Dividendes

la finance pour tous

Les dividendes sont les sommes versées à titre de revenus par une entreprise à ses actionnaires.

L’attribution et le montant des dividendes sont proposés par le conseil d’administration à l’Assemblée Générale des actionnaires qui décide d’attribuer ou non des dividendes, de leur montant et de la date de leur(s) versement(s). Le versement est effectué périodiquement une ou plusieurs fois par an. Les dividendes peuvent être payés en numéraire ou par attribution d’actions.

Les dividendes versés pour chaque action d’une même entreprise sont d’un montant identique (dividende par action). L’Assemblée Générale décide du montant de dividende par action. Le montant global reçu par actionnaire dépend alors du nombre d’actions qu’il détient. 

Une partie des bénéfices 

En général, les dividendes sont prélevés sur les bénéfices de l’année précédente (appelés aussi résultats nets) réalisés par l’entreprise. Mais une Assemblée Générale peut décider le versement de dividendes même si l’entreprise n’a pas fait de bénéfices ou a fait des pertes sur l’exercice annuel concerné à condition qu’il y ait des réserves. Elle peut également décider le versement de dividendes supérieurs aux bénéfices réalisés (comme ça a par exemple été le cas d’Engie en 2017).

On appelle taux de distribution le rapport entre les dividendes versés et les bénéfices de l’entreprise.

La partie des bénéfices non versés en dividendes est réinvestie dans l’entreprise et comptabilisée dans le compte « réserves ». 

Dividende et Rendement 

On appelle souvent rendement le rapport entre le dividende de l’action et le cours de l’action.

Le dividende ne constitue qu’une partie de la rentabilité obtenue par la détention d’une action. L’autre partie est constituée par la plus-value (ou la moins-value) obtenue au moment de la vente de l’action. 

Le « rendement » au sens du ratio dividende sur cours de l’action est un ratio qui peut être trompeur. En effet, pour un même niveau de dividende par action distribué, le ratio sera d’autant plus élevé que le cours est bas. Mais en ce cas le propriétaire de l’action risque de n’avoir qu’une faible plus-value ou même de subir une moins-value s’il vend son action lorsque le cours est bas. La rentabilité totale de son investissement peut être faible ou négative, alors que le rendement affiché sera élevé.

Les valeurs de rendement

Les « valeurs de rendement » sont les sociétés qui distribuent une part importante de leurs bénéfices sous forme de dividendes… Certains gérants de portefeuille en ont fait un thème d’investissement et ont créé des FCP ou des Sicav spécifiques.

Les 10 plus forts rendements en 2018

Sociétés

Dividende par action versé en 2018 (en euros)

Rendement 2018 (dividende / cours de bourse)

Sword Group

4,2

14,61 %

Rallye

1,00

11,15 %

Carmila

1,50

9,33 %

Mercialys

1,11

8,93 %

Natixis

0,38

8,92 %

Casino

3,12

8,73 %

Tour Eiffel

3,00

8,26 %

Altarea

13,25

7,88 %

Société Générale

2,23

7,86 %

Kelpierre

2,10

7,66 %

Source : Boursorama.fr, janvier 2019

Déterminer le niveau des dividendes 

À court terme, le versement de dividendes constitue un prélèvement sur les ressources de l’entreprise. Au moment où ils sont distribués, le cours de l’action enregistre cette diminution des ressources par une baisse des cours. C’est pourquoi certaines entreprises autorisent les actionnaires à réinvestir leur dividende sous forme d’achat d’actions.

À plus long terme, les rapports entre dividende et cours de l’action sont plus complexes.
D’un côté le versement de dividendes attire des actionnaires et fidélise les actionnaires actuels. Cela joue positivement sur le cours de l’action. Mais d’un autre côté un prélèvement excessif sur les ressources de l’entreprise pour rémunérer les actionnaires peut pénaliser la capacité de financement du développement futur de l’entreprise

Des actionnaires de mieux en mieux rémunérés

La distribution des dividendes fait régulièrement l’objet de débats animés, les syndicats de travailleurs accusant régulièrement les entreprises de privilégier les actionnaires au détriment des salariés.

Au niveau mondial, les dividendes distribués ont augmenté de 7,7 % en 2017, soit plus rapidement que la croissance économique (3,6 %).

Pour l’année 2018, les entreprises du CAC40 ont distribué 57,4 milliards d’euros de à leurs actionnaires (dont 10,9 milliards via des rachats d’actions et 46,5 milliards de dividendes).

En 2017, le montant versé aux actionnaires avait été de 50,9 milliards d’euros. Le chiffre de 2018 dépasse également le précédent record de 2007, année au cours de laquelle les entreprises du CAC40 avaient distribué 57 milliards d’euros à leurs actionnaires.

Cette hausse de la rémunération des actionnaires s’explique par les bons résultats du CAC40 qui a dégagé en 2017 (année de référence pour le versement des dividendes de 2018) 92 milliards d’euros de bénéfice, soit le chiffre le plus élevé des dix dernières années.

Cela ne veut pas dire que les actionnaires du CAC40 se sont enrichis en 2018 car, si les dividendes ont été orientés à la hausse, le prix des actions a lui sensiblement baissé.

Les entreprises françaises seraient d’ailleurs plus généreuses avec les actionnaires que leurs voisines européennes.

Par exemple, en 2017, les entreprises allemandes ont distribué 31,2 milliards d’euros, contre 50,9 milliards en France.

Rendement moyen des dividendes

Lecture du graphique : En moyenne en France en 2017 les dividendes versés représentaient 3,04 % du cours des actions.

Mais attention, ces comparaisons internationales ne sont pas forcément pertinentes : elles ne tiennent pas compte des différents profils d’entreprises (grandes entreprises matures ou jeunes entreprises technologiques ou de croissance) dans les indices boursiers de chaque pays.

    12 commentaires sur “Dividendes”
    1. Bonjour ,
      Vous dites que le versement des dividendes est annuel ou pluri annuel.
      Mais, Y a t il un delai minimum de detention d’action pour percevoir les dividendes ?

      merci

      1. Bonjour

        Il est nécessaire de détenir les titres un jour avant le détachement du coupon. Si c’est le cas, vous pouvez recevoir le dividende de l’action considérée.
        Meilleures salutations
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    2. Merci pour ces explications. J’aurais cependant quelques questions.

      Quel est l’intérêt pour une société de verser des dividendes ? Celui d’attirer des actionnaires et donc de soutenir le cours de l’action ?
      Pourtant, en acquérant les actions d’une société, les nouveaux actionnaires n’enrichissent pas la société en question mais uniquement les vendeurs des actions.
      Alors, est-ce uniquement en prévision d’une future augmentation de capital (création de nouvelles actions qui pourront être cédées à de nouveaux actionnaires à un cours élevé) que toute société cotée cherche à maintenir le cours de son action à un montant important ? Autrement dit, une société maintiendrait un cours de l’action élevé pour pouvoir lever de l’argent frais dans le futur à des conditions intéressantes ?
      Ou bien est-ce également pour bénéficier d’une image flatteuse auprès des acteurs du marché et notamment auprès des banques ?
      Je vous remercie par avance de vos réponses.
      Jean

      1. Bonjour,
        Comme vous le faites remarquer à juste titre, une société peut envisager des augmentations de capital à l’avenir. Difficile de fidéliser des actionnaires sans rémunérer leur investissement (bien que certaines sociétés fassent le choix de conserver leurs bénéfices pour autofinancer leur futurs projets).
        Verser des dividendes, tout comme avoir un cours boursier élevé, est signe de bonne santé financière pour une entreprise (même s’il ne faut pas uniquement se fier à cela). Une société au bord de la faillite n’intéresse que peu les investisseurs qui souhaitent s’enrichir avec leurs placements. C’est donc à la fois une question d’horizon de long terme ET d’image pour l’entreprise, les deux étant eux-mêmes étroitement liés.
        Meilleures salutations,
        L’équipe de Lafinancepourtous.com

    3. Bonjour, nous avons, avec mon épouse des actions Apple depuis plus de 5ans. Je les ai acheté sur mon compte « actions » du LCL. A ce jour, je realise que nous n’avons jamais touché de dividendes. J’ai posé la question à ma banque qui n’a pas su me répondre (genre : « contactez Apple »).
      Auriez vous une explication ? Dois je faire une déclaration à Apple pour toucher des dividendes ? Je vous avoue que je suis un peu perdu… Merci d’avance. Cdt.

      1. Bonjour,

        Il convient de revenir vers votre banque qui devrait savoir que les dividendes ont été versés le 10 mai par Apple et seront crédités sur votre compte-titres à une date que celui-ci doit vous préciser.

        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    4. Pourquoi ne pas intégrer l’abattement fiscal de 40% dont bénéficient les actionnaires sur les dividendes perçus, pour calculer le rendement de ces derniers?

      1. Bonjour,

        Avec la mise en place du Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) certains contribuables peuvent opter pour de type de prélèvement (30 % prélèvements sociaux inclus), lequel ne donne pas droit à abattement de 40 %. C’est la raison pour laquelle nous n’appliquons pas l’abattement.

        Meilleures salutations
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

12 commentaires

Commenter