Qu’est-ce qu’une obligation ?

la finance pour tous

Les obligations sont des titres de créance négociables, utilisés par les entreprises ou les Etats pour emprunter de l’argent sur les marchés financiers.

En achetant des obligations, vous recevez un intérêt en rémunération de ce prêt – on l’appelle le « coupon » -, et au terme prévu, l’émetteur vous rembourse le montant emprunté. Pendant leur durée de vie, les obligations font l’objet d’une cotation en bourse qui vous permet de les revendre avant leur échéance ou d’en acheter d’autres en cours de vie. Il en existe de nombreuses catégories aux caractéristiques très variables.

Voici les principales caractéristiques des obligations et les critères qui peuvent guider votre choix.

La durée de vie

Elle peut s’étendre de quelques mois à perpétuité. Dans ce dernier cas, il n’est pas prévu de remboursement de capital, sauf par anticipation. Plus la durée est longue, plus le risque de non remboursement de cette dette est important et plus le taux d’intérêt servi par l’émetteur de l’obligation est élevé.

Le taux d’intérêt

Il peut être fixe ou variable sur toute la durée de vie de l’obligation. Il peut également être « révisable », c’est-à-dire passer de « fixe » à « variable », ou l’inverse. Il peut enfin être indexé sur quelque chose (l’inflation, le cours du baril de pétrole, l’or, le CAC, etc.) ou calculé sur la base d’un zéro coupon (ce qui signifie qu’il n’y a pas de versement de coupon durant la vie de l’obligation). 

 

Distribution ou capitalisation

La quasi-totalité des obligations prévoient de verser leur intérêt chaque année. A contrario, certaines capitalisent ces intérêts et remboursent au terme la valeur du capital initial et la totalité des gains. Les premières s’adressent plutôt aux personnes à la recherche de revenus complémentaires ; les secondes visent celles qui désirent constituer un capital dans le temps.

Obligations proches des actions

Obligations convertibles, à bons de souscription d’actions ou d’obligations, remboursables en actions : il existe de nombreuses obligations qui, tout en servant un intérêt – souvent modeste – donnent le droit d’être échangées contre des actions de l’entreprise émettrice. Leur comportement est plus proche de celui des actions auxquelles elles permettent d’accéder en limitant ses risques.

    14 commentaires sur “Qu’est-ce qu’une obligation ?”
    1. Bonjour.
      j’aimerai avoir un exemple d’achat d’une obligation pour bien comprendre sa définition »obligation », et est ce que les sociétés ou l’Etat qui les émettent? où? sur quel marché? pourquoi?

    2. Bonjour,
      -Est ce que toutes les obligations capitalisent avec les intérêts sur la durée : Croissance exponentiel du capital ?
      -Avant d’acheter il n’y a que les obligations à taux fixe pour évaluer nos gains à la fin ?
      -quel est grosso modo en france la valeur en pourcentage à enlever à la plus value pour avoir le net d’impôts et frais divers ?
      Je vous remercie.

      1. Bonjour,

        Une obligation détachant un coupon ne verra pas le montant de ce coupon se capitaliser avec le principal (capital investi initialement). Vous pouvez investir par contre sur un OPC obligataire qui capitalisera ses revenus bénéficiant ainsi de la progression éventuelle des cours.
        Une obligation à taux variable vous permettra comme une obligation à taux fixe d’évaluer en fin d’investissement vos gains.
        Du point de vue de la fiscalité, vos gains pourront être taxés au Prélèvement Forfaitaire Unique de 30 % avec une option possible pour la taxation au taux marginal de l’impôt sur le revenu (ce mode de taxation s’appliquera alors à l’ensemble de vos gains).
        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    3. Les obligations sont-elles un refuge en cas de retournement baissier voir krach des marchés ?
      Même question face la remontée des taux d’intérêts ?
      Merci pour ce site riche en conseils.
      Bonne soirée à toute l’équipe

      1. Les obligations ne sont pas un refuge contre tous les aléas de marché même si l’intensité d’un retournement négatif de marché est bien moins spectaculaires que sur les marchés actions et dans une moindre mesure sur les marchés immobiliers. Toutefois, statistiquement, le délai de récupération du capital peut s’avérer long.
        Par-delà la défaillance de l’un des émetteurs d’obligations, le principal risque existant sur les marchés obligataires est une remontée des taux d’intérêt. Pour ces produits, il convient de distinguer les nouveaux titulaires et les épargnants déjà détenteurs de tels produits. Les nouveaux titulaires bénéficieront de la meilleure rémunération offerte par les produits de taux. Il en va différemment des épargnants déjà porteurs. La valeur de leurs produits se dépréciera dans un premier temps jusqu’à ce que le taux de marché des obligations déjà émises soient comparables aux taux des obligations nouvellement émises. Le risque est aujourd’hui d’autant plus élevé que les taux sont extrêmement bas (OAT 10 ans : 0,40 % au 23 avril 2019).
        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    4. A l’issue de l’échéance, l’emprenteur est-il dans l’obligation de me rembourser même si celui-ci a fait faillite ou éprouve des difficultés financières ?

      1. Bonjour,

        L’emprunteur est en effet dans l’obligation de rembourser. Cependant, en cas de faillite, si l’emprunteur est dans l’impossibilité de rembourser, le détenteur de l’obligation peut perdre tout ou partie de la somme prêtée.

        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    5. Bonjour,

      La principale différence réside dans le fait que les actions correspondent à des parts du capital d’une société, alors que les obligations sont de l’endettement. Si vous avez des actions, vous êtes actionnaire et pouvez voter à l’Assemblée Générale de l’entreprise. Vous aurez ainsi la possibilité de voter contre la rémunération du PDG si vous estimez que les résultats de la société sont insuffisants. Vous pouvez détenir directement des actions via un PEA ou un compte-titres. En revanche, la société n’est pas obligée de vous faire des versements (mais les sociétés qui versent des dividendes sont bien perçues par les marchés).

      Les obligations ne donnent pas droit à participer aux décisions de la société car vous ne détenez pas de capital, mais elle vous donne droit à des versements réguliers (les coupons). Vous récupérez par ailleurs votre mise initiale à la fin (les faillites sont rares). Mais les particuliers ne peuvent pas détenir directement des obligations, seulement indirectement via une assurance-vie pour l’essentiel. Une autre différence concerne le profil de risque : les actions sont plus volatiles et le risque de perte en capital est plus élevé. Mais c’est également l’investissement le plus rentable sur longue période. En conclusion, il n’existe pas un produit qui soit meilleur que l’autre, les deux sont complémentaires et la bonne répartition dépend des objectifs de chaque personne.
      Meilleures salutations.
      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

14 commentaires

Commenter