Fiscalité des trackers

la finance pour tous

Les revenus et plus-values tirés d’un tracker sont soumis à la même fiscalité que les actions ou produits de gestion collective.

Comme pour les OPC d’actions, les gains issus d’un tracker sont donc soumis à l’impôt à partir de certains montants.

Dividendes

A compter de 2018, les dividendes et gains réalisés lors de cession d’actions sont imposables au Prélèvement Forfaitaire Unique. Mais le contribuable peut opter pour l’imposition au barème.

Quel que soit leur montant, les dividendes sont par ailleurs soumis aux prélèvements sociaux (au taux de 17,2 %). 

Plus-values

Les plus-values réalisées en 2018 et au-delà sont, sauf option, soumises au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU), au taux de 30 %. Ce taux global intègre l’impôt proprement dit (12,8 %) et les prélèvements sociaux qui sont passé à 17,2 % (contre 15,5 %) en 2017. En contrepartie, les divers abattements en vigueur sont supprimés.

Si le taux du PFU n’est pas intéressant pour le contribuable, il a toujours la possibilité d’opter pour l’imposition progressive au barème de l’impôt

Trackers et PEA

Les trackers éligibles au Plan d’Epargne en Actions (PEA) profitent de sa fiscalité. Les dividendes ne sont alors pas imposables, tout comme les plus-values dès lors que le plan est conservé au moins cinq ans.

0 commentaire

Commenter