Cycles économiques

la finance pour tous

L’activité économique évolue par phases successives d’expansion et de ralentissement, appelées cycles. Plusieurs types de cycles économiques, plus ou moins longs, ont été identifiés.

Pourquoi l’économie évolue par cycles ?

L’activité économique tend à s’auto-alimenter, que ce soit pendant les périodes d’expansion ou de crises.

En effet, si l’économie est en croissance, les entreprises sont plus productives, les salaires et la consommation augmentent, cela génère une hausse de la demande, donc de la production des entreprises. Se met ainsi en place un cercle vertueux qui tire la croissance économique.

A l’inverse, en cas de crise (baisse des gains de productivité, explosion de bulle, crise de change…), le chômage augmente, ce qui bride la consommation, donc les embauches, et ainsi de suite. Dans ce cas, un cercle vicieux s’installe qui bloque le développement économique.

Ces phases successives d’expansion-récession s’observent sur des durées plus ou moins longues qui sont appelées cycles économiques.

Les différents cycles économiques

Quatre principaux cycles économiques, de périodes différentes, ont été identifiés :

Cycle de Kitchin

Le cycle de Kitchin, mis au jour dans les années 1920 par l’économiste anglais Joseph Kitchin, décrit un cycle court de 3 à 4 ans. Il est basé sur la politique de stock des entreprises et se caractérise par une phase d’expansion d’environ deux ans puis par une phase de croissance ralentie elle aussi de deux ans environ.

Cycle de Juglar

Le cycle de Juglar, théorisé par l’économiste français Clément Juglar en 1862, est un cycle de 8 à 10 ans. Ce cycle correspondrait à la dynamique de l’investissement des entreprises qui se caractériserait par une phase d’investissements soutenus puis, une fois que tous les investissements rentables ont été réalisés, par un plongeon de l’investissement et donc de la croissance.

Cycle de Kuznets

Le cycle de Kuznets est dû à l’économiste américain Simon Kuznets qui l’a théorisé dans les années 1930. Ce cycle est d’une durée de 15 à 25 ans qui serait basé sur des variations démographiques qui stimuleraient par vagues l’activité économique.

Cycle de Kondratiev

Le cycle de Kondratiev est le plus connu des cycles économiques. Il a été mis en évidence par l’économiste soviétique Nikolaï Kondratiev dans les années 1920, et a été étoffé par Joseph Schumpeter à la fin des années 1930. Selon Schumpeter, les innovations apparaissent par « grappes » qui tirent la croissance pendant 20 à 30 ans. Puis, quand les innovations arrivent à maturité, la croissance se tasse avant que d’autres innovations relancent à leur tour l’économie.

Analyse des cycles économiques

L’analyse des cycles a cependant perdu de son crédit ces dernières décennies. En effet, ces théories sont purement descriptives et peinent à expliquer les causes des phases de croissance et de crise.

Par exemple, selon le cycle de Kondratiev, la forte croissance de l’après-guerre (les « trente glorieuses ») sont suivies d’une trentaine d’années de croissance lente avant l’amorce d’un nouveau cycle. Selon cette approche, nous aurions dû connaître une nouvelle vague de croissance au début des années 2 000 alors que, dans les faits, la croissance moyenne a continué à ralentir dans les pays développés.

0 commentaire

Commenter