Change fixe, change flottant : les deux types de régime de change

la finance pour tous

Le régime de change désigne l’ensemble des règles par lesquelles un pays ou un ensemble de pays organisent la détermination des taux de change. Il existe  une grande variété de taux de change correspondant  plus ou moins à deux grands types de régimes : le régime de changes fixes et le régime de changes flottants (ou flexibles). 

Le régime de change fixe

Dans un régime de change fixe, le cours d’une devise est fixé par rapport à un étalon – souvent une monnaie ou un panier de monnaies- par la banque centrale qui émet cette devise.

Le cours ainsi fixé est appelé le cours pivot (ou parité fixe) et constitue le taux de change de référence autour duquel une certaine marge de fluctuation peut être autorisée (de plus ou moins quelques pourcents). Les autorités monétaires sont tenues de défendre le cours pivot pour le maintenir à l’intérieur de la marge de fluctuation autorisée. Des modifications du cours pivot (dévaluation ou réévaluation) peuvent néanmoins être autorisées sous certaines conditions.

Il existe plusieurs formes de régimes de change fixe. Un taux de change pivot peut être fixé avec une marge de fluctuation autorisée plus ou moins large.

Dans un régime de monnaie unique (cas de l’euro), une banque centrale établit des taux de change fixes et  irrévocables, les monnaies locales étant remplacées par une monnaie commune.

Dans un système de caisse d’émission, en anglais currency board (cas du peso argentin de 1991 à 2001), l’émission de monnaie dépend strictement des quantités de monnaie de référence mises en réserve par la banque centrale du pays concerné. Parfois les deux monnaies, locale et de référence, circulent librement à l’intérieur du pays.

Le régime de change flottant

Dans un régime de change flexible (ou flottant), à l’inverse, aucun engagement n’est pris au sujet du taux de change, qui évolue librement, en fonction de l’offre et de la demande sur le marché des changes.

Il existe de même plusieurs formes de régimes de change flottant, depuis le régime « pur » dans lequel seul le marché définit l’équilibre, jusqu’au régime de flottement administré dans lequel les banques centrales interviennent de façon coordonnée pour informer le marché des taux de change souhaités. Ce qui est notamment le cas de la Chine

Avec le poids grandissant de la Chine dans le commerce international, la maîtrise du taux de change de la devise chinoise, le yuan, par la Banque Populaire de Chine est devenue un thème de débat récurrent lors des sommets économiques mondiaux.

La Chine est en effet souvent accusée de ne pas jouer le jeu des changes flottants, comme la plupart des pays développés, en maintenant sa devise sous-évaluée afin de favoriser ses exportations. Cette politique monétaire plus dirigiste qu’ailleurs est considérée comme une forme de concurrence déloyale par ses partenaires commerciaux, en premier lieu les Etats Unis.

La convertibilité d’une monnaie

La convertibilité est la possibilité pour une monnaie d’être librement échangée contre une autre monnaie. Si la majeure partie des pays les plus avancés (Etats-Unis, Canada, Grande Bretagne, zone euro, Japon, etc) ont des devises librement convertibles, de nombreux pays continuent d’avoir une politique monétaire qui tend à maîtriser la quantité de monnaie convertible.

Il ne faut pas confondre la convertibilité d’une monnaie avec le régime de change mis en place dans un pays ou une zone monétaire. En d’autres termes, la libre convertibilité n’est pas synonyme d’un régime de change flottant. Ainsi le Brésil ou l’Inde qui ont opté pour un régime de change flottant limitent tout de même la convertibilité respective du real brésilien et de la roupie indienne.

On peut observer que le cours de ces monnaies varie chaque jour, comme celui de l’euro ou du yen, mais les banques centrales brésilienne et indienne gardent un contrôle strict sur la masse monétaire de devises en circulation. 

    56 commentaires sur “Change fixe, change flottant : les deux types de régime de change”
    1. Bonjour,
      Un candidat à l’élection présidentielle à Madagascar affirme qu’en supprimant le taux de change flottant, il pourra faire baisser de moitié le prix de ses importations. Est-ce accepté par les autres pays. Et qu’adviendra des exportations, seront-ils plus chers ?

      1. Bonjour,
        Il est tout à fait possible d’envisager le passage d’un système de changes flottants à fixes. Les autorités monétaires du pays peuvent alors décider de défendre une parité faisant de leur devise une « monnaie forte ». Le prix des importations baissera relativement avec la hausse du cours de la devise. Dans le même temps, toutefois, le prix des exportations augmentera relativement. Une monnaie forte dégrade en effet la compétitivité prix des entreprises domestiques. Une telle politique nécessite enfin de larges réserves de change afin que la Banque centrale puisse défendre la valeur externe de sa monnaie.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    2. quel est l’effet du taux de change fixe et flexible sur la croissance economique du pays ? autrement dis est ce qu’ilya un effect du choix de taux de change fixe sur le pays, et si on choisis le taux de change flexible ?

      1. Bonjour,
        D’un point de vue théorique, le type de régime de change ne devrait pas avoir d’impact sur la croissance de long terme. D’un point de vue empirique, il est plus difficile de se prononcer. En effet, le choix d’un régime de change intervient comme un aspect seulement de la politique macroéconomique des pays. Dans ce contexte, plusieurs études montrent l’absence de lien entre régime de change et croissance, alors que d’autres suggèrent qu’un régime de change flexible est associé à une croissance économique plus forte pour les pays développés. Pour plus de détails sur ces analyses empiriques, nous vous renvoyons à l’article suivant publié en 2005 : « Régime de change et croissance économique : une investigation empirique » (https://www.cairn.info/revue-economie-internationale-2005-4-page-97.htm#)
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    3. Bonjour,
      J’aimerai savoir comment pourrait t-on caractériser la politique de change de la BCE depuis la crise financière de 2009
      Merci beaucoup

      1. Bonjour,
        Le mandat principal de la Banque Centrale Européenne est le maintien de la stabilité des prix. Elle ne dispose donc pas d’une politique de change proprement dite. Toutefois, la politique monétaire menée par la BCE dans ce cadre peut avoir une incidence sur le taux de change de l’euro. En effet, en fixant des taux et en poursuivant des mesures de politique monétaire non conventionnelle, elle exerce une pression baissière sur l’euro.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    4. bonjour . jr suis de la Cote d’Ivoire Afrique l’Ouest.
      une polémique à cours sur notre monnaie le Franc CFA…
      les pour tenant de faire la parité fixe et avec l euro et les autres pour le changement de nom et la rupture définitive du lien ombilicale qui nous lie a la France…
      Nous avons du mal a comprendre ce débat ou se pour l’avenir économique de notre zone monétaire…merci d’avance

      1. Bonjour,
        Annoncé à la fin de l’année 2019 et prévu par un projet de loi adopté le 20 mai 2020, le remplacement du franc CFA par l’eco dans les pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) doit intervenir le 1er juillet 2020. Cette réforme tente de corriger les critiques adressées au franc CFA https://www.lafinancepourtous.com/2019/11/27/le-franc-cfa-va-t-il-disparaitre/, parfois perçu comme un vestige de la domination française en Afrique. En particulier, la loi devrait mettre fin à l’obligation pour les pays africains de déposer la moitié des réserves de change auprès du Trésor français. La parité fixe entre l’eco et l’euro devrait toutefois être garantie par la Banque de France (dans un premier temps du moins), ce qui assurera une certaine stabilité économique.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

      1. Bonjour,
        La Banque Centrale Européenne ne dispose pas d’une politique de change proprement dite, son mandat principal étant de maintenir la stabilité des prix.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    5. bonjour. svp j’aimerais comprendre un peu une notion que j’entends souvent et qui est lié au taux de change. une attaque spéculative d’une monnaie c’est quoi? et comment on procède. merci

      1. Bonjour,
        La notion d’attaque spéculative n’a pas de définition précise. D’une manière générale, c’est une situation dans laquelle les investisseurs retirent brusquement leur argent d’un pays, entraînant une dépréciation brutale du taux de change. Ce mouvement peut explicitement viser à faire plonger la valeur d’une monnaie (comme Georges Soros contre la livre sterling en 1992) ou simplement résulter d’un mouvement de panique (crise mexicaine de 1994, crise turque de 2018…). Dans ce second cas, le terme « d’attaque », parfois utilisé, semble inapproprié.

        Meilleures salutations
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

      1. Bonjour,
        Le régime de change détermine la manière dont se fixe le taux de change (change fixe, change flottant, change semi-flottant…). Celui-ci influence directement le commerce extérieur, par exemple une dépréciation de la monnaie rend les exportations plus compétitives (inversement, une appréciation les rend moins compétitives).
        Meilleures salutations
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

        1. Dans la pratique, comment expliquez vous cette situation où une dépréciation de la monnaie locale rend compétitives les exportations d’un pays? je parle du fait où la cotation est à l’incertain.
          si par exemple 1usd= 1900 francs congolais. et si demain 1 Usd devient 2000 francs congolais, cmt les exportations congolaises seront compétitives ?

          1. Bonjour,
            Dans le cas que vous citez, le taux de change augmente, ce qui signifie effectivement que le franc congolais se déprécie (avec une cotation à l’incertain). Autrement dit, il faut désormais plus de franc congolais pour acheter 1 dollar. En toute généralité, une dépréciation rend les biens domestiques moins chers à l’étranger : un dollar permet d’acheter davantage après la modification du change, ce qui provoque une augmentation des exportations. Inversement, une dépréciation renchérit le coût des importations.
            Meilleures salutations,
            L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    6. bonjour,
      Quel est le signe de la balance courante d’un pays dont l’epargne interne dépasse le montant des investissements en capital productif ?
      qule est le role de taix de change dans l’ajustement de la balance des paiement et quel est dont role au nivea des transactions courante.
      merci d’avance,
      Ines

      1. Bonjour
        Si l’épargne d’un pays est supérieure à l’investissement, alors les exportations sont supérieures aux importations (on peut schématiser en disant que le compte courant est excédentaire). Cela vient de l’équations : épargne – investissement = exportations – importations
        La variations du taux de change permet (en théorie) d’ajuster la balance commerciale. Par exemple, si un pays a un excédent commercial, son taux de change s’apprécie (toutes choses égales par ailleurs). Cette appréciation entraîne une hausse des importations et une baisse des exportations, donc un rééquilibrage de la balance commerciale.
        Meilleures salutations
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    7. Bonjour,

      La Chine est elle toujours en régime de taux flottant administré comme indiqué dans l’article ou est elle retourné au taux fixe ?

      Quel est l’avantage pour la Chine de choisir un taux flottant administré plutôt qu’un taux fixe ? Y gagne-t-elle au change ?

      Pluisque la plupart des banques centrales peuvent vendre ou acheter des devises pour influencer le cours de la monnaie, diriez vous que la plupart des nations sont en régime flottant ou flottant administré ?

      Ne serait il pas plus simple pour les pays de choisir un régime de taux fixe plutôt qu’un taux flottant ?

      Merci
      Mike

      1. Bonjour,
        La Chine a effectivement un taux de change flottant mais fortement régulé. Cependant, déterminer le régime de change d’un pays n’est pas toujours facile, car il peut exister une différence entre les annonces officielles et les actes.
        Un taux de change flottant administré présente plus de flexibilité dans la politique de change qu’un change fixe.
        Actuellement, les pays développés ont un régime flottant. Un change fixe présenterait certes l’avantage d’une plus grande stabilité, mais cela empêche les ajustements, notamment la possibilité pour un pays en crise de gagner en compétitivité grâce à la dépréciation de sa monnaie.
        Meilleures salutations
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

56 commentaires

Commenter