La création monétaire : comment ça marche ?

la finance pour tous

À la base même de ce processus de création monétaire se trouve un agent économique (ménage, entreprise) qui souhaite acquérir un bien ou financer un surcroît de dépenses sans avoir les ressources financières correspondantes.

En l’absence de crédit, cet agent ne pourrait pas réaliser immédiatement  son projet et devrait attendre de disposer des ressources nécessaires pour le faire, ce qui dans certains cas pourrait prendre des années, voire ne jamais se réaliser (par exemple acheter une maison pour un particulier).

Toutefois, grâce aux crédits qu’elles accordent à leurs clients, les banques commerciales vont permettre à une grande partie de ces projets de se matérialiser. Les banques commerciales jouent un rôle de prestataire de service financier pour les particuliers et les entreprises qui les situent au cœur du financement de l’économie et en font un acteur majeur de celui-ci.

Deux façons d’octroyer des crédits

Il y a cependant deux façons pour les banques commerciales d’octroyer des crédits à leurs clients.

Utiliser les dépôts existants

La première consiste à utiliser les dépôts de leur clientèle qui sont non employés. Ce faisant, les banques transfèrent des ressources en provenance d’agents en capacité d’épargne vers des agents ayant des besoins de financement.

Comme les dépôts de leurs clients sont généralement liquides à court terme et que les prêts qu’elles accordent sont à plus long terme, les banques pratiquent la transformation d’une épargne liquide préexistante en financements plus adaptés aux besoins de l’économie. Ce processus est résumé par l’adage « les dépôts font les crédits« . Toutefois, il s’agit ici d’un simple transfert d’une catégorie d’agents vers une autre, et il n’y a donc pas de création monétaire.

Créer de la monnaie

La seconde façon pour les banques commerciales d’octroyer des crédits à leurs clients consiste justement à créer de la monnaie, c’est à dire à effectuer un prêt sans avoir les montants correspondant en ressources.

Pour ce faire, les banques commerciales vont créditer le compte courant de leur client du montant du prêt accordé. Par un simple jeu d’écriture, elles vont ainsi créer de la monnaie. Dans ce cas, « les crédits font les dépôts » puisque le montant du crédit octroyé vient alimenter le compte courant du client de la banque commerciale.

C’est grâce à ce processus que le stock de monnaie en circulation croît en liaison avec les besoins de monnaie du système économique. Seules les banques commerciales ont ce pouvoir de création monétaire.

 

    160 commentaires sur “La création monétaire : comment ça marche ?”
    1. Bonjour,j’aimerais conprendre une chose(je suis en première année) Lorsque la banque octroit le crédit out of nothing,d’où proviendra l’argent que retirera l’ABF vu qu’il s’agit de monnaie scripturale.d’où sera prélevé l’argent prêté?

      1. Bonjour,

        Lorsque la banque accorde un crédit à l’un de ses clients en créant de la monnaie ex nihilo, elle crédite le compte de celui-ci du montant du prêt. Ce compte figure au passif du bilan comptable de la banque. En contrepartie, la banque enregistre la créance à l’actif de son bilan. Lorsque le client utilise l’argent ainsi créé pour régler un achat (par exemple, un bien immobilier), la banque transfère les fonds vers l’établissement financier du détenteur du bien acheté. La banque prêteuse fait, alors, face à une fuite de monnaie centrale (monnaie utilisée pour les paiements interbancaires). Dans certains cas, elle devra se refinancer en monnaie centrale auprès de la Banque centrale, la seule entité autorisée à en émettre.

        Meilleures salutations,

        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    2. Bonjour, ces éléments sont très clairs et je vous en remercie. Il reste pour moi un sujet obscur : j’avais en tête que les banque commerciales, en créant de la monnaie, généraient du même coup une dette pour elles-mêmes auprès de la banque centrale. Je comprends que ça n’est pas le cas, et que tant qu’aucune monnaie fiduciaire n’est utilisée en contrepartie, la banque n’a aucune dette. Du coup, je ne comprends pas pourquoi elle ne pourrait pas prêter en-dessous du taux directeur de la banque centrale (ce qui de facto ferait perdre à cette dernière un canal de transmission de sa politique de taux).

      1. Bonjour,
        Et merci pour vos encouragements ! La création monétaire est limitée pour les banques par leurs obligations vis-à-vis de la Banque centrale. Lorsqu’un client utilise les fonds prêtés par sa banque (pour un achat immobilier par exemple), celle-ci fait, en effet, face à une fuite de monnaie centrale (monnaie utilisée pour les paiements interbancaires). Dans certains cas, la banque devra alors se refinancer en monnaie centrale auprès de la Banque centrale, la seule entité autorisée à en émettre. Ce refinancement n’est pas gratuit pour la banque commerciale et son coût dépend du niveau des taux directeurs fixés par la Banque centrale. Les banques commerciales doivent, ainsi, intégrer le coût de ce refinancement au calcul du taux d’intérêt auquel elles prêtent à leurs clients.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    3. OK à l’instant t la banque a créé de la monnaie.
      Mais après?
      2 Questions:
      1- Technique: Supposons que le client utilise son crédit pour régler un fournisseur auquel il fait un chèque. Comment la banque 1 va-t-elle payer la banque du fournisseur?Avec quel argent?
      2-Générale: Pourquoi la BCE a-t-elle dû preter de l’argent aux banques (TLTRO, etc…) si les banques ont ce pouvoir de création monétaire?

      1. Bonjour,

        Les paiements entre les banques se font en monnaie, dite « monnaie centrale ». Ainsi, dans le cas que vous présentez dans votre question 1, celui d’un paiement du client à son fournisseur, le compte de la banque 1 (celle du client ayant obtenu un crédit) va être débité et le compte de la banque 2 (celle du fournisseur) crédité. Or, seule la Banque centrale a le pouvoir de créer de la monnaie centrale, c’est pourquoi les banques commerciales doivent se refinancer auprès de la Banque centrale.

        Meilleures salutations,

        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    4. Bonsoir
      pouvez vous me donner une explication plus claire concernant * les depots font les credits* et *les credits font les depots*?

      1. Bonjour,

        Les explications sont données dans l’article ci-dessus. Quels sont les points qui vous posent plus spécifiquement problème ?

        Meilleures salutations,

        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

      2. Bonjour Nirva,

        Je me permets de vous répondre, quitte à prendre le risque de me tromper (après tout, c’est à cela que servent des blogs et forums d’échange).

        La réponse à votre question se situe au point « Deux façons d’octroyer des crédits » de cet article. Dans bon nombre de cours d’introduction à l’économie ou de finance, par souci de simplicité, on présente aux étudiants la banque comme étant un intermédiaire entre les agents à capacité de financement (ACF) qui possèdent une épargne (dépôt) dans leur banque et les agents à besoin de financement (ABF). On vous dira alors que pour obtenir un prêt, l’ABF a frappé à la porte de la banque qui détenait l’épargne (dépôt) de l’ACF. De ce fait, l’octroi du crédit aurait été rendu possible par les dépôts de l’ACF, d’où « les dépôts font les crédits ».

        Seulement, cette conception de la banque est simpliste (mais pas totalement incorrect). En effet, il se pourrait que l’épargne de l’ACF soit insuffisante pour satisfaire aux besoins de financement de l’ABF. Dans ce cas, la banque procéderait à la deuxième méthode lui permettant d’octroyer un crédit, elle le créerait ex nihilo (out of nothing). Oui, votre banque a ce pouvoir. L’ABF n’a pas de sous (billets de banque, pièces ou montant inscrit dans son compte courant). La banque ayant analysé son profil, décide de lui octroyer un crédit. Comme par magie, l’ABF a désormais du pognon, son compte en banque est crédité par la banque qui n’a pas imprimé de billet de banque mais simplement inscrit un montant dans le compte bancaire de l’ABF (c’est ce que l’on appelle monnaie scripturale ou électronique, obtenue en quelques clics sur des ordinateurs) et cette somme est un dépôt dont l’ABF dispose désormais auprès de sa banque. D’où l’expression beaucoup plus réaliste, « les crédits font les dépôts ».

    5. Je ne suis pas sûr d’avoir compris un point précis de la création monétaire.

      Les banques créent de la monnaie uniquement quand elles accordent des crédits. D’accord. Lorsqu’elles prêtent de le monnaie qui n’a pas de contrepartie préalable comme un excès d’épargne d’un client : les crédits font les dépôts. La monnaie ex nihilo. Ok, ça me semble clair.

      Mais dans le même temps, elles prêtent aussi l’argent de leurs épargnants, non? Elle accordent aussi des crédits avec de la monnaie scripturale qui a comme contrepartie les avoirs de leurs clients non endettée chez elles, non? c’est bien ça la fonction de transformation des banques pour financer l’économie? Elles servent d’intermédiaires entre agent à capacité de financement et à besoin de financement.

      En résumé : les deux affirmations suivantes ne sont pas incompatibles : les crédits font les dépôts ET les dépôts font les crédits. Les deux sont vrais, mais ce n’est que dans les crédits font les dépôts qu’il y a création monétaire, c’est bien ça? Mais on ne peut pas dire que tout crédit accordé est de la création monétaire puisque les banques font aussi de la transformation, c’est bien ça?

      Question subsidiaire : a t-on une idée du ratio dans les crédits accordés par les banques de ce qui relève de la transformation et de la création monétaire?

      Merci

      1. Bonjour,

        Il existe effectivement deux manières pour les banques commerciales d’octroyer des crédits : la création monétaire et l’utilisation des dépôts existants. Il est malheureusement particulièrement difficile d’accéder aux données bancaires permettant d’évaluer l’importance relative d’un procédé par rapport à l’autre. Il semblerait toutefois que l’octroi de crédits procède majoritairement d’une création monétaire.

        Meilleures salutations,

        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

        1. Bonjour, vous dites  » L’octroi de crédit constitue la principale source de création monétaire. Il en existe deux autres sources : le déficit de l’Etat et les achats de devise. »
          Mais quand les banques de second rang achètent des titres financiers comme des actions, des obligations ou des bons du Trésor, est-ce qu’il n’y a pas aussi création monétaire ? Et même quand elles achètent des actifs réels ? Il me semblait que la création monétaire consistait en une monétisation de créances ici par ex transformation d’un actif financier en actif monétaire ? Ou bien les banques de second rang n’ont-elles pas le droit d’acheter des actifs financiers autrement que sur leurs ressources ? Merci de vos précisions.

          1. Bonjour,
            Tout dépend effectivement de l’origine des ressources utilisées par la banque lors de ces opérations. Lorsqu’une banque de second rang achète des titres financiers avec des fonds existants (les siens ou ceux de ses clients), il n’y a pas de création monétaire au cours de cette opération.
            Meilleures salutations,
            L’Equipe de Lafinancepourtous.com

            1. Merci, mais pouvez-vous me dire si la reglementation interdit aux IFM d’acquérir un actif réel ou des actifs financiers par la création monétaire (et non sur la base de fonds preexistant) et le cas échéant pourquoi les banques n’y ont pas recours systématiquement ?

            2. Bonjour,
              A priori, cette pratique n’est pas interdite. La création monétaire n’est, en revanche, pas illimitée pour les banques de second rang. Celles-ci doivent, en effet, suivre la règlementation en vigueur et notamment conserver sous forme de réserves un pourcentage du montant des dépôts qu’elles gèrent auprès de la Banque centrale. Les banques de second rang sont également amenées à se refinancer en « monnaie centrale » auprès de la Banque centrale (par exemple, lorsque la monnaie préalablement créée est transférée dans un autre établissement bancaire), ce qui a un coût.
              Meilleures salutations,
              L’Equipe de Lafinancepourtous.com

      1. Bonjour,

        L’octroi de crédit constitue la principale source de création monétaire. Il en existe deux autres sources : le déficit de l’Etat et les achats de devise. Nous vous renvoyons pour davantage d’explications à notre article consacré à la question, disponible à l’adresse suivante : https://www.lafinancepourtous.com/decryptages/politiques-economiques/theories-economiques/creation-monetaire/les-banques-centrales-creent-elles-de-la-monnaie/

        Meilleures salutations,

        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    6. Bonjour,
      Merci pour vos articles très éclairants. Il y a quelques éléments qui ne sont pas clairs pour moi concernant les liens entre déficit public et création monétaire. Lorsque les SVT acquièrent des obligations publiques, le font elles avec de la monnaie centrale (donc de la monnaie qu’ils ne créent pas eux-mêmes) ou cela se passe-t-il comme pour un crédit à un particulier?
      Par ailleurs j’ai lu plusieurs fois que seules les banques utilisaient la monnaie centrale, mais il me semble avoir lu également que le compte de l’Etat à la BdF est en monnaie centrale, du coup je m’y perds un peu ; je comprends bien comment les banques utilisent cette monnaie centrale, mais pour l’Etat je ne vois pas puisqu’il n’utilise pas cette monnaie pour payer ses fonctionnaires etc.; pouvez-vous m’éclairer?

      1. Bonjour,

        Et merci pour vos encouragements ! La monnaie centrale, créée comme son nom l’indique par la Banque centrale, permet aux établissements bancaires d’effectuer leurs paiements interbancaires, leurs achats de pièces et de billets demandés par la clientèle et de constituer des réserves obligatoires. Ainsi, la monnaie centrale intervient dans tout transfert transitant par les comptes courants, à la Banque centrale, des établissements bancaires ou du Trésor. Pour approfondir ces questions, nous vous conseillons la lecture de cette note de la Banque de France, « La monnaie de banque centrale n’a rien de magique » (https://blocnotesdeleco.banque-france.fr/billet-de-blog/la-monnaie-de-banque-centrale-na-rien-de-magique

        Meilleures salutations,

        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

        1. Bonjour,
          Pouvez-vous répondre à la 1ère question de Charlotte, s’il vous plait ? Les SVT créent-ils de la monnaie lorsqu’ils achètent des obligations publiques émises par l’Etat ? si oui, quel est l’intérêt de passer par des émissions d’obligations plutôt que par du financement bancaire classique ?

          1. Bonjour,
            Les SVT ne créent pas nécessairement de la monnaie lorsqu’ils achètent des obligations d’Etat. Nous vous renvoyons à l’article suivant détaillant les cas possibles : https://postjorion.wordpress.com/2010/04/16/82-tresor-public-et-creation-monetaire/. L’un des principaux arguments avancés en faveur d’un financement de la dette via les marchés financiers est que celui serait moins coûteux pour l’Etat.
            Meilleures salutations,
            L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    7. Bonsoir; j’ai deux préocupations qui sont les suivantes: Avantage et inconvénient de l’augmentation de la circulation monétaire dans une économie ? Qui a le pouvoir de créer la monnaie et par quel mécanisme?

      1. Bonjour,

        La création monétaire est principalement liée à l’activité d’octroi de crédit de la part des établissements bancaires. Lorsqu’une banque accorde un crédit à l’un de ses clients, elle crédite le compte courant de celui-ci du montant du prêt. Par un simple jeu d’écriture, la banque crée ainsi de la monnaie. Nous vous renvoyons à notre article consacré à la création monétaire pour davantage de détails : https://www.lafinancepourtous.com/decryptages/politiques-economiques/theories-economiques/creation-monetaire/la-creation-monetaire-comment-ca-marche/

        Meilleures salutations,

        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    8. les créances sur le trésor , comme contrepartie de la mass monétaire peuvent considérées comme de crédits à l’economie?
      et merci.

      1. Bonjour,
        Les « concours aux administrations publiques » constituent, derrière les concours au secteur privé, la deuxième contrepartie de M3 la plus importante. Ils sont notamment composés des crédits au secteur public, ainsi que de l’acquisition de titres émis par les administrations publiques par des institutions financières monétaires.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

160 commentaires

Commenter