L’utilisation des pourcentages : l’exemple des inégalités de salaires Hommes/Femmes

la finance pour tous

Les calculs d’inégalités de salaires ont des résultats différents selon si l’on parle en termes de temps complets, de temps partiels, ou encore en équivalent temps plein ou non. 

Si on prend les salaires mensuels nets en équivalent temps plein, les femmes gagnent 1 986 euros contre 2 438 euros pour les hommes. L’écart mensuel est de 452 euros (dernières données disponibles de 2015).

Les inégalités sont donc évidentes mais comment les calculer ?

Le chiffre ne sera pas le même si on calcule ce que les femmes perçoivent en moins ou ce que les hommes gagnent en plus. S’agissant du salaire net équivalent temps plein on peut dire que les femmes gagnent un salaire équivalent à 81,5 % de celui des hommes donc inférieur de 18,5 % à celui des hommes ou que les hommes gagnent 23 % de plus que les femmes. 

L’observatoire des inégalités fait à ce propos le commentaire suivant : Comment présenter l’écart de salaires hommes/femmes : la vision des hommes et celle des femmes.

Le plus souvent, l’écart de salaires hommes-femmes est présenté du point de vue masculin. On rapporte cet écart au niveau de salaire « étalon », celui des hommes. Pour notre calcul, cela donne 100 moins 81,5 = 18,5. Divisé par 100 = 18,5 %. On mesure combien les femmes touchent de moins que les hommes. Rien n’empêche d’adopter un point de vue féminin, et de rapporter cet écart non pas aux salaires des hommes mais à ceux des femmes. On obtient toujours 100 moins 81,5 = 18,5, que l’on divise par 81… pour obtenir 23 %. Cet écart mesure combien les hommes gagnent de plus que les femmes. Aucune des deux méthodes n’est plus « juste » ou meilleure, indique l’Observatoire des inégalités. Il est toutefois impressionnant de constater que le chiffre le plus faible s’est imposé dans tous les documents et dans le débat public.

Il y a des tas de manières de calculer : on peut aussi prendre la différence entre les deux salaires et la rapporter au salaire le plus élevé pour obtenir ce que le salaire inférieur a « en moins » par rapport au supérieur ou au salaire le moins élevé pour obtenir ce qu’il faudrait au salaire inférieur pour rattraper le supérieur…

Observons que la présentation la plus fréquente par le chiffre le plus faible peut engendrer de mauvais réflexes lorsqu’il s’agit de savoir de combien il faudrait augmenter en moyenne les salaires des femmes pour que ceux-ci soient égaux à ceux des hommes. Si le salaire des femmes est inférieur de 18,5 % à celui des hommes, il ne faut pas en conclure qu’une augmentation de 18,5 % de celui-ci entraînerait l’égalité. Il resterait inférieur de près de 4 %. Pour connaitre l’augmentation qui mettrait le salaire moyen féminin au niveau de celui des hommes, il faut accroitre le salaire des femmes de 23 %, c’est-à-dire de ce que les hommes gagnent en plus.

    1 commentaire sur “L’utilisation des pourcentages : l’exemple des inégalités de salaires Hommes/Femmes”
1 commentaire

Commenter