Les limites à la création monétaire

la finance pour tous

Les banques commerciales ne peuvent octroyer autant de crédits ni créer autant de monnaie qu’elles le veulent. En effet, il existe deux limites à leur activité de prêts aux agents économiques : la réglementation prudentielle et la politique monétaire de la Banque centrale.

Réglementation prudentielle

La réglementation prudentielle est destinée à éviter que les banques ne prennent trop de risques et finissent par faire faillite. En effet, si la situation financière d’un client est irrémédiablement compromise, le prêt que la banque lui a consenti risque de ne pas être remboursé.

Dans ce cas, la banque devra combler son manque de liquidités en empruntant aux autres banques les montants non remboursés et devra enregistrer une perte comptable correspondant à la partie du crédit non remboursée.

Si trop de clients de la banque ne peuvent rembourser leurs emprunts, c’est la banque elle-même qui se retrouve dans une situation difficile. Compte tenu des liens de financement entre les banques, qui se prêtent mutuellement, les difficultés d’une banque peuvent se transmettre à l’ensemble du secteur bancaire.

Ratio de solvabilite C’est pourquoi les réglementations dites prudentielles imposent aux banques des limites dans le montant total de leurs engagements. En particulier, elles doivent respecter un ratio de solvabilité rapportant le montant total de leurs fonds propres à leurs engagements au moins égal à 8 %.

Si une banque détient 100€ de fonds propres, elle ne pourra prêter plus de 1250€.

Par ailleurs, les banques sont tenues de mettre en place des procédures de contrôle interne destinées à leur permettre d’apprécier la capacité de remboursement des demandeurs de crédit et limiter ainsi les risques de défaut de paiement.

Politique monétaire

La deuxième limite à la création monétaire vient de la politique monétaire. Le rôle de la banque centrale est de gérer la quantité de monnaie en circulation dans l’économie (ce qu’on appelle la masse monétaire) de façon à ce qu’elle soit adaptée aux besoins des agents économiques.

La banque centrale doit s’assurer qu’il y ait suffisamment de monnaie dans l’économie mais pas trop non plus. Il faut éviter à la fois la récession et l’inflation. Elle a un objectif d’une inflation inférieure à 2 %, mais proche de ce niveau.

Dans la zone euro, c’est la Banque Centrale Européenne qui régule la quantité de monnaie en circulation. Elle est indépendante des États et des autres institutions européennes.

    47 commentaires sur “Les limites à la création monétaire”
    1. Bonjour,
      Tout d’abord je tenais à remercier toute l’équipe pour ce contenu très riche , facile d’accès et gratuit.
      Actuellement en BTS Banque , je voulais vous poser une question : dans nos cours , on nous explique que le ratio de solvabilité est le rapport entre les fonds propre et la somme de 3 risques ( risques de marché , risques de crédits et risques opérationnels ) , on a donc ainsi le ratio MacDonoug ( Réforme de Bâle 3 ) , c’est-à-dire : Fonds propres / ( risques de marché + risques de crédit + risques opérationels ) > ou = à 8% .
      Pouvez-vous m’expliquer pourquoi vous ne le citez pas dans votre calcul ou si par  » engagements  » vous entendez tout les risques que j’ai cité dans le ratio MacDonough.
      Je vous remercie d’avance pour votre réponse.
      Cordialement.

      1. Bonjour,
        Effectivement, nous utilisons ici une formule simplifiée. En toute rigueur, le ratio de solvabilité doit prendre en compte le risque de crédit, de contrepartie et de dilution, le risque d’ajustement de l’évaluation de crédit, le risque de règlement, les risques de marché et le risque opérationnel. Nous vous renvoyons à la notice éditée par l’ACPR pour davantage de détails : https://acpr.banque-france.fr/sites/default/files/media/2018/07/12/07-notice_crd_iv.pdf
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    2. la planche à billets de la BCE fonctionne actuellement au delà du raisonnable avec risque d’hyperinflation. La BCE a acheté 40 % des actifs des pays européens en peu de temps avec cette masse monnetaire
      Le problème est que l’inflation s’est déplacée des prix à la consommation vers les prix des actifs. Autrement dit, les politiques monétaires excessivement accommodantes n’ont pas suscité d’hyperinflation mais ont alimenté des bulles financières de plus en plus extravagantes. Et plus les mois passent, plus ces dernières deviennent dangereuses.
      qu’en pensez-vous?

      1. Bonjour,
        Votre analyse est proche de celle développée par certains économistes, comme par exemple Patrick Artus. Selon cette approche, les Banques Centrales seraient des « pompiers pyromanes » qui, avec des politiques monétaires trop accommodantes, contribueraient à l’augmentation de la liquidité mondiale et prépareraient, de la sorte, la prochaine crise. Dans le même temps, toutefois, ces politiques monétaires expansionnistes permettent d’atténuer fortement l’impact des crises économiques. Ne pas mener de telles politiques ou les stopper trop tôt s’accompagneraient de conséquences négatives pour l’économie. On retrouve là tout le dilemme auquel sont confrontées les Banques Centrales dans la conduite de la politique monétaire.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    3. Bonjour à tous ,
      j aimerai comprendre en quoi la creation excessive de la monnaie (une politique monetaire prodigue ) peut amener à une stagflation

      1. Bonjour,
        Selon la théorie économique standard, la création monétaire n’entraîne pas la stagflation (faible croissance et inflation), mais de l’inflation (et une croissance plus forte).
        La raison est que la création monétaire stimule la demande, ce qui conduit à une hausse des prix. Cette relation est cependant « cassée » depuis plusieurs années, car la hausse de la masse monétaire ne génère plus d’inflation.

        Meilleures salutations
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

47 commentaires

Commenter

Répondre à ltl

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.