Les inégalités hommes-femmes sur le marché du travail

la finance pour tous

Il existe de fortes disparités sur le marché du travail entre les hommes et les femmes. Quelles sont-elles ? D’où viennent-elles ? Comment les réduire ? Marine de Talancé, maître de conférences à l’université Paris est Marne la Vallée et membre de BSI Economics, traite ces questions dans une interview accordée à La finance pour tous.

Quelles sont les inégalités entre hommes et femmes sur le marché du travail ?

Le taux d’activité des femmes a augmenté, mais reste inférieur à celui des hommes (l’écart est d’environ 8 points de pourcentage depuis une vingtaine d’années). Les différences de salaires, bien qu’elles se réduisent depuis plusieurs décennies, sont toujours importantes : en 2019 les hommes gagnent 23 % de plus que les femmes (en équivalent temps plein).

Cet écart de salaire se retrouve dans toutes les catégories socio-professionnelles, il est même plus élevé pour les salaires les plus importants.

Comment expliquer les inégalités entre hommes et femmes sur le marché du travail ?

Ces inégalités ont plusieurs causes. La première est la différence de temps de travail, car les femmes sont plus souvent à temps partiel que les hommes.

À temps complet, l’écart est plus faible (les femmes gagnent 16 % de moins que les hommes). Il s’explique notamment par la polarisation du marché du travail, les femmes s’orientant en moyenne vers des métiers moins rémunérateurs que les hommes.

Cela se retrouve dans les filières choisies par les filles et les garçons. Les premières sont sur-représentées dans les formations paramédicales, sociales et littéraires et sous-représentées dans des formations d’ingénieur.

Comment réduire les inégalités entre hommes et femmes sur le marché du travail ?

Des lois sont indispensables pour lutter contre les inégalités, mais elles ne sont pas suffisantes, car les inégalités ne se retrouvent pas véritablement à poste égal.

Le partage égalitaire des congés parentaux permettrait aux femmes de réaliser des carrières plus rémunératrices. Enfin, casser les stéréotypes de genre dès l’école est un moyen d’éviter une orientation professionnelle différente pour les filles et les garçons.

0 commentaire

Commenter