La fiscalité applicable au PEA

la finance pour tous

Comme toute enveloppe fiscale, le PEA bénéficie d’un cadre spécifique avantageux. A condition de respecter les règles du jeu.

La fiscalité et avantages fiscaux du Plan Epargne Action (PEA)

Tant que vous n’effectuez aucun retrait, et ce aussi longtemps que votre plan reste ouvert, les produits de votre épargne – dividendes, plus-values de cession… – ne supportent ni impôt sur le revenu ni prélèvements sociaux. Cette exonération d’impôt sur le revenu vous est définitivement acquise au terme d’une durée minimale de cinq ans; autrement dit, si vous retirez votre épargne cinq ans ou plus après l’ouverture du PEA, vous n’aurez pas à payer d’impôt sur le revenu sur les gains accumulés depuis l’ouverture de votre plan ; ils ne supporteront que les prélèvements sociaux prélevés lors de chaque retrait partiel (pour la fraction correspondant aux sommes retirées) et/ou de la fermeture définitive du plan.

Un retrait partiel avant 5 ans entraîne la clôture du PEA et la vente de la totalité des valeurs inscrites dans le PEA et une perte des avantages fiscaux, sauf si cette opération résulte  : du licenciement, de la mise en retraite anticipée ou de l’invalidité de l’épargnant, de son conjoint ou de son partenaire Pacs. 

Un retrait partiel après 5 années de détention est désormais possible sans clôture du PEA.

Il est même possible aujourd’hui de refaire des versements sur un PEA sur lequel des retraits partiels auraient été réalisés.

Fermeture anticipé d’un PEA : Que se passe-t-il en cas de retraits anticipés ?

Tout retrait avant cinq ans entraîne la remise en cause de l’exonération d’impôt sur le revenu dont vous avez profité jusque-là.

Si vous « cassez » votre PEA au cours des 5 premières années, la totalité du gain réalisé depuis l’ouverture est alors taxée au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) au taux de 12,8 % auquel il faut rajouter le taux de prélèvements sociaux applicables au moment où les gains ont été réalisés (17,2 % depuis janvier 2018). Cette mesure, intégrée à la loi de Finances pour 2019, s’applique aux retraits réalisés à compter du 1er janvier 2019. 

Une rente défiscalisée pour le PEA Assurance

La sortie du PEA Assurance peut se faire sous forme de rente viagère, par transfert du plan auprès d’une compagnie d’assurance. Si elle a lieu après les cinq ans du plan, la rente versée, contrairement à la plupart des rentes, est exonérée d’impôt et ne supporte que les prélèvements sociaux (sur une partie du montant déterminé en fonction de votre âge). Si vous détenez un PEP bancaire, il faut demander le transfert de celui-ci vers un PEA Assurance, soit dans le même groupe financier, soit chez la concurrence. 

Attention aux possibles frais de transfert ! 

Prélèvements sociaux associés au PEA

Ils s’appliquent dès que l’on effectue un retrait, avec deux modalités différentes :

PEA ouvert à compter du 1er janvier 2018 : application du taux en vigueur lors du rachat, soit actuellement 17,2 %.

PEA ouvert avant 2018 :

  • PEA > 5 ans au moment du retrait : application des taux historiques au moment de la réalisation des gains.
  • PEA < 5 ans : application des taux historiques pendant 5 ans. Si sortie après 5 ans, application du taux en vigueur lors du rachat (17,2 % au 1er janvier 2018)

Prélèvements sociaux en fonction du moment où les gains ont été réalisés

Applicable au PEA

Entre le 1er février 1996 et le 31 décembre 1996

0,5 %

Entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 1997

3,9 %

Entre le 1er janvier 1998 et le 30 juin 2004

10 %

Entre le 1er juillet 2004 et le 31 décembre 2004

10,3 %

Entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2008

11 %

Entre le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2010

12,1 %

Entre le 1er janvier 2011 et le 30 septembre 2011

12,3 %

Entre le 1er octobre 2011 et le 30 juin 2012

13,5 %

Entre le 1er juillet 2012 et le 31 décembre 2017

15,5 %

Depuis le 1er janvier 2018

17,2 %

 

 

 

 

 

 

    36 commentaires sur “La fiscalité applicable au PEA”
    1. Bonjour, J’ai une question par rapport aux prélèvements sociaux. J’ai bien compris qu’ils étaient prélevés sur la plus-value mais comment cela se passe-t-il quand il y a eu plusieurs opérations : j’ai ouvert un Pea avec actions non cotées en 2011, en 2017 j’ai eu une plus-value et j’ai ensuite reinvesti l’ensemble. Merci pour votre réponse.

      1. Bonjour
        C’est lors de la vente des titres que l’on calcule la plus-value et donc le coût des prélèvements sociaux. Dans votre situation, pour une cession en 2017, c’est un taux de 15,5 % qui s’applique.
        Meilleures salutations.
        L’équipe de Lafinancepourtous.com

36 commentaires

Commenter

Répondre à STEPHANE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.