Balance des paiements

la finance pour tous

La balance des paiements est un document de comptabilité nationale qui retrace l’ensemble des flux économiques (biens, services, capitaux…) entre un pays et le reste du monde au cours d’une année.

Déficit commercial français  2017 : 62,3 Mds €

Peu de documents de comptabilité nationale ont autant d’importance que la balance des paiements. Ses différents postes, notamment la balance commerciale et le compte courant, sont scrutés par le gouvernement et la banque centrale pour piloter la politique économique. En effet, ce sont ces postes qui récapitulent le solde des échanges entre un pays et le reste du monde. 

La balance des paiements est, dans son intégralité, un document décomposé en une multitude de postes. Prenons l’exemple (simplifié) de la balance des paiements de la France en 2016:

Postes

Crédit (Milliards €)

Débit (Milliards €)

Solde    (milliards €)

Compte courant (1)

857

876

-19

Balance commerciale (y compris le négoce international)

458

485

-27

Balance des services

212

212

0

Revenus primaires

158

106

52

Revenus secondaires

27

72

-45

Compte de capital (2)

1

1

0

Compte financier (3)

258

287

30

Investissements directs à l’étranger

26

52

-26

Investissements de portefeuille

51

47

4

Autres flux financiers

207

155

52

Erreurs et omissions (4)

 

 

-11

Solde final

 

 

0

Le compte courant

Le compte courant (1) retrace la somme des échanges internationaux de biens (balance commerciale) et de services (balance des services). Un solde négatif indique que les importations (débit) sont supérieures aux exportations (crédit) : ainsi la balance commerciale française déficitaire de 27 Mds € indique que la France a importé 27 Mds € de biens de plus qu’elle n’en a exporté. 

Dans le compte courant, on trouve aussi les revenus des facteurs de production (revenus primaires) comme les salaires ou les revenus des investissements. Par exemple, les profits d’une entreprise étrangère implantée en France et rapatriés dans le pays d’origine apparaissent comme débit dans les revenus primaires. A l’inverse, le salaire d’un Français allant chaque jour travailler en Suisse ou au Luxembourg apparaitrait au crédit des revenus primaires. Enfin, les revenus secondaires représentent l’aide internationale et les envois d’argent à l’étranger. Par exemple, l’envoi par un immigré d’argent à sa famille dans son pays d’origine pèse négativement sur le solde des revenus secondaires.

Le compte de capital

Le compte de capital (2) retrace les achats ou ventes d’actifs non financiers, comme les brevets ou les droits d’auteur. Les montants concernés sont généralement faibles. La France en 2016 a acquis autant d’actifs non financiers auprès du reste du monde qu’elle n’en a vendus.

Le compte financier

Le compte financier (3) représente la somme des flux financiers entre un pays et le reste du monde (investissements directs, investissements de portefeuille – actions, obligations… – ainsi que d’autres types d’investissements). Un solde positif indique que le reste du monde a plus investi dans le pays que l’inverse ; ainsi 4 Mds € pour les investissements de portefeuille en France en 2016, indique que le reste du monde a plus investi en France sur ce type de placements que les résidents français n’ont investi à l’étranger. A l’inverse, un chiffre négatif est le signe que les résidents français ont plus investi à l’étranger que les étrangers en France.

Par exemple, le solde des investissements directs à l’étranger négatif à hauteur de -26 Mds € montre que les entreprises françaises ont plus investi à l’étranger que les étrangers en France à hauteur de 26 Mds €.

Le poste « autres flux financiers » regroupe principalement les crédits commerciaux, les délais de paiement, les prêts bancaires, l’achat et la vente de produits dérivés et la variation des réserves.

Les erreurs et omissions

Les erreurs et omissions (4) représentent à la fois des erreurs ou arrondis dans la collecte des données ainsi que certains décalages de paiement dans le temps. Par exemple, le paiement d’un avion est généralement effectué sur plusieurs années alors que la livraison s’effectue une année donnée. Il y a donc, pour chaque année, un décalage entre flux commerciaux et flux financiers qui se retrouve dans le poste « erreurs et omissions ».

La balance des paiements est, par construction, toujours à l’équilibre. C’est-à-dire que, en additionnant tous les postes, on obtient toujours zéro. Cela s’explique par le fait que tout déficit du compte courant doit être financé par un excédent du compte financier, et inversement.

Si un pays présente un déficit du compte courant, cela signifie (de façon simplifiée) qu’il a plus importé qu’exporté. Or, les fournisseurs étrangers exigent d’être payés et les importateurs français devront se procurer les devises étrangères nécessaires. L’obtention de ces devises étrangères est représentée par l’excédent du compte financier. Autrement dit, les pays en déficit de compte courant empruntent les devises dont ils ont besoin pour payer leurs importations aux pays présentant un excédent de compte courant.

    5 commentaires sur “Balance des paiements”
    1. Bonjour, il y a quelque chose qui m’échappe : quand je regarde la balance des paiements sur le site de la banque de France, je remarque que le solde de la balance des services est de +17.8 en 2016, pourquoi cette différence avec vous ou vous avez 0 ??
      Merci pour vos lumières.

          1. Bonjour,

            Cette différence est en effet étrange. Nous vous invitons à contacter directement la Banque de France qui publie ces données pour avoir plus d’informations.

            Meilleures salutations.
            L’Equipe de Lafinancepourtous.com

5 commentaires

Commenter