salutations.

      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

5 commentaires

Commenter