Fiscalité de l’épargne solidaire

la finance pour tous

Les avantages fiscaux de la finance solidaire ont été réduits en 2018, avec la suppression de l’ISF. Mais l’investissement au capital d’une entreprise solidaire d’utilité sociale bénéficie d’une réduction d’impôt de 25 % (contre 18 % auparavant)

En épargnant solidaire, il est possible de bénéficier de réduction d’impôts qui se différencient selon le type de placement choisi.

Type de placement

Produits bancaires

Fonds d’épargne solidaire (PEE, PERCO)

Actions d’une entreprise solidaire

Fiscalité

– Réduction de l’impôt sur le revenu de 66% sur les revenus versés à une association (75% pour les dons versés à une association répondant aux besoins des plus démunis : soins, hébergements, aide alimentaire)– Prélèvement fiscal libératoire réduit à 5% (hors prélèvement sociaux)

– Exonération d’impôt sur le revenu sur les sommes investies et sur les plus-values et revenus issues de ce type d’épargne – Plus values assujetties à la CSG, CRDS et aux prélèvements sociaux

– Réduction de l’impôt sur le revenu de 25 % du montant souscrit (*)

Conditions particulières

– L’épargne doit être bloquée au moins cinq ans pour un PEE et jusqu’à la retraite pour le Perco– Possibilités de déblocages anticipés (mariage,  cessation de contrat de travail…)

– Plafond d’investissement de 50 000 € pour une personne seule (100 000 € pour un couple), soit un gain maximal de 12 500/ 25 000 €.

 Les titres doivent être conservés au moins 5 ans par le souscripteur

(*) Selon le décret du 7 août 2020.

Jusqu’en 2017, l’investissement en actions d’une entreprise solidaire offrait également une réduction d’impôt au titre de l’ISF. Avec la mise en place de l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière), cet avantage fiscal a été supprimé. 

 

 

0 commentaire

Commenter