Les risques obligataires

la finance pour tous

L’investissement en obligations a longtemps été considéré comme l’un des plus sûrs, surtout si l’on conserve les titres jusqu’à l’échéance. Il comporte néanmoins un certain nombre de risques.

La crise des dettes souveraines de 2011/2012 est venue nous rappeler que même les obligations supposées les plus sûres, à savoir celles des États, pouvaient présenter des risques.
La longue période de taux d’intérêt très bas que nous connaissons depuis plusieurs années a réduit l’attractivité des placements obligataires tout en faisant peser un risque supplémentaire sur les détenteurs d’obligations (en cas de brusque remontée des taux, la baisse des prix des obligations peut être fatale aux détenteurs de portefeuilles importants).

Le risque de défaut (ou débiteur)

Lorsque vous prêtez de l’argent à quelqu’un, il existe toujours un risque que ce dernier ne vous rembourse pas. Ce risque s’applique aux obligations. C’est ce que l’on appelle le risque débiteur ou le risque de défaut. Ce risque est naturellement fonction de la qualité de l’émetteur.

Par exemple, il sera plus élevé pour une obligation d’entreprise que pour une obligation d’État.

La probabilité de remboursement d’un émetteur est mesurée entre autres par des agences de notation. Ces dernières analysent la situation économique et financière de chaque émetteur et attribuent une note à chaque produit financier, dont les obligations. Plus la note adossée à un titre obligataire est élevée, plus le risque est faible. Néanmoins, plus le risque pris est important, plus le rendement espéré est élevé. C’est à l’investisseur de choisir.

Le risque de liquidité

Le risque de liquidité correspond à celui qu’un investisseur pourrait prendre en détenant une ou plusieurs obligations dont le volume de transactions sur les marchés est faible. Autrement dit, s’il décide de vendre son obligation, il fait face à un risque de liquidité s’il ne trouve pas de contrepartie prête à la racheter. Plus le volume de transactions d’une obligation est important, plus le risque de liquidité est faible.

Le risque de taux

Les taux d’intérêt permettent de mesurer la valeur d’une obligation. Ils peuvent augmenter ou diminuer et ainsi rendre plus ou moins attractif l’investissement en obligations si on les compare à la valeur du coupon.

Si les taux montent, le prix d’une obligation déjà émise diminue. Les investisseurs préfèrent en effet placer à des taux plus élevés et donc revendent les obligations qu’ils détiennent, ce qui pousse leur prix à la baisse. Ainsi, les obligations déjà émises offrent le même rendement que celui du marché. Inversement, si les taux diminuent, la valeur de l’obligation monte.

Taux obligations

Schématiquement, quand les taux d’intérêt montent (par exemple quand les grandes banques centrales augmentent leurs taux directeurs), le cours des obligations en circulation baisse, et vice versa.  

Par ailleurs, plus l’échéance de l’obligation est courte, plus le risque de taux est faible. En effet, dans un intervalle de temps réduit, les variations des taux d’intérêt seront moins importantes. Elles auront donc moins d’impact sur la valeur d’une obligation dont l’échéance se rapproche.

Le risque de change

Certaines obligations sont libellées dans des devises différentes. Par exemple, si un investisseur détient des bons du Trésor américains, ce dernier s’expose à un risque de change. L’évolution du taux de change peut être favorable ou défavorable pour l’investisseur.

Supposons qu’un investisseur détienne une obligation d’entreprise américaine dont le prix est de 100 dollars. Si le taux de change EUR/USD s’élève à 1,35, le prix de l’obligation est de 74,1 euros. Si le taux de change s’apprécie et passe à 1,40, alors le prix de l’obligation baisse et passe à 71,4 euros. L’appréciation du taux de change entraine une perte de la valeur de l’obligation. À l’inverse, si un investisseur américain détient une obligation française dont le prix est de 100 euros, la baisse du dollar lui est favorable.

Le risque d’inflation

Tous les épargnants et les investisseurs doivent faire face à ce risque. Si l’inflation augmente, la valeur et les revenus d’un investissement se dégradent nécessairement. C’est pourquoi certaines obligations sont indexées sur le taux d’inflation. Elles garantissent à leurs détenteurs un réajustement quotidien de la valeur de leur investissement en fonction de l’évolution de l’inflation.

Comment limiter les risques obligataires ?

Le risque de taux est le risque auquel s’expose tout épargnant ou tout investisseur. Il est impossible de le supprimer. En revanche, tous les autres risques peuvent être réduits, voire annulés. Par exemple, en ce qui concerne le risque de change, il suffit, pour un investisseur français par exemple, de détenir des obligations libellées en euros. De même, le risque de liquidité peut être diminué en investissant dans des titres dont le volume de transactions est important. Enfin, investir dans des obligations dont la note est élevée limite considérablement le risque de défaut. Néanmoins, dans ce dernier cas, le rendement est lui aussi limité. Tout dépend du risque que l’investisseur est prêt à supporter. 

    53 commentaires sur “Les risques obligataires”
    1. doit on obligatoirement prendre en compte les moins values réalisées sur les titres détenus jusqu’à leur échéance selon la norme Solvency 2?

      1. Bonjour,
        Un emprunt obligataire est une source de financement pour les entreprises, les Etats ou encore les collectivités. Ces derniers émettent des obligations remises aux investisseurs contre une certaine somme. Ces obligations donnent lieu à un versement d’intérêt pour une durée limitée. A l’échéance de cette obligation, l’emprunt est remboursé par l’émetteur aux investisseurs.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    2. Une obligation d’Etat est emise le 1er janvier 2020 pour 10 ans sur le marché primaire a un montant nominal de 1000 € et un taux d’interet de 1%, soit un coupon annuel de 10 €

      1. Si de nouvelles obligations sont emises le 1er janvier 2025 au taux de 5%, cela signifie t il que le nominal de l’obligation emise le 1er janvier 2020 va chuter a 200 € pour que les 10 € de coupon correspondent a un taux de 5%

      2. Puis-je acheter l’obligation emise le 1er janvier 2020 sur le marche secondaire a 200 € avec le coupon de 10 € soit 5%?

      3. Si je conserve cette obligation jusqu’a son echeance du 1er janvier 2030, cela signifie que je toucherai le nominal de 1000 €, soit une plus value de 800 €?

      1. Bonjour,
        Nous ne pouvons pas résoudre votre exercice à votre place.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    3. bonjour,

      j’ai beau lire , lire encore et encore, je n’arrive pas à comprendre les obligations. Comment peux-t-on gagner de l’argent avec une valeur qui baisse ?
      Est on obliigé de conserver jusqu’à échéance , pour ne pas perdre ou on peut vendre avant ? je suis perdu.
      Avez-vous un schéma à proposer ?

      1. Bonjour,
        Si le cours de l’obligation est encore supérieur au prix auquel vous l’avez achetée, vous pouvez toujours la revendre. Dans le cas contraire, vous subirez effectivement une moins-value, sauf à conserver l’obligation. Dans ce cas-là, vous toucherez les coupons et la valeur de remboursement lorsque celui-ci aura lieu.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    4. bonjour : votre commentaire ci-dessus : « À l’inverse, si un investisseur américain détient une obligation française dont le prix est de 100 euros, la hausse du dollar lui est favorable. »
      ma remarque : Si le dollar est en hausse, l’américain qui possède une obligation en € récupérera moins de dollars. A la conversion, ses 100€ vaudront moins de dollars puisque le $ s’est apprécié.

      1. Bonjour,
        Une erreur s’était effectivement glissée dans cet article : nous allons procéder à sa correction. Merci de votre vigilance !
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

      1. Bonjour,

        Nous ne pouvons pas vous aider sur cette question : nous ne voyons pas à quoi vous faîtes référence.

        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

      1. Bonjour,
        Votre question est incomplète et nous ne pouvons donc pas y répondre.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    5. Bonjour, quels sont les risques encourus lorsqu’on a des titres d’emprunts obligataires et que l’entreprise procède à une recapitalisation ? Merci.

      1. Bonjour,
        Il est difficile de vous répondre en toute généralité. Les raisons poussant une entreprise à procéder à une recapitalisation sont, en effet, multiples. Les études économiques tendent, toutefois, à montrer, qu’une recapitalisation constitue une « bonne nouvelle » pour les détenteurs d’obligations, puisque celle-ci réduit le risque de défaillance de l’entreprise.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    6. Bonjour. On me propose d’acheter un ticket de 25000€, une obligation sur 24 mois a 8% net par an. Mais c’est une jeune entreprise qui a 2 ans d’existence et dont le but est l’aide à la production cinématographique, ici pour le film « Apaches » avec la société PILEA.
      Il me reste à signer mais j’hésite quant aux risques de ne pas récupérer ma mise (sans parler des intérêts)
      Merci d’avance.

      1. Bonjour,
        Nous comprenons votre hésitation. En effet, plus le taux d’intérêt d’une obligation est élevé, plus le risque de perte en capital ou d’impayé des intérêts l’est également. Vous devez prendre en compte ce facteur dans votre décision, de même que d’autres paramètres liés à votre situation personnelle (montant de votre patrimoine, aversion face au risque, horizon temporel, etc.).
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    7. « Ces mouvements n’ont pas de conséquences pour les investisseurs qui conservent leurs obligations jusqu’à l’échéance, puisqu’elles seront remboursées à leur valeur d’origine. »
      Pour être sur de bien comprendre:
      1)Si j’achète une obligation 100e émise par un Etat pour 10ans,et que je la revend la 10ème année ,je la revends le même prix 100e même si entre temps les taux ont monté(et que l’obligation a diminué de valeur sur le marché secondaire)?
      (on a acheté et on est resté sur le marché primaire)
      2)Quelqu’un achète une obligation 100e émise par un Etat pour 10ans,puis les taux montent et je rachète à cette personne cette obligation en année 5 pour disons pour l’ex 80e,sur le marché secondaire donc.
      Est-ce que si je la conserve jusqu’à l’année 10 je récupère alors 100e?

      Merci d’avance

      1. Bonjour,
        Le cours de marché d’une obligation dépend de l’évolution de l’offre et de la demande sur ce même marché. Ainsi, rien ne garantit qu’il soit possible de revendre une obligation au prix auquel vous l’avez achetée. Toutefois, si vous conservez l’obligation jusqu’à sa date de remboursement, vous serez remboursés à hauteur de la valeur de remboursement de l’obligation (le plus souvent sa valeur nominale), sauf si l’émetteur de l’obligation fait défaut.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

53 commentaires

Commenter