Arrivée d’un enfant : les aides financières

la finance pour tous

L’arrivée d’un enfant représente une charge financière substantielle. Toutefois, des allocations, des prestations sociales et familiales, des primes et des dispositifs fiscaux sont là pour vous aider à réduire vos dépenses. Zoom sur ce qui se fait.

Les aides des Caisses d’Allocations Familiales (CAF)

Dès la naissance (né après 2004) ou l’adoption d’un enfant, la Caisse d’Allocations Familiales peut vous verser la Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (Paje). Cette prestation regroupe diverses aides.

  • La prime à la naissance ou à l’adoption : elle est soumise à un plafond de ressources défini chaque année par votre CAF selon votre situation personnelle et financière (couple avec un seul revenu, parent isolé ou couple avec deux revenus). Elle s’élève à 944,50 € pour un enfant né à compter du 1er avril 2018. Le montant de la prime à l’adoption est de 1 889,02 € pour un enfant adopté à compter du 1er avril 2018. La prime est versée au cours des deux mois suivant la naissance, et en cas d’adoption, le mois d’après l’arrivée de votre enfant dans votre foyer.

  • L’allocation de base : elle est soumise à conditions de ressources tout comme la prime à la naissance ou à l’adoption. Elle vous est versée chaque mois jusqu’aux trois ans de votre enfant. 

  • Le complément de libre choix du mode de garde (CMG) : il permet aux parents exerçant une activité professionnelle et faisant garder leur enfant de moins de six ans dans une micro-crèche, par une assistante maternelle ou une garde à domicile, de bénéficier d’une aide financière correspondant à une partie de la rémunération (salaire + charges) versée. Ce complément est versé chaque mois. Voir sur le site de la Caf

Le montant pris en charge par la Caf dépend de vos ressources, du nombre d’enfants et de leur âge. Il est par ailleurs plus élevé lorsque vous passez par une association ou une entreprise (qui est l’employeur de la personne gardant votre enfant) que lorsque vous en êtes l’employeur direct. Un minimum de 15 % du total de la rémunération reste à la charge de la famille.

Le centre national Pajemploi calcule les cotisations prises en charge par la Caf et indique aux parents employeurs la part éventuellement à leur charge. Depuis mai 2019, Pajemploi calcule et verse aux parents employeurs le Cmg rémunération à la place de la Caf. Il adresse, ensuite, au salarié son bulletin de salaire.

Le nouveau service Pajemploi+ simplifie et accélère les démarches. Ce service optionnel permet à Pajemploi à verser directement la rémunération au salarié et à prélever uniquement le resta à charge sur le compte des parents employeurs (Régler la nounou avec le service Pajemploi).

  • Le complément de libre choix d’activité : il permet aux parents ne travaillant plus ou uniquement à temps partiel pour s’occuper de leur enfant de moins de trois ans, de bénéficier d’une aide financière soumise à conditions de ressources. Ce complément est versé mensuellement selon votre situation personnelle. Voir sur le site de la Caf

N’oubliez pas que la CAF vous verse aussi des allocations familiales dès le deuxième enfant. A ce jour, cette prestation n’est pas soumise à conditions de ressources. Elle vous est versée automatiquement.

Pour en savoir plus sur toutes ces aides, n’hésitez pas à contacter votre Caisse d’Allocations Familiales.

Les aides des mutuelles

Certaines mutuelles d’entreprises accordent aux salariés affiliés une prime lors de la naissance d’un enfant. Cette prime n’est pas obligatoire. Les montants versés varient le plus souvent entre 75 € et 800 €. Renseignez-vous auprès de votre mutuelle afin de savoir si vous y avez droit.

Les avantages fiscaux

Le quotient familial

L’arrivée d’un enfant (naissance ou adoption) va modifier le calcul de votre impôt sur le revenu. Votre quotient familial (le nombre de parts dont vous bénéficiez en fonction de votre situation familiale) va augmenter. A l’arrivée de votre premier enfant, vous aurez ainsi droit à une demi-part supplémentaire. Le montant de votre impôt dû sera alors diminué. Selon votre situation personnelle (marié, pacsé, union libre), vous n’aurez pas le même nombre de parts dès le premier enfant. Vous pouvez retrouver ci-dessous un tableau synthétique sur le quotient familial.

Nombre de parts de quotient familial

Nombre d’enfants à charge   Personne célibataire, divorcée ou séparée, veuve Couple marié ou pacsé  
0 1 part 2 parts
1 1,5 part 2,5 parts
2 2 parts 3 parts
3 3 parts 4 parts
Par enfant supplémentaire au-dessus de 3 1 part 1 part

 

Le crédit d’impôt

Autre avantage fiscal possible, le crédit d’impôt pour les frais de garde de votre enfant.

  • Si vous faites garder votre enfant (de moins de 6 ans) à l’extérieur de votre domicile (crèche, halte-garderie, assistante maternelle agréée,…), vous aurez droit à un crédit d’impôt égal à 50 % des sommes effectivement dépensées, lesquelles sont plafonnées à 2 300 € par an; l’avantage fiscal maximum est donc de 1 150 € par an et par enfant.

  • Si vous faites garder votre enfant à votre domicile, ou pratiquez une garde partagée, vous aurez également droit à un crédit d’impôt égal à 50 % de vos dépenses nettes, mais celles-ci sont alors plafonnées à 12 000 €, plafond majoré de 1 500 € par enfant avec un maximum de 15 000 € (ou dépenses plafonnées à 15 000 € la première année de l’emploi d’un salarié à domicile, plafond majoré de 1 500 € par enfant avec un maximum de 18 000 €).

 

    16 commentaires sur “Arrivée d’un enfant : les aides financières”
    1. Bonjour,

      Les prestations sociales et familiales sont essentiellement délivrées par votre Caf et les services sociaux de votre commune et/ou de votre département en fonction de votre situation. Il conviendrait donc de contacter ces services pour faire un bilan de vos droits.

      Meilleures salutations.

      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    2. Bonsoir, moi et mon copain voulions un enfant sauf que je ne travaille pas mais lui. Quelle aide pourront nous avoir (a part la CAF) car je ne voudrais pas qu’il manque de quelques choses

    3. Bonjour,

      Il conviendrait de contacter votre centre d’action sociale auprès de votre mairie et de contacter votre Caf pour faire le tour de vos droits familiaux et sociaux et des aides éventuelles.

      Meilleures salutations.

      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    4. Bonjour,

      La Paje (prestation d’accueil du jeune enfant) comprend plusieurs prestations. En tant que parent isolé, vous bénéficiez peut-être de l’allocation de soutien familial (Asf). Vous ne pourrez plus bénéficier de cette allocation si vous vivez en couple (mariage, concubinage ou Pacs). Pour connaître les aides auxquelles vous avez droit dans votre nouvelle situation, nous vous conseillons de contacter les services de la Caf.

      Meilleures salutations.

      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    5. Bonjour,
      Maman célibataire d’une fille de 2 ans, je me dispose à acheter avec une personne qui sera mon conjoint mais ce n’est pas le père de ma fille (le père n’a pas voulu la reconnaître). Jusqu’au présent j’avais le droit au PAJE en tant que parent isolé mais en vu que j’achète avec une personne je n’aurais plus le droit? En sachant que c’est moi qui prendre le 100% des charges de mon enfant car c’est mon conjoint mais ce n’est pas son père et ce n’est pas à lui de la prendre en charge. Merci d’avance.

16 commentaires

Commenter

Répondre à ninette

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.