PRATIQUE

Faut-il choisir des placements spécifiques ?

Préparer sa retraite avec les produits d'épargne de moyenne et longue durée

Indépendamment des dispositifs destinés à se constituer une épargne en vue de la retraite, il est envisageable de préparer financièrement sa retraite avec d’autres affectations de son épargne, telles que l’immobilier, l’assurance vie ou d’autres placements en bourse.

Du reste, quand on interroge les Français sur les types de placements qui ont leur préférence pour bien préparer leur retraite, ils placent en première position l’achat de sa résidence principale, en deuxième l’assurance vie, puis la possession d’un livret ou d’un plan d’épargne en actions et seulement après les dispositifs spécifiques.

Plusieurs raisons peuvent justifier ces choix

  • Acheter sa résidence principale quand on est actif permet de n’avoir plus à payer ni loyer ni frais d’emprunt quand on est retraité et que l’on dispose de revenus inférieurs. On peut aussi avoir en tête de vendre au moment de sa retraite pour une habitation plus petite ou dans un lieu moins coûteux et disposer ainsi d’un capital complémentaire. Certains vendent aussi en viager, ce qui permet de continuer à habiter dans sa résidence et de toucher un capital (« bouquet ») ou une rente viagère.
  • Investir dans l’immobilier pour louer peut être relativement avantageux quand on est actif (les loyers payant une plus ou moins grande partie du coût des emprunts) et permet de disposer à la retraite d’un revenu régulier ou d’un capital.
  • L’assurance vie, produit d’épargne financière favori des Français, permet de concilier plusieurs objectifs : la constitution d’un capital, la préparation d’une transmission de patrimoine. Il permet - mais n’oblige pas à - des versements réguliers. Des retraits sont possibles. Il offre plusieurs options de placements et reste fiscalement avantageux.
  • Les dispositifs d’épargne retraite peuvent paraître imposer davantage de contraintes : ce sont des produits dits « tunnel », les sommes versées sont bloquées (sauf motif exceptionnel) jusqu’à l’âge de départ en retraite à 62 ans (en 2017) ou au-delà. L’épargnant s’engage pour longtemps et le plus souvent pour plusieurs décennies. Et, le plus souvent, on ne peut en sortir que sous forme de rente viagère sans pouvoir effectuer de retraits en capital.

Les autres produits d'épargne et leurs caractéristiques

En plus des choix d’épargne, d’investissement et de placements évoqués précédemment, différents produits d’épargne peuvent également être utilisés dans l’objectif de se préparer un complément de revenus lors de sa retraite. Il s’agit du PEA (Plan d’épargne en actions), du PEP lorsqu'il est déjà ouvert puisque qu’il n’est plus possible d’en souscrire depuis septembre 2003, du PEE (Plan d’épargne entreprise) ainsi que de la détention directe d’actions, d’obligations ou de parts d’OPCVM.

Pour plus de détails sur ces divers produits, vous pouvez vous référer au tableau des caractéristiques des produits d’épargne de moyenne et longue durée.

Créé le 31 janvier 2013 - Dernière mise à jour le 26 septembre 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !