Chômage en France : les chiffres

la finance pour tous
  • Taux de chômage en France (hors Mayotte) au 1er trimestre 2019 : 8,7 %
  • Taux de chômage des moins de 25 ans en France (hors Mayotte) au 1er trimestre 2019 : 19,2 %

Le débat sur les chiffres du chômage est récurrent. Il porte sur l’écart régulièrement constaté entre la mesure du chômage selon la définition du Bureau international du travail (BIT) déterminée en France par l’Insee, et celle retenue par Pôle emploi.

Taux de chômage au 1er trimestre 2019 en France métropolitaine selon l’Insee

% de la population active

Nombre de chômeurs (en milliers)

Ensemble

8,4

2 441

15-24 ans

19,2

540

25-49 ans

7,7

1 348

50 ans et plus

6,4

554

Hommes

8,4

1 255

15-24 ans

20,8

317

25-49 ans

7,4

663

50 ans et plus

6,2

275

Femmes

8,4

1 187

15-24 ans

17,4

223

25-49 ans

8,0

684

50 ans et plus

6,6

279

Au premier trimestre 2019, l’Insee comptabilisait 2,44 millions de chômeurs en France métropolitaine, alors que Pôle emploi en dénombrait 3,39 millions.

Une différence dans la mesure et la définition du chômage

Les écarts sur les statistiques du chômage en France entre l’Insee et Pôle emploi proviennent du fait que les deux institutions n’utilisent pas la même mesure ni la même définition du chômage.

Pour mesurer l’évolution du chômage en France, l’Insee a recours à une enquête auprès des ménages, alors que Pôle emploi comptabilise les demandeurs d’emploi qu’il recense.

Pour l’Insee, qui se réfère à la définition du Bureau international du travail (BIT), est considérée comme chômeur toute personne en âge de travailler (donc de 15 ans ou plus) qui répond aux trois critères suivants :

  • elle n’a pas travaillé au cours de la semaine de référence de l’enquête,
  • elle est disponible pour travailler dans les deux semaines,
  • elle a entrepris des démarches actives de recherche d’emploi dans le mois précédent, ou a trouvé un emploi qui commence dans les 3 mois.

Pôle emploi donne une définition différente puisqu’il considère comme demandeur d’emploi toute personne sans emploi effectuant activement des recherches pour en trouver un, pouvant disposer d’une activité réduite et étant inscrite en tant que demandeur d’emploi à Pôle emploi.

Les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi sont cependant regroupés en cinq catégories différentes :

  • catégorie A: demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi ;
  • catégorie B: demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite courte (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois) ;
  • catégorie C: demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite longue (i.e. de plus de 78 heures au cours du mois) ;
  • catégorie D: demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (en raison d’un stage, d’une formation, d’une maladie…), sans emploi ;
  • catégorie E: demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, en emploi (par exemple : bénéficiaires de contrats aidés).

Seuls les demandeurs d’emploi inscrits dans la catégorie A peuvent être considérés comme chômeurs puisqu’ils n’exercent aucune activité et sont tenus d’effectuer des recherches actives d’emploi. Mais si cette définition du chômage se rapproche de celle retenue par le BIT, elle en diffère néanmoins sur le fait qu’il faille être inscrit comme demandeur d’emploi et qu’il n’y a pas de notion de disponibilité pour travailler dans les deux semaines.

Le taux de chômage en France reste élevé, particulièrement chez les jeunes

Le taux de chômage se définit comme le rapport exprimé en pourcentage entre le nombre de chômeurs et la population active. La plupart des pays utilisent la définition du BIT, et l’on peut ainsi faire des comparaisons pertinentes.

En France (métropole + DOM/TOM sans Mayotte), au premier trimestre 2019, le chômage se montait à 8,7 % de la population active, un niveau supérieur à la plupart des pays ayant un niveau de développement comparable. 

Taux de chômage en Europe

Le taux de chômage des jeunes est particulièrement élevé en France puisqu’il atteignait 19,2 % de la population active des 15-24 ans au premier trimestre 2019 (21,1 % selon les comparaisons européennes d’Eurostat qui sont des estimations pour décembre 2018), ce qui le situe parmi les plus élevés en Europe (16,6 % dans l’Union européene).

Taux de chômage des jeunes

    4 commentaires sur “Chômage en France : les chiffres”
    1. les chiffres communiqués par Pôle Emploi concernent bizarrement la moyenne du 4e trimestre 2018, mais le bilan au 31/12 semble introuvable. Pourquoi ? Y aurait-il eu une dégradation en fin d’année ?

      1. Bonjour,
        Concernant la fréquence de parution des chiffres de Pole emploi nous ne pouvons vous répondre et nous vous suggérons de poser la question directement à cet organisme. Cependant, les différents indicateurs économiques de fin 2018 début 2019 (prévisions de croissance notamment) ne laissent pas supposer de dégradation significative du marché du travail fin 2018. Il faudra attendre encore quelques mois pour avoir des chiffres plus précis.

        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    2. Attention, les chiffres que vous présentez ne concerne QUE la catégorie A.
      Il y plus de 6 000 000 de chomeurs toutes catégories confondues (ABCDE). CF chiffres de pôle emploi du 4e trimestre 2018.

      Plus de 20 % de la population active est donc sans emploi, sans compter les personnes qui ne sont plus dans les fichiers Pole Emploi.

      1. Bonjour,
        En effet, les personnes inscrites à Pôle emploi sont regroupées en 5 catégories comme indiqué dans notre décryptage. Cependant, la définition stricte du chômage ne correspond qu’à la catégorie A. De plus, la définition du chômage selon le bureau international du travail et retenue par l’Insee se rapproche de la catégorie A.
        Meilleures salutations
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

4 commentaires

Commenter