Les comparateurs en ligne de vols, voyages, hôtels ou de produits techniques (électroménager, photo-vidéo, informatique…)

la finance pour tous

Comment acheter au meilleur prix des billets d’avion, des séjours de vacances ou des nuitées d’hôtels, acheter des appareils d’électroménager, un ordinateur ou une imprimante… ? Des sites comparateurs de prix proposent de comparer toutes les offres afin de trouver la meilleure et la moins chère. Mais les informations communiquées sont-elles toujours claires et transparentes ?

Savoir déchiffrer les offres comparatives

Lorsque vous utilisez un site comparateur, soyez vigilant sur certains points clés. Le comparateur doit clairement afficher :

  • les critères de classement des offres de biens et de services comparées, Il doit afficher de manière lisible les critères de classement par défaut : prix, pertinence, popularité…

  • le caractère exhaustif ou non des offres comparées et le nombre de sites ou d’entreprises faisant l’objet du comparatif, Le plus souvent, l’utilisateur n’a pas un accès étendu à toutes les offres existantes mais seulement celles des partenaires du site,

  • la périodicité et la méthode de mise à jour des informations et des tarifs retenus pour réaliser la comparaison,

  • l’existence ou non de liens économiques entre le comparateur et les sociétés comparées, la rémunération ou non du site par les professionnels référencés (voir ci-dessous).

Ces informations figurent dans une rubrique spécifique du site comparateur (article D.111-7 du code de la consommation) et en haut de chaque page de résultats de comparaison, avant le classement des offres (article D.111-8 du code de la consommation).

En plus, à proximité de chaque offre de produit ou de services comparée par le site (article D111-9 du code de la consommation), vous devez avoir des informations sur :

  • des caractéristiques essentielles du bien ou du service comparé,

  • du prix total à payer, qui doit inclure tous les frais (de dossier, de gestion, de livraison, liés au choix du moyen de paiement, les intérêts, les commissions et taxes…),

  • des garanties commerciales, le cas échéant.

Achat de billets de transport (avion, car, train…) en ligne : affichage du prix total dès le début de la réservation

Depuis le 1er juillet 2017, les sites comparateurs de tarifs de transports publics collectifs (train, car, avion, bateau…) doivent afficher le prix final du billet dès la présentation des différentes offres comparées et dès la première étape de la réservation sur le site. Il doit intégrer tous les frais liés à l’offre dès le début, et non au fur et à mesure de la recherche ou au moment du paiement (arrêté du 10 avril 2017).En pratique, il arrivait que le consommateur découvre seulement à l’étape du paiement que le prix annoncé était réservé aux porteurs d’un moyen de paiement non disponible dans son pays. Pour régler avec sa carte bancaire, une commission supplémentaire s’ajoutait au dernier moment. Ceci n’est plus autorisé.

Le comparateur est-il indépendant ?

Les sites comparateurs doivent mentionner les liens économiques qu’ils ont avec les professionnels dont ils comparent les offres. Ils ont l’obligation d’indiquer l’existence ou non de « liens capitalistiques » avec les professionnels référencés. Vous devez savoir si le comparateur appartient à l’une des entreprises faisant partie des offres comparées.

Vous devez également connaître le mode de rémunération du comparateur. L’utilisation du comparateur est gratuite pour vous. Mais celui-ci est rémunéré, en qualité d’intermédiaire, par les sociétés partenaires dont il compare les offres. Le site perçoit une rémunération à chaque mise en relation : soit au clic vers les sites référencés, soit à la réalisation de la relation (c’est à dire à la signature du contrat avec le voyagiste, la compagnie aérienne ou autre). Ou encore par l’intermédiaire de la publicité.

Le terme « Annonce » doit clairement figurer sur toute offre référencée à titre payant et dont le classement dépend de cette rémunération. Quand l’entreprise rémunère le site comparateur pour que son offre soit placée en tête des résultats, le comparateur doit afficher le caractère publicitaire de l’offre.

Une obligation d’information loyale, claire et transparente

La loi Hamon du 17 mars 2014 relative à la consommation a imposé aux sites de comparaison des prix et des caractéristiques de biens et de services une obligation d’information loyale, claire et transparente (article L.111-6 du Code de la consommation). Le décret n°2016-505 du 22 avril 2016 a fixé les modalités d’application de cette obligation. Les sites comparateurs ont dû se mettre en conformité à compter du 1er juillet 2016.Précédemment, en juin 2008, la Fédération de l’e commerce et de la vente à distance (FEVAD) et le secrétariat d’Etat en charge de la prospective, de l’évaluation des politiques publiques et du développement de l’économie numérique avaient publié une charte portant sur des engagements déontologiques permettant de garantir la transparence et la pertinence des informations présentées au consommateur.

La collecte de données personnelles

Les sites comparateurs peuvent également tirer profit de la commercialisation des données personnelles communiquées par les internautes. En effet, les résultats fournis par ces sites sont conditionnés à la fourniture d’informations dont certaines sont considérées comme personnelles. Conformément à la loi Informatique et Liberté de 1978, les utilisateurs disposent d’un droit d’accès aux données qui les concernent, ainsi que d’un droit de modification, de rectification et de suppression.

Les différents comparateurs de vols, voyages, hôtels ou de produits techniques (électroménager, photo-vidéo, informatique…)

Plusieurs sites de comparateurs en ligne proposent des comparaisons de billets d’avion, voyages, séjours, hôtels. Ces comparateurs se financent par l’intermédiaire de commissions de mise en relation avec les sociétés partenaires comparées : kayak.fr, easyvoyage.com, liligo.fr… par exemple.Parmi les sites comparateurs de produits high-tech, il existe leguide.com, i-comparateur.com par exemple.

0 commentaire

Commenter