Balance des paiements

la finance pour tous

La balance des paiements est un document de comptabilité nationale qui retrace l’ensemble des flux économiques (biens, services, capitaux…) entre un pays et le reste du monde au cours d’une année.

Déficit commercial français 2019 (données provisoires) : 43,8 Mds €

Peu de documents de comptabilité nationale ont autant d’importance que la balance des paiements. Ses différents postes, notamment la balance commerciale et le compte courant, sont scrutés par le gouvernement et la banque centrale pour piloter la politique économique. En effet, ce sont ces postes qui récapitulent le solde des échanges entre un pays et le reste du monde. 

La balance des paiements est, dans son intégralité, un document décomposé en une multitude de postes. Prenons l’exemple (simplifié) de la balance des paiements de la France en 2018 et 2019 :

Postes (milliards d’€)

Crédit 2018

Débit 2018 

Solde 2018   

 Solde 2019 (provisoire*)

Compte courant (1)

975

990

-15

-19

Balance commerciale 

518

567

-49

-44

Balance des services

249

225

24

22

Revenus primaires**

179

121

58

3

Revenus secondaires

30

77

-47

 

Compte de capital (2)

2

0

2

2

Compte financier (3)

358

331

27

20

Investissements directs 

31

86

-55

8

Investissements de portefeuille

24

19

5

54

Autres flux financiers

302

224

78

-41

Erreurs et omissions (4)

 

 

-14

-1

Solde final

 

 

0

 0

 * Chiffres provisoires de la Banque de France. La méthode de calcul du déficit commercial diffère de celle des douanes (déficit commercial français en 2019 de 58,9 milliards d’euros selon les douanes et de 43,8 milliards d’euros selon la Banque de France).

** Revenus primaires et secondaires pour 2019.

Le compte courant

Le compte courant (1) retrace la somme des échanges internationaux de biens (balance commerciale) et de services (balance des services). Un solde négatif indique que les importations (débit) sont supérieures aux exportations (crédit) : ainsi la balance commerciale française déficitaire de 43,8 Mds € indique que la France a importé 43,8 Mds € de biens de plus qu’elle n’en a exporté. 

Dans le compte courant, on trouve aussi les revenus des facteurs de production (revenus primaires) comme les salaires ou les revenus des investissements. Par exemple, les profits d’une entreprise étrangère implantée en France et rapatriés dans le pays d’origine apparaissent comme débit dans les revenus primaires. A l’inverse, le salaire d’un Français allant chaque jour travailler en Suisse ou au Luxembourg apparaîtrait au crédit des revenus primaires.

Enfin, les revenus secondaires représentent l’aide internationale et les envois d’argent à l’étranger. Par exemple, l’envoi par un immigré d’argent à sa famille dans son pays d’origine pèse négativement sur le solde des revenus secondaires du pays d’accueil.

Le compte de capital

Le compte de capital (2) retrace les achats ou ventes d’actifs non financiers, comme les brevets ou les droits d’auteur. Les montants concernés sont généralement faibles. La France en 2019 a vendu plus d’actifs non financiers auprès du reste du monde qu’elle n’en a achetés.

Le compte financier

Le compte financier (3) représente la somme des flux financiers entre un pays et le reste du monde (investissements directs, investissements de portefeuille – actions, obligations… – ainsi que d’autres types d’investissements).

Un solde positif indique que le reste du monde a plus investi dans le pays que l’inverse ; ainsi + 8 Mds € pour les investissements directs en 2019, indique que le reste du monde a plus investi en France sur ce poste que les résidents français n’ont investi à l’étranger.

A l’inverse, un chiffre négatif est le signe que les résidents français ont plus investi à l’étranger que les étrangers en France.

Le poste « autres flux financiers » regroupe principalement les crédits commerciaux, les délais de paiement, les prêts bancaires, l’achat et la vente de produits dérivés et la variation des réserves de change (devises ou or détenues par la banque centrale).

Les erreurs et omissions

Les erreurs et omissions (4) représentent à la fois des erreurs ou arrondis dans la collecte des données ainsi que certains décalages de paiement dans le temps.

Par exemple, le paiement d’un avion est généralement effectué sur plusieurs années alors que la livraison s’effectue une année donnée. Il y a donc, pour chaque année, un décalage entre flux commerciaux et flux financiers qui se retrouve dans le poste « erreurs et omissions ».

La balance des paiements est, par construction, toujours à l’équilibre. C’est-à-dire que, en additionnant tous les postes, on obtient toujours zéro. Cela s’explique par le fait que tout déficit du compte courant doit être financé par un excédent du compte financier, et inversement.

Si un pays présente un déficit du compte courant, cela signifie (de façon simplifiée) qu’il a plus importé qu’exporté. Or, les fournisseurs étrangers exigent d’être payés et les importateurs français devront se procurer les devises étrangères nécessaires. L’obtention de ces devises étrangères est représentée par l’excédent du compte financier. Autrement dit, les pays en déficit de compte courant empruntent les devises dont ils ont besoin pour payer leurs importations aux pays présentant un excédent de leur compte courant.

    36 commentaires sur “Balance des paiements”
    1. Bonjour,

      Pourquoi dit on qu’un déficit commercial (plus d’importations que d’exportations) génère un endettement extérieur (si je comprends bien, par exemple, les États Unis qui importent plus qu’ils n’exportent vers la Chine voient leur dette augmenter, dette qu’ils ont auprès de la Chine)

      Pourquoi leur dette augmenterait-elle ? Pourquoi les États Unis seraient-ils endettés envers la Chine si les importations sont supérieures aux exportations ?

      Ce sont les ménages et les entreprises qui importent des produits, je ne comprends pas non plus pourquoi c’est la dette publique des États Unis qui en subirait les conséquences ?

      1. Bonjour,
        Si un pays présente un déficit du compte courant (ou un déficit commercial pour simplifier), alors il importe plus qu’il n’exporte et ce déficit doit mécaniquement être financé.
        Ce financement peut se faire par une hausse de l’endettement vis-à-vis d’un autre pays, par la baisse des réserves de change (stock de devises détenues par un pays) ou par la vente d’actifs (immobilier, actions…). Dans tous les cas, la dette extérieure nette (plus précisément la position extérieure nette) se dégrade.
        C’est un peu comme un ménage qui, sur une année, dépenserait plus qu’il n’a de revenus. Il comble la différence soit en s’endettant, soit en puisant dans son épargne, soit en vendant des actifs, ce qui augmente sa dette nette (dette brute – actifs).
        Dans le cadre de l’analyse de la balance des paiements, la dette signifie la dette externe, c’est-à-dire ce qu’un pays doit au reste du monde. La dette externe ne recouvre pas mécaniquement la dette publique car, comme vous le dites, des ménages ou des entreprises peuvent s’endetter (ou vendre des actifs) à l’étranger.
        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

      1. Bonjour,
        Si le compte courant est excédentaire, alors mécaniquement le compte financier est déficitaire. Autrement dit, si un pays (en simplifiant) exporte plus qu’il n’importe, alors il investit plus à l’étranger que les étrangers n’investissent chez lui. Nous pouvons donc dire que l’excédent du compte courant « finance » les investissements à l’étranger.
        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    2. bonjour, je voudrais savoir comment calculer le solde à financer partir des soldes de la balance de paiement es ce que le solde à finqancer signifie la meme chose que le besoins de financement ou la capacité de financement?

      aussi, voudrais savoir si le solde des invisible c’est le solde des servcies aussi?

      1. Bonjour,
        Le terme de « solde des invisibles » n’est pas très précis et n’est pas communément utilité, mais il correspond en effet aux services.
        Nous ne connaissons pas le terme de « solde à financer », mais il nous semble synonyme de capacité / besoin de financement. Cette capacité/besoin de financement se calcule en additionnant le compte courant et le remboursement du principale de la dette externe (un élément qui n’apparaît pas directement dans la balance des paiements et qui doit être calculé à partir d’une analyse de la dette externe).
        Vous trouverez plus d’explications sur la balance des paiements sous ce lien :
        https://www.imf.org/external/french/pubs/ft/bop/2007/bopman6f.pdf
        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    3. Dans votre exemple relatif à la balance des paiements de la France en 2017, le déficit des comptes courants (-13) est (sur)compensé par le compte de capital (+1) et surtout le compte financier (+32). Le solde est alors de + 20. Question 1: cela signifie-t-il une entrée de 20 en devises et une augmentation des réserves de change ?
      Par construction, la balance des paiements est à l’équilibre. On introduit alors via le poste « erreurs et omissions » – 20. QuestionS 2. Qu’est-ce que cela représente concrètement? Cela suppose-t-il une sortie de devises? Ou bien s’agit-il d’une astuce comptable? Quid des réserves de change alors ?
      Merci de m’éclairer et merci pour votre patience!

      1. Bonjour,
        La variation des réserves de change se trouvent dans le compte financier. Nous ne les avons pas explicité dans notre exemple (elles sont incluses dans « autres flux financiers »). Si vous souhaitez avoir plus d’informations concernant la variation des réserves de change françaises vous pouvez consulter ce document (p.11, les réserves de changes sont appelées « avoirs de réserve », ce qui est synonyme).
        https://www.banque-france.fr/sites/default/files/media/2019/07/24/bdp2018_rapport_annuel.pdf

        Les erreurs et omissions représentent le fait que tous les flux commerciaux et surtout financiers ne sont pas observés précisément, ce qui impliquer une marge d’erreur qui se retrouve dans « erreurs et omissions ». Cela peut aussi concerner des décalages entre les paiements et livraisons. Par exemple si un avion est vendu en 2017 mais qu’il sera payé sur plusieurs années, il y a un décalage entre le flux de marchandise et les flux financiers qui se retrouve dans les erreurs et omissions.
        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    4. Est ce que vous pouvez m’expliquez l’enregistrement ci-après dans la balance des paiement :
      l’acquisition de devises étrangères par les résidents auprès de non résidents sont inscrites en débit

      1. Le principe de base est clair : un déficit du compte courant doit être compensé par un boni du compte financier et un boni du premier par un déficit du second (laissons tomber le compte capital). Le solde final est toujours égal à zéro (par construction). Dans l’exemple des comptes de la France en 2017 que vous proposez, le compte courant est à -13, le compte financier à +32. Mais l’équilibre n’est obtenu que via le poste « erreurs et omissions » (-20) (avec le compte capital!). Ma question est: concrètement en quoi consiste ces – 20 ? Dans la réalité, les réserves de change ont dû augmenter de 20. Est-ce bien le cas? Les – 20 est-ce de « l’esthétique comptable » ou y-a-t-il effectivement des sorties de devises? Merci de tenter de m’éclairer et bravo pour votre patience !

    5. Bonjour,

      quand vous écrivez que les pays en deficit de compte courant « empruntent des devises à l’étranger », vous voulez parler des entreprises et autres acteurs économiques du pays en question, pas des administrations publiques ?

      1. Bonjour,
        Ça dépend, il peut s’agir d’entreprises, de ménages ou de l’Etat. En effet, une partie de la dette publique de la plupart des pays est détenue par des non-résidents.
        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

      1. Bonjour,
        Nous ne sommes pas certains de comprendre ce que vous entendez par « relations », peut-être voulez-vous parler de l’équilibre de la balance des paiements ? En effet, aux erreurs et omissions près, il y a un équilibre entre le compte courant et le compte financier. Par exemple, un déficit du compte courant doit mécaniquement être financé par un excès du compte financier. A l’inverse, un excédent du compte financier indique que le pays en question dispose de financements externes élevés qu’il utilise pour importer plus qu’il n’exporte.
        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

      1. Bonjour,
        La balance des paiements se compose (pour simplifier), du compte courant et du compte financier. L’addition des deux comptes doit, par construction, donner 0 (aux erreurs et omissions près).
        Cependant, il existe deux façons de comptabiliser les entrées du compte financier. Dans l’une d’elle (celle retenue dans ce décryptage) l’addition du compte courant et du compte financier donne 0. L’autre présentation, souvent retenue par la Banque de France et le FMI, nous semble moins intuitive car elle inverse le signe du compte financier et la somme du compte courant et du compte financier ne donne plus 0.
        Vous trouverez plus d’explications à ce sujet à la page 10 de ce document du FMI (qui fixe les règles internationales à ce sujet) :
        https://www.imf.org/external/pubs/ft/bop/2007/pdf/bpm6.pdf
        Cependant, il s’agit là d’un débat de spécialistes. Il faut surtout retenir le côté symétrique du compte courant et financier (tout déficit du compte courant doit être financé par une entrée de capitaux dans le compte financier, et tout excédent du compte financier se traduit par un déficit du compte courant).
        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    6. Bonjour, il y a quelque chose qui m’échappe : quand je regarde la balance des paiements sur le site de la banque de France, je remarque que le solde de la balance des services est de +17.8 en 2016, pourquoi cette différence avec vous ou vous avez 0 ??
      Merci pour vos lumières.

          1. Bonjour,

            Cette différence est en effet étrange. Nous vous invitons à contacter directement la Banque de France qui publie ces données pour avoir plus d’informations.

            Meilleures salutations.
            L’Equipe de Lafinancepourtous.com

36 commentaires

Commenter

Répondre à Djeddou

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.