L’argent de poche

la finance pour tous

Les trois-quarts des enfants reçoivent régulièrement de l’argent de poche. En plus de ce revenu fixe, s’ajoutent des « extras » lors des anniversaires, des fêtes de Noël ou à l’occasion d’une bonne note. C’est le premier contact de vos enfants avec l’argent et l’heure des premiers questionnements pour les parents. A quoi correspond l’argent de poche ? Faut-il leur en donner un peu, beaucoup ou pas du tout ? A quel âge?

Quelques chiffres sur l’argent et les jeunes

Dans une étude européenne sur l’argent de poche parue en 2014, les Français sont, juste après les Italiens, les deuxièmes plus « généreux donateurs » au profit de leurs enfants.

Cette étude Ipsos, menée pour ING, dans 13 pays européens au cours des mois de février et mars 2014 auprès de plus de 12 000 familles, révèle que les enfants italiens, français et espagnols sont les mieux lotis en terme d’argent de poche. Dans l’hexagone, le montant moyen versé par semaine est de 2 € avant 5 ans, 5 € entre 5 et 10 ans, 10 € entre 10 et 15 ans et 20 € au-delà.

L’argent des enfants

Le poids économique des enfants est considérable. On estime que le pouvoir d’achat direct des enfants de moins de 12 ans est de 2,5 milliards d’euros. On évalue leur pouvoir d’achat réel (en tenant compte de leur influence dans les achats familiaux) à 60 milliards d’euros. Des chiffres incroyables qui démontrent la place que revêt l’argent dans l’esprit des enfants et de leurs parents.

Un quart de l’argent détenu par les 11/17 ans provient de l’argent de poche donné par les parents. En France, c’est à 9 ans que l’on empoche ses premiers deniers. L’entrée au collège accélère le versement d’argent par les parents. La moitié des 7/15 ans en perçoivent régulièrement.

Qui donne ?

Les parents bien évidemment et en particulier les mères de famille, plus sollicitées que leurs conjoints. Viennent ensuite les grands-parents.

Combien ?

Cela varie selon les tranches d’âge. Les 7/11 ans reçoivent en moyenne 12 euros par mois, les 12/13 ans 18 euros et les 14/17 ans perçoivent 47 euros. Les parents ont souvent tendance à sous-estimer les sommes d’argent qu’ils versent à leur progéniture.

Et quand ?

La pratique habituelle consiste à donner de l’argent régulièrement : chaque semaine, au mois ou parfois par trimestre. A certaines occasions, les jeunes se voient gratifiés de sommes importantes, c’est le cas lors des anniversaires ou des fêtes de fin d’année. Ainsi, 96 % des jeunes de 14 ans récupèrent deux fois dans l’année une somme équivalente à 100 euros ! Les tirelires sont parfois bien pleines…

Comment les jeunes obtiennent-ils cet argent ?

Le plus souvent les parents rétribuent les petites tâches ménagères, les coups de main donnés pour entretenir le jardin, laver la voiture, ranger la cave,….et récompensent aussi les bons résultats scolaires, à hauteur d’une dizaine d’euros par mois le plus souvent.

Pour les plus grands, les services rendus aux personnes âgées, le baby-sitting, la livraison des courses, l’aide au déplacement constituent une source de revenus substantiels. On l’estime en moyenne à 35 euros par mois.

Faut-il donner de l’argent de poche ?

D’une manière générale, la tradition de l’argent de poche perdure dans de nombreuses familles et c’est, de l’avis des sociologues, une bonne pratique qui entre dans l’apprentissage et l’éducation des enfants.

De l’argent de poche, oui mais…

…en se souciant de savoir comment il est utilisé et en évitant certaines maladresses. Associer l’argent de poche aux bons résultats scolaires, n’est ni bon ni mauvais, cela doit rester un moyen comme un autre de récompenser son enfant en évitant que cela devienne systématique. Les problèmes scolaires peuvent être indépendants de la volonté de l’enfant, il vaut donc mieux l’aider que de le punir par ce biais. De plus, l’enfant doit pouvoir comprendre qu’il travaille avant tout pour lui, pour son avenir, et non pour alimenter sa tirelire !

S’opposent ensuite le « pour » et le « contre » de la rémunération des petits travaux à la maison. Doit-on donner une « pièce » pour avoir nettoyé sa chambre, tondu la pelouse ou sorti les poubelles ? Les avis et les pratiques divergent. Pour les uns, il faut dissocier argent de poche et tâches ménagères, considérant que chaque membre du foyer doit participer a minima au bien-être de la maisonnée et apprendre (voire prendre plaisir !) à donner gratuitement. Pour d’autres, sans systématiser toutefois, promettre une petite somme d’argent pour « service rendu », c’est une façon de montrer que l’argent se gagne par le travail accompli. « L’idéal » est peut-être de conjuguer l’argent « gagné » avec l’argent « donné » sans contrepartie. Dans tous les cas, à chacun de s’interroger sur les valeurs qu’il entend ainsi inculquer à ses enfants.

Assez grand pour cela…

Quand commencer à donner de l’argent de poche ? A priori, lorsque l’enfant en fait la demande et dans un cadre bien défini avec les parents.

En général, avant 6 ans, il n’a pas pris conscience de la valeur de l’argent : le « brillant » d’une jolie pièce attire plus que sa valeur marchande. A partir de 6 ans, il est possible de lui donner chaque semaine 1 ou 2 euros. Cela le responsabilise, lui donne le sentiment d’entrer dans la cour des grands ! Vers 12 ans, l’adolescent est plus autonome. Vous pouvez alors lui verser une somme plus importante.

A partir de 15 ans, on peut confier à son enfant la gestion d’un mini-budget. Avec une somme mensuelle d’argent de poche que vous déterminerez en fonction de vos moyens et de ce que vous jugerez juste, votre enfant pourra de manière autonome et indépendante acheter ses vêtements et ses fournitures scolaires et assurer ses sorties avec ses camarades. C’est aussi à cet âge que vous pouvez lui proposer de gagner un peu d’argent en faisant du baby-sitting, par exemple.

Trouver la somme juste est essentiel, trop donner peut véhiculer l’image de « l’argent facile ». Il faut faire comprendre à son enfant que l’argent ne pousse pas dans les arbres ! L’argent de poche ne doit pas non plus être pour l’enfant le simple moyen d’accéder à ses désirs. Cela doit être un moyen de donner un sens à l’argent, d’apprendre la valeur des choses. Cet apprentissage est l’occasion d’échanger avec son enfant et de lui transmettre son expérience tout en prenant en compte sa personnalité, ses choix et ses points de vue.

 

    5 commentaires sur “L’argent de poche”
5 commentaires

Commenter