Les comparateurs en ligne d’assurance

la finance pour tous
Assurer son logement, choisir un contrat d’assurance complémentaire santé ou trouver un contrat d'assurance automobile adapté et à un prix attractif relève parfois de la gageure : comment obtenir facilement les informations et les tarifs pratiqués par différentes compagnies d'assurance? Des sites comparateurs de prix proposent de comparer toutes les offres afin de trouver la meilleure et la moins chère. Mais qui sont ils et  comment travaillent ils ?

Savoir déchiffrer les offres comparatives

Lorsque vous utilisez un site comparateur, soyez vigilant sur certains points clés. Privilégiez les sites comparateurs qui font des analyses par rapport aux prix (cotisation d’assurance…) et qui tiennent compte également des caractéristiques des services proposés.

Le site comparateur doit clairement afficher :

  • les critères de classement des offres de biens et de services comparées. Il doit afficher de manière lisible les critères de classement par défaut : prix, pertinence, popularité…

  • le caractère exhaustif ou non des offres comparées et le nombre de sites ou d’entreprises faisant l’objet du comparatif, Le plus souvent, l’utilisateur n’a pas un accès étendu à toutes les offres existantes mais seulement celles des partenaires du site ;

  • la périodicité et la méthode de mise à jour des informations et des tarifs retenus pour réaliser la comparaison ;

  • l’existence ou non de liens économiques entre le comparateur et les sociétés comparées, la rémunération ou non du site par les professionnels référencés (voir ci-dessous).

Ces informations figurent dans une rubrique spécifique du site comparateur (article D.111-7 du code de la consommation) et en haut de chaque page de résultats de comparaison, avant le classement des offres (article D.111-8 du code de la consommation).

En plus, à proximité de chaque offre de produit ou de services comparée par le site (article D111-9 du code de la consommation), vous devez avoir des informations sur :

  • les caractéristiques essentielles du bien ou du service comparé ;

  • le prix total à payer, qui doit inclure tous les frais (de dossier, de gestion, les intérêts, les commissions et taxes…) ;

  • les garanties commerciales, le cas échéant.

Le comparateur est-il indépendant ?

Les sites comparateurs doivent mentionner les liens économiques qu’ils ont avec les professionnels dont ils comparent les offres. Ils ont l’obligation d’indiquer l’existence ou non de « liens capitalistiques » avec les professionnels référencés. Vous devez savoir si le comparateur appartient à l’une des entreprises faisant partie des offres comparées.

Vous devez également connaître le mode de rémunération du comparateur. L’utilisation du comparateur est gratuite pour vous. Mais celui-ci est rémunéré, en qualité d’intermédiaire, par les sociétés partenaires dont il compare les offres. Le site perçoit une rémunération à chaque mise en relation : soit au clic vers les sites référencés, soit à la réalisation de la relation (c’est à dire à la souscription d’un contrat d’assurance ou autre). Ou encore par l’intermédiaire de la publicité.

Le terme « Annonce » doit clairement figurer sur toute offre référencée à titre payant et dont le classement dépend de cette rémunération. C’est-à-dire que quand l’entreprise rémunère le site comparateur pour que son offre soit placée en tête des résultats, le comparateur doit afficher le caractère publicitaire de l’offre.

Les comparateurs en ligne d’assurance sont des intermédiaires d’assurance

Un site comparateur de prix qui vend un produit d’assurance doit être immatriculé au Registre des intermédiaires en Assurance, Banque et Finance (ORIAS). Son numéro d’immatriculation doit être visible dans les mentions légales du site et sur tous les documents. Il peut également être consulté sur le site de l’ORIAS. L’inscription valide la détention d’une assurance responsabilité civile, la présence d’une caution bancaire dans certains cas, la preuve de la compétence professionnelle minimale, l’absence de condamnation financière. Le comparateur peut être enregistré en tant que courtier ou mandataire.Et en tant qu’intermédiaire d’assurance, le site comparateur est tenu de préciser les raisons qui motivent son conseil concernant un contrat déterminé.

Une obligation d’information loyale, claire et transparente

La loi Hamon du 17 mars 2014 relative à la consommation a imposé aux sites de comparaison des prix et des caractéristiques de biens et de services une obligation d’information loyale, claire et transparente (article L.111-6 du Code de la consommation) a fixé les modalités d’application de cette obligation. Les sites comparateurs ont dû se mettre en conformité à compter du 1er juillet 2016.Précédemment, en juin 2008, la Fédération de l’e commerce et de la vente à distance (FEVAD) et le secrétariat d’Etat en charge de la prospective, de l’évaluation des politiques publiques et du développement de l’économie numérique avaient publié une charte portant sur des engagements déontologiques permettant de garantir la transparence et la pertinence des informations présentées au consommateur. Elle avait vocation à s’appliquer à tout type de site comparateur.

La collecte de données personnelles

Les sites comparateurs peuvent également tirer profit de la commercialisation des données personnelles communiquées par les internautes. En effet, les résultats fournis par ces sites sont conditionnés à la fourniture d’informations dont certaines sont considérées comme personnelles (date de naissance, lieu de résidence, type de garanties recherchées, numéro de téléphone et adresse mail…). Conformément à la loi Informatique et Liberté de 1978, les utilisateurs disposent d’un droit d’accès aux données qui les concernent, ainsi que d’un droit de modification, de rectification et de suppression.

Les différents comparateurs d’assurances

Plusieurs sites de comparateurs en ligne proposent des comparaisons d’offres de contrats d’assurance. Parmi ceux qui mettent en ligne une rubrique spécifique présentant les informations obligatoires relatives aux liens capitalistiques, aux modalités de référencement des offres, aux critères de comparaison des offres comparées, on peut citer : lesfurets.com, lelynx.fr et assurland.com. Le groupe Comparadise met en ligne plusieurs sites : kelassur.com, hyperassur.com, mutuelle-conseil.com, devismutuelle.com, misterassur.

Par ailleurs, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir propose deux comparateurs d’assurance (de complémentaires santé et d’assurances multirisques habitation), indépendants, sans lien avec les mutuelles référencées, mais dont l’accès est réservé aux abonnés.

0 commentaire

Commenter