PRATIQUE

Trackers

Que sont les trackers ?

Les trackers sont des fonds qui sont cotés en bourse comme des valeurs mobilières et qui permettent, au travers d’un seul titre, d’investir sur l’ensemble des actions composant un indice boursier. Très répandus aux Etats-Unis, ils sont apparus en France à la fin des années 90 et ils connaissent maintenant un réel développement. Ce sont des formules très intéressantes pour les investisseurs, puisqu’elles offrent la facilité d’emploi et la diversification d’un produit de gestion collective, tout en ayant le comportement d’un produit pur en actions.

Les trackers n’ont pas d’échéance, ils ont une durée de vie indéfinie, ce qui permet de les utiliser dans une optique à long terme. Leur détention ne donne lieu ni à un dépôt de garantie ni à une couverture.
Tous les trackers sont éligibles aux opérations avec Service à Règlement Différé (SRD) et un grand nombre sont éligibles au Plan d’épargne en actions (PEA).
Comme le détenteur des actions en direct, l’acheteur d’un tracker reçoit généralement la part des dividendes   Définition Le dividende est la partie du bénéfice d'une société qui est distribuée aux actionnaires. Pour un actionnaire, c'est le revenu que lui rapportent les actions qu'il détient jusqu'à ce qu'il les vende.
Si une société fait des bénéfices, son assemblée générale décide, soit de les distribuer, en partie ou en totalité, soit de les réinvestir ou de les garder en réserve. Si elle décide de les distribuer, chaque actionnaire reçoit, au titre de chaque action détenue, une partie égale de ce bénéfice qui est le dividende. Le versement d'un dividende n'est pas systématique et son montant est variable d'une année sur l'autre, puisqu'il dépend à la fois des résultats de l'entreprise et de la politique de distribution.
L'actionnaire perçoit généralement le dividende sous forme de numéraire mais il a parfois la possibilité d'opter pour un paiement sous forme d'actions.
versés par les sociétés composant l’indice. Dans d’autres cas, les dividendes sont capitalisés.

La valeur des trackers

La valeur des trackers évolue dans les mêmes proportions que leur indice de référence. Elle correspond fréquemment au 1/10ème ou au 1/100ème de l’indice suivi : lorsque le CAC 40 est à 4510 points par exemple, un tracker indexé sur cet indice cote 45,10 euros, s’il est au centième.

La valorisation du tracker n’est toutefois pas toujours strictement identique à l’indice, car des écarts peuvent se créer en raison des frais de gestion prélevés, lorsque le fonds indiciel réinvestit les dividendes ou lorsque joue un effet de change (pour un tracker basé sur un indice en monnaie étrangère).

Les différents types de trackers

Il existe aujourd’hui une offre très large de trackers permettant de suivre l’évolution de nombreux indices. Les plus diffusés sont ceux indexés aux grands indicateurs, comme le CAC 40 qui regroupe les 40 plus grandes valeurs cotées en France, ou le Dow Jones Euro STOXX 50, adossé aux 50 géants européens. Mais il en existe beaucoup d’autres, souvent plus spécialisés. Certains suivent l’évolution des valeurs d’un secteur seulement (la santé, la technologie, par exemple), d’autres se concentrent sur les matières premières ou dans certaines zones géographiques. Il existe ainsi, en France, des trackers reproduisant l’évolution du marché chinois ou indien, par exemple.

Sur Euronext, la bourse sur laquelle sont négociés les trackers en France, on distingue différentes catégories d'ETF :

  • les trackers sur indice de marché (indices d'actions de pays, de zones géographiques, de secteurs, ou indices obligataires) ;
  • les trackers sur indices de matières premières
  • les trackers sur indices de stratégie, qui portent sur des indices intégrant différents types de stratégies d'investissement (ex : utilisation de critères de performance ou de taille des sociétés)
  • les ETF actifs.

Les ETF actifs (ou fonds structurés) offrent des profils de risque différenciés. Ils ont la particularité de ne pas seulement répliquer les indices qu’ils suivent mais, selon les cas, offrent à leurs détenteurs une protection partielle du capital ou un effet de levier qui accroit l’exposition aux mouvements de marché.

Créé le 19 juin 2007 - Dernière mise à jour le 25 septembre 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !